Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mai 2018 | Observatoire
 

Jusqu’ici certains vendeurs de cigarette électronique (aussi bien des boutiques que des buralistes, d’ailleurs) étaient les seuls à proposer du cannabidiol dans des e-liquides. 

Mais des boutiques se spécialisent dans ce dérivé du chanvre qui n’est pas interdit (si la teneur en THC est inférieure à 0,2 % / voir Lmdt des 30 novembre 2017 ainsi que des 15 janvier et 10 mai 2018).

Pour proposer des produits à vapoter … mais aussi des huiles essentielles, des fleurs, des tisanes ou des cristaux liquides à mettre sous la langue. Exemple : l’enseigne « Bestown Shop » qui vient d’ouvrir trois établissements.

•• « Tout est légal » précise, dans Nice-Matin, Anthony Mamoune, gérant de l’une de ces boutiques à Mandelieu-La-Napoule, « nous ne vendons pas de la drogue ». Parmi ses clients, des personnes de tous âges qui cherchent à calmer leur stress ou des migraines, mais aussi à atténuer certaines douleurs.  « Nos produits sont biologiques, donc fabriqués sans utilisation de pesticides. Ils viennent de Suisse ».

•• Le 14 mai, c’est Béthune (Pas-de-Calais) qui a découvert cette nouvelle enseigne et le 17 mai, la boutique de prêt-à-porter Eloïse Masselot à Annœullin (Nord) s’est transformée en « Bestown Shop ». « Avec Anthony (son compagnon), on a eu envie de se lancer dans l’aventure, avant que le marché du CBD ne soit saturé » a-t-elle déclaré à La Voix du Nord.

Le couple a d’abord entendu parler d’un magasin à Besançon, qui serait l’un des premiers en France. « On s’est rendus sur place, ils nous ont tout expliqué. Nous passons par eux pour commander nos produits qu’ils achètent en Suisse ». À Mandelieu, c‘est d’ailleurs la sœur d’Anthony qui est aux commandes.