Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Nov 2020 | Observatoire
 

Il pensait son commerce de CBD « parfaitement légal »,  il revendait en fait du cannabis. Un homme de 28 ans a été interpellé, ce jeudi 19 novembre, dans le centre de Toulouse et placé en garde à vue pour trafic de stupéfiants.

À son domicile, les enquêteurs ont retrouvé 7,5 kilos d’herbe, 730 grammes de pollen CBD, 100 grammes de poudre CBD et plus de 2 000 euros d’argent liquide, rapporte La Dépêche du Midi.

•• L’affaire avait démarré au mois de juillet dans les locaux d’un transporteur toulousain. Les employés ont été intrigués par l’odeur suspecte émanant d’un colis qui sentait fort le cannabis. Ils ont prévenu la police qui s’est déplacée et a constaté que le paquet contenait deux kilos d’herbe de cannabis. Ils n’ont pas eu de mal à identifier le destinataire dont l’adresse figurait sur le colis.

•• Entendu, le « commerçant » a expliqué qu’il faisait le commerce de CBD et se fournissait en Suisse mais aussi en Italie. À l’issue de son audition, il a été laissé libre mais les enquêteurs ne se sont pas arrêtés à ces seules explications. L’herbe saisie a été transmise aux experts du laboratoire national de la police scientifique de Toulouse et le résultat est sans appel.

Ce que le suspect présentait comme du CBD contient plus de THC que la loi ne l’autorise. D’où son retour, ce jeudi, dans les locaux du commissariat mais, cette fois, sous le régime de la garde à vue. Il a fourni les mêmes explications.

•• A-t-il été berné par son fournisseur ou était-il parfaitement au courant qu’il vendait en fait du cannabis ? Il a été laissé libre à l’issue de sa garde à vue mais devra rendre des comptes, au mois de février, devant un juge. (Voir 16 novembre et 8 octobre)