Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Août 2019 | Profession
 

Il devrait y avoir six buralistes en Meurthe-et-Moselle – et au moins deux dans les Vosges – qui testeront la vente de billets SNCF, dès la rentrée de septembre (voir Lmdt du 8 juillet). 

Mais ce ne sera pas tout à fait une première en Meurthe-et-Moselle. À Dieulouard, près de Nancy, Michel Duponcel vend, depuis 2013, des billets de TER. 

Six ans avant la généralisation, le buraliste avait été contacté par la SNCF quand le guichet de la gare avait fermé (voir Lmdt du 7 mars).

Depuis, Michel dispose du logiciel et de l’imprimante. « C’était une révolution, la SNCF a mis un guichet automatique à la gare et nous a donné les moyens d’imprimer les billets. Il faut donner des conseils, les horaires … C’est une petite clientèle mais ça fait plaisir » explique-t-il à France Bleu.

Pour certains habitants préférant la voiture pour sillonner la région, la vente de billets de TER n’est pas très utile, pour d’autres, c’est un service essentiel, poursuit le buraliste, par ailleurs membre de toujours de sa chambre syndicale : « On a une dame qui vient toutes les semaines acheter son billet aller-retour pour Nancy. Elle vient toujours chez nous, elle ne sait pas se servir des automates. On lui sort son ticket, c’est pratique pour elle et on est contents de la voir ! ».