Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Sep 2020 | Trafic
 

Depuis ce mercredi 16 septembre, le Nord et le Pas-de-Calais sont aussi classés « rouge » par la Belgique.

Les voyages non essentiels y sont désormais proscrits. Quid, alors, des achats de tabac frontaliers ? Pour le moment, c’est l’imbroglio. 

Au micro de RTL Info, Philippe Goffin, ministre belge des affaires étrangères, a tenté d’expliciter : « vous allez travailler au-delà de la frontière, vous allez étudier de l’autre côté de la frontière ou allez faire une visite médicale : pas de problème … »

•• Mais le même a aussi précisé : « vous avez des achats de proximité à effectuer ? Pas de souci non plus. Si vous avez une librairie de l’autre côté de la frontière, une station-service, vous pouvez y aller. Par contre, les voyages touristiques y sont interdits. »

Précision : on trouve du tabac dans les « librairies » et « stations-services » en question.

•• Contacté par La Voix du Nord, le ministère belge affirme, cependant, que cette autorisation s’applique uniquement aux habitants des villes transfrontalières, mais sans indiquer quelles communes ou périmètres sont concernés.

•• 20 Minutes croit savoir que ces restrictions « ne s’appliquent pas pour les personnes qui vont faire leurs courses en Belgique dans la mesure où elles ne dépassent pas la zone frontalière, soit une zone de 20 kilomètres après la frontière ».

À suivre.

17 Sep 2020 | Trafic
 

À Frisange comme à Dudelange, paradis luxembourgeois du tabac discount, les habitudes des fumeurs français semblent apparemment tenaces, malgré la nouvelle limitation des quantités autorisées (voir 31 juillet) …

Mais c’est plus compliqué que cela, à en croire un reportage du Républicain Lorrain.

•• Dans une station-service de le première bourgade, l’employée applique à la lettre la déclaration du ministre des Finances luxembourgeois (voir 30 août) : « c’est à vos risques et périls, Monsieur. Vous êtes libre de faire ce que vous voulez, du moins ici … ».

Pour un client, un Mosellan d’une trentaine d’années, le risque ne semble pas l’effrayer : « je prends mes trois cartouches d’un coup, comme chaque mois. Pourquoi changer mes habitudes ? La douane ne va pas tous nous contrôler », se rassure-t-il.

•• À Dudelange,  le volume total des ventes de cigarettes ne paraît pas troublé par ce nouveau seuil imposé en France : « franchement, je ne perçois pas trop de changement chez notre clientèle » observe le salarié d’un shop à tabac.

« Il y a bien quelques zélés qui ne vont pas plus loin qu’une cartouche. Mais la plupart travaillent au Lux, donc ils passent juste plus souvent en caisse ». Cette voie de contournement est empruntée par de nombreux consommateurs.

Prudent, un habitant de l’agglomération thionvilloise active ses « réseaux » amicaux pour s’approvisionner : « j’ai plein de potes qui bossent au Kirchberg. Je leur passe commande en début de semaine et lorsqu’ils ont un petit moment, ils m’achètent une cartouche au bureau de tabac de la gare. Là, j’en ai une petite dizaine en réserve … »

•• Ce qui n’empêche pas les équipes de la Douane de veiller  : « la lutte contre la contrebande de cigarettes a toujours été l’un de nos objectifs prioritaires. Et de notre point de vue, les frontaliers respectent la nouvelle réglementation. Le problème se pose pour ceux qui viennent de plus loin … » assure Philippe Sales, chef du Pôle Action économique de la Douane de Nancy. Lire la suite »

17 Sep 2020 | Trafic
 

Le président des buralistes de Meurthe-et-Moselle (et administrateur de la Confédération) ne croit pas que les dernières restrictions au transport du tabac (voir 31 juillet) souffrent d’un déficit d’information.

« Ceux qui achètent au Luxembourg en ont connaissance. Tant qu’ils n’auront pas peur d’être verbalisés, ils prendront toujours le risque » assure-t-il dans une interview au Républicain Lorrain.

•• « Après, il y a la problématique de la surveillance de la frontière. C’est compliqué à mettre en œuvre ( …) Selon les retours que nous avons, autant en Belgique les commerçants sensibilisent les frontaliers français au fait que la législation a changé avec une limitation à une seule cartouche au lieu de quatre, autant au Luxembourg, ils ne disent rien … » poursuit-il. Lire la suite »

17 Sep 2020 | Trafic
 

Le maire de Perpignan, Louis Aliot, a décidé de fermer les épiceries de nuit de la ville, depuis ce mardi 15 septembre au soir, pour lutter contre les trafics de cigarettes et de drogue selon l’AFP.

« Vingt ans de laxisme ne peuvent pas se résoudre en quelques mois de mandat. L’origine vient de l’ouverture de commerces illicites, d’épiceries de nuit, qui occasionnent tapages nocturnes, ivresses publiques et des faits plus graves comme les trafics de cigarettes ou de stupéfiants », a indiqué lors d’une conférence de presse le nouveau maire de Perpignan.

•• Il a, en conséquence, annoncé la fermeture jusqu’au 15 janvier des épiceries de nuit : de 22 heures à 6 heures le matin. Lire la suite »

16 Sep 2020 | Trafic
 

Cela devait être un simple aller-retour en Allemagne. Deux individus, originaires de la région parisienne, avaient loué une voiture pour aller récupérer du tabac à chicha à Sarrebruck, en août 2019.

Au retour, ils ont été contrôlés à Forbach par les équipes douanières avec 480 kilos de tabac. Un lot considérable. 

Ce 14 septembre, les deux étaient jugés au tribunal de Sarreguemines. Un des prévenus a indiqué qu’on lui a proposé 1 000 euros pour faire cet aller-retour. Un voyage tranquille, a priori, pour lequel il a embarqué un ami qui tient un bar à chicha. Lire la suite »

15 Sep 2020 | Récents, Trafic
 

Ce lundi 14 septembre, Olivier Dussopt (ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics) a rencontré les agents de la Direction nationale du Renseignement et des Enquêtes douanières (DNRED) à Ivry-sur-Seine.

Rappelons que la DNRED est chargée « de la politique du renseignement, du contrôle et de la lutte contre la fraude en matière douanière ». C’est l’un des six services de renseignement de la communauté française du renseignement.

•• Son action cible « toutes les formes de criminalité organisée ». On lui doit le démantèlement de deux des plus importantes places de marché illégales du darkweb français. Lire la suite »

15 Sep 2020 | Trafic
 

Début septembre, quand les policiers du groupe de lutte contre le trafic de cigarettes, plus communément appelé le groupe « clopes », ont coincé un individu de 33 ans, il portait sur lui un pistolet automatique de calibre 7.65 (voir 12 septembre 2020). 

La preuve qu’une véritable guerre commerciale, et de territoires, sévit dans ce milieu où les conflits se sont jusque-là toujours réglés au couteau (voir 2 janvier 2018 et 28 décembre 2017).

•• C’est au terme d’une délicate surveillance que les enquêteurs ont pu circonscrire le manège quotidien de cet homme qui écoulait la majeure partie de ses stocks de cartouches dans une épicerie (du 14ème arrondissement), à quelques centaines de mètres du marché aux Puces où il « servait » aussi plusieurs vendeurs qui seraient une trentaine chaque jour. Lire la suite »

14 Sep 2020 | Trafic
 

Ce vendredi 11 septembre, le conducteur d’une Kangoo s’est fait prendre, à Choisy-le-Roi, après avoir grillé un feu rouge … tout en téléphonant au volant.

Outre le fait qu’il n’avait plus de permis de conduire, la Brigade anticriminalité locale remarque des cartons dans l’habitacle : des boîtes de masques chirurgicaux et, surtout, 4 kilos de tabac pour chicha et 2 kilos d’arômes.

Direction son domicile pour perquisitionner les lieux … Lire la suite »

14 Sep 2020 | Récents, Trafic
 

Parmi le contingent des touristes du mois de septembre en Pays basque et qui font un détour jusqu’à Béhobie (frontière franco-espagnole) c’est moins … l’enthousiasme depuis la récente modification des quantités de transport du tabac (voir 31 juillet), rapporte Sud-Ouest.

« C’est nul », s’insurge un couple de Toulousains. « Avant, on venait une fois et on faisait le plein pour un mois. Quand ce n’est pas la hausse des prix, c’est la réglementation à la douane. C’est encore du racket ! ».

•• Le client suivant, venu de Corrèze, avait été chargé par ses amis de faire le plein. Il leur a opposé une fin de non-recevoir : « un copain a tenté le coup il y a quelques jours à la Jonquera (en Catalogne). Il a été contrôlé et l’amende était plutôt salée. » Lire la suite »

13 Sep 2020 | Trafic
 

Une habitante de Bruay-sur-l’Escaut (près de Valenciennes) avait été repérée, en mars 2019, effectuant de la vente à la sauvette de cigarettes à des mineurs devant un établissement scolaire.

Après un renvoi, la femme de 43 ans vient enfin d’être jugée par le tribunal correctionnel de Valenciennes.

•• Lors des premiers interrogatoires, elle avait déclaré vendre à son domicile, de 7 à 21 heures, des cigarettes au détail (15 centimes l’unité) à des majeurs et mineurs de seize ans  … pour une centaine de clients réguliers. Et ceci, depuis une dizaine d’années. Elle achetait des seaux de tabac en Belgique et confectionnait les cigarettes … « pour rendre service et me faire de l’argent ». Lire la suite »