Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Déc 2020 | L'essentiel, Profession
 

Dans un message destiné aux buralistes – Le Lien #127 / « CBD : stop à l’intoxication commerciale » – et adressé sur leur boite mail, la Confédération des buralistes revient sur un pressing commercial qui se fait ressentir auprès des buralistes, depuis quelques semaines, et dont certains fournisseurs aussi pionniers que sérieux sont les premières victimes.

Extraits :

« Si une récente décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (voir 19 et 25 novembre) laisse espérer une prochaine évolution de la réglementation française, à ce jour, le contexte réglementaire n’a pas bougé (voir 16 décembre) et incite toujours à la plus grande prudence. 

•• « En particulier :

la vente de fleurs de CBD (à fumer ou à infuser) reste interdite ;
la vente de produits au CBD avec des arguments « santé » n’est pas autorisée, voire dangereuse pour le commerçant (sa responsabilité peut être mise en cause) dans l’attente d’un cadre réglementaire sécurisé.

•• « Il est de notre responsabilité de vous en informer, tout comme il est de notre responsabilité de tout faire pour obtenir un droit à la commercialisation de produits avec des extraits naturels de CBD, issus de la plante de chanvre. Mais avec une réglementation qui nous protège contre les effets de toute dérive ou accidents sanitaires. Ce à quoi nous nous employons auprès des autorités avec le soutien des parlementaires » (voir 21 novembre).

•• « C’est sur les autorités sanitaires que la pression doit s’exercer. Pas sur les buralistes » conclut la Confédération.