Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Fév 2020 | Observatoire
 

Carte de police brandie et arme au ceinturon, un « faux policier » a cherché à se faire remettre de l’argent par le gérant d’une boutique de produits à base de CBD, située à Metz. Après avoir tenté de l’interpeller en flagrant délit samedi dernier, les « vrais » policiers l’ont cueilli ce mardi 25 février.

Ce drôle de client fréquentait, depuis quelque temps, la boutique « The Good Green » dont il semblait attiré par les nouveautés, rapporte L’Est Républicain.

•• Mais le 23 janvier, il se présente au nom de la Brigade des Stupéfiants et prétend être venu pour prévenir d’un futur contrôle du stock. Il critique au passage le commerce du CBD, disant que personne n’était en règle vis-à-vis des taux de THC.  Le prétendu policier a, alors, quitté les lieux en embarquant avec lui de la marchandise pour analyse.

Le gérant et son associé ne tardent pas à envoyer en urgence des échantillons à un laboratoire strasbourgeois : « en attendant de connaître la suite … tout étant en règle d’après nous ».

•• Mais voilà, l’homme est de retour le jeudi 20 février. Le faux policier dit avoir respecté « l’arrangement » en faisant annuler le contrôle. Il demande alors 300 euros comme prix de l’immunité, en annonçant avoir désormais besoin de 300 euros tous les mois … Dans la foulée, il a contrôlé deux clients en leur demandant leurs papiers d’identité.

Sous prétexte qu’il n’avait pas assez d’argent dans la caisse, le commerçant lui donne finalement un billet de 50 euros. Le faux policier assure qu’il reviendra plus tard pour la suite.

•• Prévenue, la police a placé la boutique sous surveillance samedi, mais le faux policier n’est pas revenu sur les lieux de l’extorsion. Les hommes de la brigade criminelle de la Sûreté départementale ont tout de même réussi à l’identifier et l’ont interpellé trois jours plus tard.