Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Jan 2020 | Observatoire
 

Plusieurs centaines d’échantillons de chanvre et de café vont passer 30 jours sur la Station spatiale Internationale (ISS), avant d’être ramenés sur Terre, afin d’étudier les modifications qu’ils ont subies.

Front Range Biosciences – entreprise américaine spécialisée en nouvelles technologies appliquées à l’agriculture – utilisera pour cela les services de SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk, prestataire de la NASA dans le transport de fret spatial pour la navette.

•• L’objectif est d’étudier les effets de 30 jours d’absence de gravité sur la voie métabolique des deux espèces en culture cellulaire. À bord de l’ISS, les plantes seront stockées dans des incubateurs et surveillées à distance par les spécialistes de l’Université du Colorado.

Un mois plus tard, de retour sur Terre, les échantillons et les altérations subies seront analysés. Le processus pourrait faire apparaître de nouvelles variétés végétales ou de nouvelles expressions chimiques utiles aux cultivateurs comme aux scientifiques.

•• « C’est une des premières fois qu’on étudie les effets de la microgravité et des vols spatiaux sur des cultures cellulaires de chanvre et de café » s’enthousiasme Jonathan Vaught, cofondateur et PDG de Front Range Biosciences.

« Il existe des preuves scientifiques montrant que les plantes subissent des mutations dans l’espace. C’est une opportunité de voir si ces mutations persistent sur Terre et si des applications commerciales sont possibles ».