Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Août 2019 | Pression normative
 

Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique a présenté, le 5 août, une charte pour une plage sans déchet plastique.

Cette charte comprend trois domaines d’action : la sensibilisation, la prévention, le nettoyage ainsi que quinze gestes concrets pour réduire les déchets plastiques au quotidien.

Selon le ministère, une dizaine de communes s’apprêtent à signer cette charte dont Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Pornic, Perros-Guirec et Boulogne-sur-Mer. Et Saint-Malo devrait leur emboîter le pas avant la fin de l’été.

•• Ce qui permettrait à cette dernière de valoriser ce qu’ elle a déjà été mis en place pour lutter contre les déchets face à une forte pression touristique : plus d’1,2 million de visiteurs. Ainsi, Saint-Malo a lancé une campagne de communication baptisée « La chasse aux crados ».

« Nous avons aussi commencé à expérimenter le tri sélectif sur certaines plages avec la mise en place de conteneurs différenciés » souligne le maire Claude Renoult à Ouest-France. 

•• Et, bien évidemment, les mégots sont aussi dans le collimateur.

À ce sujet, Saint-Malo revendique le statut de pionnière. En 2013, elle a été la première ville de l’Ouest à lancer la « Plage sans tabac » (voir Lmdt des 12 août 2016 et 3 juillet 2013). Les contrevenants s’exposent à une amende de 68 euros pour une cigarette allumée sur la plage.