Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Avr 2021 | Profession
 

Laurent Maquart va quitter, à la fin avril, son tabac-presse de Montceau-les-Mines. Il va encore poursuivre ses responsabilités de président des buralistes de Saône-et-Loire jusqu’à octobre prochain et de président de la Coopérative des Buralistes encore pendant un an.

Et il va « souffler, se remettre au sport et revisiter la France » comme il l’a confié à L’informateur de Bourgogne.

•• Son établissement, devenu Mag Presse depuis le 1er juillet 2000, s’est énormément transformé : « il a fallu s’adapter. J’ai autant de clients mais sur le tabac, nous réalisons 50 % de volume en moins » précise-t-il.

Alors, régulièrement de nouveaux services se sont ajoutés, non seulement pour satisfaire le consommateur mais aussi le fidéliser. Sur place, on y joue au PMU, on ouvre un compte en banque, on achète une boisson, on fait des photos d’identité « et chaque jour, je reçois 200 colis. À Noël nous sommes montés à 500 par jour, il fallait avoir 15 bras ».

•• Le 30 avril, le plus ancien buraliste sur la place de Montceau-les-Mines va passer « la carotte » à un couple de nouveaux collègues. Depuis plusieurs semaines, ils se forment et vont exploiter l’un des rares commerces essentiels pendant les confinements.

« C’est parce que le métier de buraliste s’est renouvelé qu’il résiste le mieux » conclut Laurent Maquart.