Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Mai 2018 | Profession
 

« Je fume chartrain, le geste malin » : la campagne anti-mégots à Chartres, soutenue par la chambre syndicale des buralistes d’Eure-et-Loir (voir Lmdt du 13 mai), est lancée.

Un petit étui ignifugé, pouvant contenir jusqu’à cinq mégots à la fois, a fait son apparition chez les buralistes.  

•• Plusieurs élus municipaux, emmenés par Dominique Dutartre, adjointe au maire en charge de la proximité et du cadre de vie, a rendu visite à un bar-tabac pour remettre le kit de promotion, contenant des stickers et les fameux cendriers de poche, en présence des médias locaux.

Le responsable de l’établissement a, bien sûr, approuvé l’initiative : « cela correspond à notre façon de voir les choses. C’est une question de civisme de ne pas jeter ses mégots par terre. Les gens apprécient que ce soit propre. Mais malheureusement, on doit encore balayer le trottoir tous les jours. »

•• La première cliente à recevoir le cendrier de poche a reconnu se débarrasser « parfois » de ses mégots dans la rue, quand il n’y a pas de cendrier à proximité : « Il m’arrive d’en jeter dans la rue, mais jamais en pleine nature. Ce cendrier de poche est une bonne idée. »

•• Éric Régien, président des buralistes d’Eure-et-Loir a rappelé : « chacun de nous est concerné par l’environnement. Les fumeurs sont nos clients. On se doit d’être les ambassadeurs de cette opération. »

Au total, 10 000 exemplaires de ces petits étuis bleus seront distribués aux buralistes chartrains, qui seront également invités à coller des stickers sur leur caisse et leur vitrine.

Pour compléter le dispositif, la municipalité a prévu d’installer plus de cendriers dans les espaces publics. Un appel d’offres sera bientôt lancé.