Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mai 2020 | Trafic
 

Les policiers de la Brigade anti-Criminalité (Bac) de Toulouse ont intercepté, ce mardi 19 mai à l’heure du déjeuner, une femme avec une cartouche de cigarettes ne provenant pas, visiblement, de chez un buraliste.

Comme elle sortait d’un immeuble du quartier populaire Bagatelle (au Mirail), les policiers ont voulu savoir en savoir un peu plus sur la provenance.

•• Les policiers ont fini par débarquer dans un appartement où deux individus possédaient de quoi alimenter pour quelques jours le marché parallèle local puisque les policiers ont compté plus de 2 000 paquets de cigarette. Du tabac qui avait été acheté en Andorre. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Toulouse : un « tabac clandestin » dans un appartement   ,
22 Mai 2020 | Trafic
 

Décidément, la cohabitation entre bandes de vendeurs à la sauvette concurrentes semble difficile : de la banlieue parisienne (voir 20 mai) à l’agglomération lyonnaise (voir 12 mars). 

À cause d’une dette d’argent … Un vendeur à la sauvette de cigarettes a été blessé, ce samedi 16 mai dans la soirée, au cours d’une bagarre place Gabriel-Péri (Lyon 7e) après s’être querellé avec un autre vendeur.

•• Le ton est monté et le plus jeune a brandi un couteau et frappé son adversaire au bras. L’auteur des coups, un Stéphanois de 20 ans (avec 20 antécédents judiciaires) a été arrêté dans les environs. Placé en garde à vue, il a reconnu les faits qui étaient confirmés par les images de vidéosurveillance.

Il venait de sortir de prison et faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français. Présenté au parquet lundi, il a été écroué à nouveau.

•• Sa victime, un habitant d’Écully de 33 ans, a obtenu 45 jours d’ITT (Incapacité totale de Travail) pour ses blessures … Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une information judiciaire.

20 Mai 2020 | Trafic
 

Arrêter la guerre de territoires que se livrent depuis des mois les vendeurs à la sauvette et mettre un terme à tous les dégâts collatéraux de ce business … Ce lundi 18 mai, à Villeneuve-Saint-Georges, une opération mobilisant près de 80 policiers s’est conclue sur l’interpellation de 28 personnes.

Rappelons qu’à Choisy-le-Roi, un réseau, qui faisait près de 250 clients par jour près de la gare, avait déjà été démantelé, ce début d’année (voir 23 janvier). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Val-de-Marne : nouveau coup de filet sur des revendeurs de cigarettes à la sauvette … en guerre interne   ,
20 Mai 2020 | Trafic
 

Un étudiant, domicilié à Autun (Saône-et-Loire), avait « acheté des cartouches de cigarettes  auprès d’un ami à Lyon », selon ses dires, et voulait les revendre sous le manteau dans la ville.

Le pot aux roses avait été découvert lors d’une perquisition à son domicile, le 24 juin dernier, dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction chalonnais.

•• Il s’est retrouvé ce vendredi 15 mai devant le tribunal de Chalon, en audience correctionnelle, pour vente frauduleuse au détail de tabac.

Devant les juges, il s’est un peu emmêlé les pinceaux, en expliquant tout d’abord que le tabac était de mauvaise qualité, ensuite qu’il avait acheté chaque cartouche 45 euros, puis qu’il voulait fumer ces quatre cartouches, avant de vouloir … « les fourguer ». « Je n’ai vendu que trois paquets de cigarettes » a-t-il assuré finalement.

•• Le parquet a demandé 500 euros d’amende : « il a admis que ces cigarettes étaient de contrebande ». Le tribunal l’a condamné à 200 euros d’amende.

 Commentaires fermés sur Autun : quand la justice s’intéresse « aux petits cas » de contrebande   , ,
19 Mai 2020 | International, Trafic
 

On sait que le tabac à chicha règne sur le marché clandestin. On a de bonnes raisons de le penser du moins. Et l’on en a confirmation au détour de saisies. Comme le montre cet excellent travail de la douane belge. 

Lors de descentes opérées, ce mardi 12 mai, dans des entrepôts de Dilbeek, Forest et Lierde, le service des enquêtes de la douane belge a saisi pas moins de 10,6 tonnes de tabac à chicha, fabriqué illégalement, et 8,5 tonnes de tabac coupé ainsi que de nombreuses matières premières. Sur chaque site, du matériel de fabrication a été trouvé. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : grosses saisies coordonnées … dans trois usines clandestines de tabac à chicha  ,
19 Mai 2020 | Trafic
 

Effet du déconfinement ? Sur un trottoir du cours Gambetta, à deux pas du tabac-presse, les policiers de la Brigade anti-Criminalité (Bac) ont surpris, ce jeudi 14 mai, deux SDF en train de vendre des paquets de cigarettes à la sauvette.

Il est vrai que le quartier est connu pour son trafic de tabac (voir 5 février 2020 et 28 septembre 2019).

Les SDF en question portaient plusieurs cartouches venant apparemment d’Espagne et d’Andorre.  Ce qui est apparu, aussi, c’est qu’ils avaient aussi sur eux leur recette … 1 600 euros;  somme qui a été confisquée.

 Commentaires fermés sur Montpellier : le tabac de contrebande … au secours des SDF   ,
17 Mai 2020 | Trafic
 

Une saisie record de la Douane masquait un scandale inédit : cinq ans après la découverte de 43 tonnes de café contrefait importé via Le Havre, six anciens hauts responsables douaniers sont renvoyés en correctionnelle, impliqués dans une affaire de corruption, annonce l’AFP (voir 7 décembre 2019).

•• « Une totale déloyauté à l’égard de l’autorité judiciaire » : en des termes incisifs, déjà employés par le parquet de Paris dans son réquisitoire en novembre, la juge anticorruption Aude Buresi a ordonné la tenue de ce procès contre l’ancien patron de la Direction nationale du Renseignement et des Enquêtes douanières (DNRED), cinq de ses subordonnés, ainsi que deux informateurs et un entrepreneur en logistique du Havre.

•• Au cœur de l’enquête : les relations troubles entre la puissante Direction des opérations douanières (DOD), bras armé de la DNRED, et l’un de ses informateurs ou « aviseurs » dans le jargon  (voir 25 avril 2017, 15 mars et 21 août 2018).

•• La DNRED a-t-elle fermé les yeux sur des entrées de marchandise en échange de « tuyaux » ? A-t-elle, à l’époque, piloté l’opération afin de gonfler ses statistiques ? Notamment en matière de tabac de contrebande.

C’est la conviction de la juge Buresi et du parquet pour qui ces hauts gradés « ont enfreint la loi dans l’unique but de réaliser des saisies avantageuses pour l’image médiatique de la DNRED mais sans aucun résultat concret sur le plan de la lutte contre la contrebande ».

 Commentaires fermés sur Douane : six anciens hauts responsables en correctionnelle   ,
16 Mai 2020 | Trafic
 

Les revendeurs de tabac à la sauvette pullulent à Calais. Comment se fournissent-ils alors que la frontière belge est, en principe, fermée ? Enquête de Nord Littoral.

Il suffit de traîner quelques minutes sur des groupes Facebook pour tomber sur une offre alléchante. Les groupes sont publics et ces vendeurs dans l’illégalité développent leur business à la vue de tous.

•• Un exemple recueilli auprès d’un travailleur frontalier sous couvert d’anonymat.

« Je travaille en Belgique et tous les deux ou trois jours, je vais chercher une dizaine de seaux de tabac. Je les achète 31 euros l’unité et les revends 40 euros. Ça me permet de payer mon essence et de gagner un peu d’argent. Je me fais contrôler à chaque fois que je rentre en France, mais je n’ai jamais de souci. Même quand je ramène un peu plus de dix seaux. J’ai déjà passé 17 seaux sans problème. »

•• « C’est hallucinant de voir ce qu’ils proposent » réagit le buraliste du « Persan », « il y en a même qui offrent des paquets de cigarettes ou même des pots à tabac si vous prenez plusieurs articles. Ce sont des produits qui viennent de Belgique et je ne comprends pas comment ils peuvent avoir autant de stock avec la fermeture des frontières ».

•• Deux acheteurs ont accepté de témoigner de manière anonyme.

Le premier se fournit régulièrement chez un particulier qui habite à Calais et vend du tabac depuis plusieurs mois : « il vend principalement des pots ou des seaux de tabac. Toujours la même marque. Le tabac vient de Belgique, il le vend un peu plus cher mais c’est toujours moins coûteux et le tabac est meilleur. »

Le second s’est attaché aux quantités présentes chez son revendeur  : « j’ai compté vingt seaux en largeur, dix en hauteur, mais je n’ai pas pu voir la profondeur ». Plus de deux cents seaux avec un prix affiché en Belgique à 29 euros pour un prix de revente à 45 euros … calcule le quotidien.

•• Depuis plusieurs semaines, le phénomène semble avoir pris de l’ampleur. « On parle de quantités beaucoup plus importantes » enchaîne le patron du « Persan ». « Rien que dans ma rue, je peux vous montrer deux ou trois maisons où on peut acheter du tabac » assure un buraliste du quartier des Cailloux, « ils viennent même voir mes propres clients dans la file d’attente pour leur proposer leur tabac. J’en ai même surpris certains qui vendent aux mineurs ».

 Commentaires fermés sur Déconfinement / Achats frontaliers : « dans ma rue, je peux vous montrer 2 ou 3 maisons où on vend du tabac » (Calais)   ,
15 Mai 2020 | Trafic
 

Lors d’un banal contrôle routier, le week-end dernier, les gendarmes du Peloton motorisé d’Annecy (PMO) ont décidé d’approfondir leurs investigations face aux explications hasardeuses d’un simple automobiliste sur la présence de tabac, en quantité suspecte, dans son véhicule.

Une perquisition menée à son domicile leur a permis de mettre la main sur 13 kilos de tabac à rouler ainsi que 1 860 cigarettes.

Placé en garde à vue, l’homme soupçonné de s’adonner à un véritable business de contrebande de tabac va être prochainement convoqué devant la justice pour s’expliquer.

15 Mai 2020 | Trafic
 

La Douane a énormément de travail depuis quelques jours avec la reprise des trafics ainsi que des transports de stupéfiants et de cigarettes, assurent des sources proches des enquêteurs dans Le Journal de Saône-et-Loire.

« Depuis lundi, et sans doute quelques jours avant pour des poids lourds, l’herbe et le cannabis notamment sont de nouveau sur le marché en plus grande quantité » indiquent-ils. Le trafic a bel et bien repris et les stupéfiants retrouvent peu à peu les canaux.

Il en va de même pour les cigarettes avec des correspondances qui ont déjà été remarquées entre les villes du Bassin minier, comme Le Creusot et Montceau-les-Mines, ainsi que Chalon-sur-Saône et le Luxembourg. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Saône-et-Loire : stupéfiants et cigarettes « reprennent la route »  , ,