Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juil 2017 | Trafic
 

Comme tous les ans, cela vaut la peine d’examiner avec attention les multiples données du dernier rapport Sun de KPMG sur le marché parallèle du tabac (voir Lmdt des 5 et 6 juillet). Pour l’Hexagone comme au niveau européen.

Nous reviendrons dessus dans les prochains jours mais de premières conclusions peuvent être tirées. Surtout dans le contexte actuel de la polémique sur le paquet à 10 euros.

•• Avec 27,1 % de marché parallèle en 2016 (la même proportion qu’en 2015), il ressort que, l’année dernière, 16 milliards de cigarettes ont été fumées, en France, sans avoir été achetées dans le réseau des buralistes : soit l’équivalent de 800 millions de paquets.

Rappelons que ces paquets du marché parallèle se répartissent de la façon suivante :
• 14,8 % sont de contrebande ou de contrefaçon ;
• 12,3 % correspondent à des achats frontaliers (dans les quotas autorisés ou pas).

•• En comparaison, sur l’ensemble de l’Union européenne, la contrebande/contrefaçon représente, toujours en 2016, 9 % de la consommation totale. Sachant que ce chiffre est en recul de 10 % par rapport à l’année précédente. Alors qu’en France … nous restons au même niveau.

Nous sommes d’ailleurs le pays européen le plus touché par le phénomène. Devant la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie.

•• Ces chiffres portent sur 2016. On n’y mesure donc pas l’impact du paquet neutre ni de la suppression des capsules.

•• En revanche, l’impact budgétaire vient à l’esprit.

Avec 14,8 % de la consommation venant de la contrebande, ce sont 2,4 milliards d’euros de recettes fiscales qui échappent au Budget. Avec les achats frontaliers, nous en sommes à près de 5 milliards d’euros. De quoi laisser rêveur, ces jours-ci.

•• En quoi le phénomène serait-t-il appelé à évoluer ? Le paquet de la marque la plus vendue bénéficie, chez nos voisins, d’un avantage concurrentiel qui crève les yeux :
• Espagne : -2,05 euros (Andorre : – 3,50 euros)
• Luxembourg : -1,80 euro ;
• Italie : -1,60 euro ;
• Allemagne : -1 euro ;
• Belgique : -0,70 euro.

•• Toutes ces données sont d’autant plus à considérer que l’analyse des données du rapport KPMG, sur ces six dernières années, permet d’établir une corrélation directe entre les évolutions de ces écarts de prix et celles du marché parallèle.

Encore une fois, nous y reviendrons.