Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mar 2021 | Trafic
 

La précédente grosse saisie de tabac à chicha, en France, portait sur le chiffre déjà record de 12 tonnes (voir 6 août et 15 novembre 2020).

Là, c’est une saisie de plus de 17 tonnes que vient de saluer Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, dans un communiqué explicatif que nous reproduisons intégralement.

•• Le 22 février 2021, le contrôle par les services de la douane française d’un ensemble routier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a permis de découvrir dans le semi-remorque, un chargement de plus de 17 tonnes de tabac à narguilé ainsi qu’une somme de 30 000 euros en espèces dans la cabine du tracteur.

Les documents de transport mentionnaient un transit sur le territoire national, entre Sète (Hérault) et Anvers en Belgique. Les constatations laissent cependant présumer que ce tabac à narguilé importé en fraude avait pour destination le territoire français.

Simultanément, les services douaniers ont procédé au contrôle d’un véhicule de tourisme entré en relation avec l’ensemble routier et à la mise en retenue douanière de ses deux occupants de nationalité belge, défavorablement connus.

•• Cette opération est le fruit d’une vaste enquête douanière initiée en 2020 et portant sur un trafic international de tabac à narguilé, et révèle, à nouveau, l’ampleur de ce trafic lucratif et l’implication du banditisme dans ces opérations frauduleuses.

Les 17 tonnes de tabac à narguilé saisi représentent une valeur estimée à plus de 4 millions d’euros sur le marché clandestin.

À la suite de l’enquête administrative des services douaniers, les investigations ont été confiées par le parquet du Tribunal judiciaire de Bobigny au Service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF). 

•• Produit considéré comme convivial, le tabac à narguilé́ suscite un engouement auprès d’un public majoritairement jeune. La part du tabac à narguilé dans le volume total des saisies de tabac réalisées par les services douaniers augmente régulièrement.

De plus, le gain rapide et important que procure ce trafic ainsi que la facilité de production (matières premières accessibles et techniques de fabrication aisées) en font un produit particulièrement attractif pour les organisations criminelles.

•• En 2019, 45 tonnes de tabac à chicha ont été saisies sur le territoire. Les provenances les plus recensées sont les Émirats arabes unis, majoritairement effectuées sur des voyageurs profitant de leur séjour pour rapporter du tabac à chicha destiné à une consommation personnelle, ainsi que l’Allemagne, majoritairement observée sur le vecteur routier.

Depuis peu, des ateliers clandestins de fabrication de tabac à narguilé sont également démantelés sur le territoire européen (Allemagne, Suède, Belgique). En 2018, les douaniers français ont démantelé le premier atelier clandestin de fabrication de tabac à narguilé en France dans le Nord de Paris.

•• Le nouveau plan tabac 2020-2021 et ses nouvelles mesures présentées en octobre 2020 par Olivier Dussopt, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics en octobre 2020, portent leurs fruits. Basé sur trois axes d’action privilégiés, le renseignement, le ciblage des contrôles et la coopération, il a pour objectif d’impulser une nouvelle dynamique afin d’accroître l’efficacité des services douaniers.

Au cours des trois premiers trimestres 2020, les services douaniers ont saisi plus de 183 tonnes de tabacs et 64 293 missions ont été consacrées à la lutte contre les trafics de tabac (voir 21 octobre 2020).

•• Le ministre a déclaré : « je tiens à saluer la mobilisation des services douaniers dans la lutte contre le trafic de tabac qui alimente l’économie souterraine et les structures des organisations criminelles.  Une nouvelle fois la douane a démontré son savoir-faire ainsi que son engagement au service de la protection du territoire et de nos concitoyens. »