Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juil 2018 | Profession
 

Inquiet de la floraison des boutiques commercialisant des produits présentés comme du cannabis light, le député Denis Sommer (LREM, Doubs) – à la fois proche de Frédéric Barbier (voir Lmdt du 12 juin) et de la Suisse, de par sa circonscription – a déposé une question écrite, le 3 juillet, à l’attention d’Agnès Buzyn.

« (Le cannabis light) … celui-ci est vendu par n’importe quel commerçant, alors même que l’appellation « cannabis » peut avoir un effet pervers sur le comportement des usagers, notamment des adolescents.

•• La prévention qui est un axe fort de la politique de santé porte, semble-t-il, ses fruits concernant la lutte anti-tabac avec le passage au paquet neutre ainsi que par l’augmentation progressive du prix du paquet de cigarettes. Cette prévention nécessaire a entraîné une perte substantielle des recettes pour le réseau des buralistes.

•• « Or, actuellement, il n’existe pas de règlementation fixant un cadre à la vente du cannabis légal. Il serait toutefois important pour le consommateur de connaître la provenance, la traçabilité et la qualité des produits qu’il consomme, tout en encadrant les prix. 

•• Le député demande, par conséquent, « si un cadre législatif est prévu pour la vente du cannabis légal et quel est son horizon ? Il lui demande, par ailleurs, s’il est envisagé que le réseau des buralistes soit le distributeur exclusif de celui-ci ».