Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Jan 2021 | Observatoire
 

Un titre surprenant pour une situation surprenante. Mais qui permet de mettre en lumière la formidable vitalité que représente aujourd’hui l’activité de commerce de proximité par rapport à la grande distribution.

De quoi s’agit-il ? Le groupe canadien Couche-Tard a annoncé son intention de rapprochement – en vue d’une acquisition – avec le groupe français Carrefour.

•• Une opération qui peut apparaître étonnante : les deux groupes sont dans la distribution mais se montrent complètement différents.

Si Carrefour est plus gros (80,7 milliards d’euros de CA contre 44 milliards d’euros), il se trouve sous-capitalisé par rapport au canadien (13,5 milliards d’euros contre 29,6 milliards d’euros). Et l’on sait que le modèle du groupe français est remis en cause, notamment sous la pression du e-commerce et de l’évolution des usages de consommation.

•• Une opération qui n’a pas la faveur des autorités françaises, Bruno Le Maire ayant annoncé son opposition : « Carrefour, c’est le premier employeur privé de France (130 000 salariés au total dans le monde) et un chaînon essentiel dans la sécurité d’approvisionnement des Français. Ce qui est en jeu, c’est bien cette sécurité alimentaire ». Carrefour détient 20 % du marché hexagonal des biens de consommation.

•• Mais le plus étonnant est que le socle d’activité et la réussite de Couche-Tard, originaire du Québec et parti à l’assaut du géant français de la grande distribution, proviennent du fait qu’il contrôle au Canada le premier réseau de « dépanneurs » : 4 400 en propre et 1 500 en franchise.

Qu’est-ce qu’un « dépanneur » ? C’est un magasin de proximité, dont l’activité va de l’alimentaire de base au tabac en passant par la presse (cela vous rappelle quelque chose) et qui généralement ferme plus tard que les autres commerces. D’où le nom de Couche-Tard.

Beaucoup sont d’ailleurs ouverts 24 heures sur 24. D’autant que la plupart sont aussi stations d’ essence, pièce-clé de la proximité à l’échelle du continent nord-américain. Sachant que d’autres réseaux de dépanneurs existent là-bas, intégrés dans un même groupe ou purement indépendants. Ils sont près de 27 000 au total (17 000 indépendants). 

•• Le fondateur de Couche-Tard, Alain Bouchard, 71 ans, s’est lancé avec son propre magasin dépanneur à Blainville, dans la grande banlieue de Laval, au Québec. En 1985, il rachète l’enseigne Couche-tard et ses 11 points de vente. Depuis, le groupe n’a cessé de s’agrandir puis de se diversifier: dans le négoce pétrolier et la restauration rapide et même, récemment, dans le cannabis (légalisé au Canada).

Et de s’implanter dans d’autres provinces canadiennes, puis aux États-Unis ; à partir de 2012, il fait ses premiers pas en Europe du Nord (station-service), en Pologne et également en Asie du Sud-Est (magasins de proximité). «  En entreprise, il n’y a pas de surplace. On avance ou on recule, mais il faut absolument toujours se transformer, innover, changer » pose Alain Bouchard dans sa biographie. Il adore toujours descendre sur le terrain rencontrer ses « marchands ».

C’est ainsi que le roi de la proximité « à l’américaine » se retrouve dans la possibilité de faire une offre de rachat à Carrefour.