Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juil 2020 | Trafic
 

Quand on veut, on peut … Et c’est la première fois que l’on voit une municipalité de la banlieue parisienne prendre ainsi le problème à bras-le-corps.

Comme on le sait, un véritable réseau de vente à la sauvette de cigarettes de contrebande s’est implanté de façon permanence à Châtillon (Hauts-de-Seine) : notamment aux abords de la station de métro Châtillon-Montrouge (voir 2 décembre 2019 et 6 février 2020). 

Un trafic que la nouvelle équipe municipale tente d’éradiquer. Notamment Stéphane Jacquot, son adjoint en charge de la sécurité (voir 16 juillet 2020).

•• Face à « ce réseau qui prenait de plus en plus d’importance », la présence policière s’est donc renforcée, notamment aux heures de pointe, permettant plusieurs saisies ces derniers jours.

Mardi 14 juillet, 84 paquets de cigarettes ont été saisis à la sortie du métro. Jeudi 16, ce sont deux saisies tout aussi importantes qui ont été réalisées : 90 au même endroit et 150 un peu plus loin. Au total, 324 paquets ont été saisis, soit lors de flagrants délits, soit par la découverte de planques par les policiers municipaux.

•• Reste que si les personnes interpellées sont « mises à disposition de la police nationale », les poursuites judiciaires sont quasi-nulles. « Souvent, il s’agit de personnes en situation illégale sur le territoire. Alors, elles sont relâchées », déclare, un peu désabusé, Stéphane Jacquot à actuHauts-de-Seine.

•• Pour autant, l’élu ne veut pas relâcher la pression : « c’est en étant très présents qu’ils quitteront les lieux ». L’adjoint à la sécurité ajoute que ces « opérations de sécurisation » sont nécessaires pour développer la politique de sécurité, portée par la maire Nadège Azzaz.

Car, à la mairie, l’objectif est clairement annoncé : « tenter de casser ce trafic et essayer de trouver les personnes qui en font partie ».