Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Nov 2020 | Observatoire
 

L’affaire a éclaté au début de l’été dernier. Lorsqu’un consommateur de stupéfiants est arrêté, celui-ci livre les coordonnées de son fournisseur : le gérant d’une boutique de CBD en plein centre de Troyes, installé depuis 2018.

Ce dernier est donc aussitôt interpellé, en compagnie de son associé.

•• En perquisition, au domicile du premier, mais aussi dans la cave d’une amie du second, les policiers ont mis la main sur un bon stock de … non pas de produits CBD mais du cannabis en tant que tel, ainsi que sur l’attirail du parfait revendeur. Tous deux comparaissaient devant la justice, vendredi 6 novembre, poursuivis pour trafic de stupéfiants.

•• Au tribunal, l’homme de 43 ans a tenté de s’attribuer tous les délits et d’innocenter son associé. Il a assuré qu’il s’occupait seul du trafic de drogue. Mais, cette version a été mise à mal par plusieurs éléments rappelés à l’audience  : dans certains messages à ses clients, le prévenu de 43 ans les renvoyait vers son « associé ».

L’associé a été condamné à un an de prison dont six mois assortis d’un sursis probatoire de deux ans. Il pourra purger sa peine avec un bracelet électronique. Le second, gérant du magasin de CBD, a écopé de vingt mois de prison dont six assortis d’un sursis probatoire de deux ans. Il a été reconduit en détention.

(Voir aussi 22 et 20 septembre)