Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Jan 2021 | Observatoire
 

Après avoir conquis Marseille, Bordeaux et Lyon, la start-up « CBD Bicyclette » a décidé de s’implanter à Toulouse depuis le 18 janvier. Sans que personne ne lui mette de bâtons dans les roues, si l’on ose dire. 

« Dans la cité phocéenne, on propose ce service depuis avril 2020. Le succès a dépassé nos attentes. Rapidement, on a su qu’il y avait un véritable potentiel dans d’autres villes », explique, dans La Dépêche du Midi, son créateur Morgan Ben Haim.

•• CBD Bicyclette n’a aucun point de vente physique. Pour commander des fleurs, du pollen ou de l’huile de CBD, il faut passer par le site de l’entreprise. .

Ce sont les coursiers d’une entreprise de messagerie et de portage qui effectuent les livraisons. « J’étais coursier à vélo pendant mes études. Je suis très sensible à ce métier et au vélo. C’est un moyen de transport qui ne pollue pas, ça désengorge les agglomérations, le vélo ne fait pas de bruit et surtout, c’est rapide. C’est le futur de beaucoup d’entreprises qui ont des charges à transporter », confie Morgan Ben Haim.

•• Les frais de livraison sont entièrement redistribués à l’entreprise de messagerie et de portage. Il faut compter 7 euros pour les habitants de Toulouse et 10 euros pour ceux de la périphérie. « Ils sont gratuits à partir de 50 euros d’achats pour Toulouse et 90 pour la banlieue », indique Morgan Ben Haim.

Pendant le couvre-feu, toutes les commandes passées avant 18 heures sont traitées le jour même. CBD bicyclette espère, d’ici les prochains mois, livrer 10 clients par jour. Pour lui, le succès de son entreprise est dû « au climat anxiogène actuel » : « grâce au CBD, sous toutes ses formes, certains s’apaisent ».