Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Oct 2019 | Profession
 

Alors que le planning de privatisation de la FDJ vient d’être précisé (voir Lmdt du 13 octobre), les casinos remontent au créneau en accusant, pas moins, l’opérateur d’« empiéter sur leur monopole en équipant ses points de vente de machines à sous » (voir Lmdt du 12 septembre). Ce que Bercy dément. Explications du Parisien.

« Ce projet met en danger nos entreprises. Et il se prépare avec la complicité de Bercy » s’énerve Romain Tranchant, directeur général du groupe Tranchant (voir Lmdt du 27 avril). Une vraie menace pour les casinos qui entendent défendre leur monopole sur les « bandits manchots » (machines à sous) qui génèrent 90 % de leurs recettes.

•• À l’origine de ce coup de sang, l’ordonnance sur la Régulation des Jeux présentée le 2 octobre en Conseil des ministres (voir Lmdt du 3 octobre).

Dans ce texte, « le périmètre de la FDJ empiète largement sur les jeux de casino » estiment les établissements. Le but de la manœuvre ? « Rendre la mariée plus belle avant la privatisation » avance Romain Tranchant (…) Une mise en garde relayée par l’Association des Maires de France. Il est vrai que les casinos font vivre 60 000 salariés dans 201 communes et alimentent leur budget à hauteur de près de 450 millions d’euros par an.

•• Député LREM du Calvados, Christophe Blanchet (voir Lmdt du 15 mars) a évoqué, il y a dix jours, le sujet au ministère de l’Économie. « Bercy jure que la FDJ ne fera jamais de machines à sous en dur, mais qu’en est-il de jeux en ligne accessibles via des terminaux bancaires ? Quand j’en parle, je me heurte à un mur. »

Dans le débat au Parlement sur les textes d’application de la loi de privatisation de la FDJ, le député normand, qui pointe un risque de distorsion de concurrence, annonce qu’il se battra pour un encadrement strict de ces nouveaux jeux.

•• Du côté de Bercy comme de la FDJ, on récuse le moindre projet en ce sens. Dans la loi, insiste le Gouvernement, « l’offre des jeux sous droits exclusifs de la FDJ, comme celle des casinos, font l’objet d’une définition juridique précise qui n’existait pas en droit. » En clair, il sera interdit à la FDJ de piétiner les plates-bandes des casinos. Lire la suite »

14 Oct 2019 | Profession
 

Un buraliste de Montigny-lès-Cormeilles (Val-d’Oise) – recherché pour fraude fiscale, abus de bien sociaux et escroquerie – a été interpellé à Mantes-la-Jolie (Yvelines) par les enquêteurs du commissariat de Plaisir, révèle Le Parisien

À la tête d’un tabac-PMU, il est soupçonné d’avoir détourné l’argent de tickets gagnants du PMU, entre 2016 et 2018.

•• C’est Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits financiers clandestins) qui a signalé, il y a déjà plusieurs mois, des mouvements suspects sur le compte du buraliste : 37 000 euros encaissés provenant du PMU, selon une source proche de l’affaire.

En croisant les lieux d’encaissement des gains avec ceux des paris, les enquêteurs ont compris que le commerçant rachetait des tickets gagnants à ses clients, voire même leur signifiait qu’ils n’avaient rien gagné … avant d’empocher lui-même le montant des gains.

•• Les paris ont été effectués avec 56 cartes bancaires différentes, parfois simultanément dans des lieux différents de la région parisienne. Alors qu’il ne déclare que 26 000 euros de revenu annuel aux impôts, le quadragénaire dispose de 100 000 euros sur ses différents comptes en banque. Il vient également d’acheter une maison à Plaisir, grâce à un apport personnel de 100 000 euros.

Les policiers ont tenté de l’arrêter dans cette nouvelle demeure. Mais le buraliste avait déjà pris la poudre d’escampette. Localisé fin septembre à Mantes-la-Jolie, il est finalement arrêté. Dans ses poches, les fonctionnaires trouvent pour 3 300 euros de tickets gagnants du PMU et près de 2 000 euros en liquide. Lire la suite »

13 Oct 2019 | Profession
 

La privatisation de la Française des Jeux aura lieu entre le 7 et le 20 novembre, annonce le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, dans le Journal du Dimanche.

« Les Français et les investisseurs pourront souscrire à des actions FDJ entre le 7 et le 20 novembre. Je souhaite que cette privatisation soit un succès populaire et que le plus grand nombre y participe.

« Les Français et les investisseurs institutionnels sont intéressés par la FDJ. C’est une entreprise en croissance sur un marché porteur » annonce ainsi le Ministre (voir Lmdt du 2 septembre).

•• « Les particuliers, les salariés et les détaillants, dont les buralistes, bénéficieront d’un certain nombre d’avantages. » Lire la suite »

13 Oct 2019 | Profession
 

Nouveau raid nocturne contre les buralistes 

• Seine-et-Marne. Une équipe de malfaiteurs a écumé le sud du département, dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 octobre. C’est peut-être la même qui a visé la veille un bar-tabac à Saint-Pierre-lès-Nemours (voir Lmdt du 12 octobre).

À 3 heures du matin, ils ont d’abord tenté d’entrer dans un bar-tabac à Ury (à 15 kilomètres de Nemours), mais ils sont renoncés dès que l’alarme a sonné. Comme à Saint-Pierre-lès-Nemours, ils circulaient à bord de deux grosses cylindrées.

Grâce à ses alarmes, un bar-tabac dans la commune proche la Chapelle-la-Reine a lui aussi échappé à la tentative d’effraction. Leur périple s’est poursuivi, à dix kilomètres, au Vaudoué, où ils ont cette fois dérobé une soixantaine de cartouches de cigarettes ainsi que le fond de caisse chez le buraliste. Lire la suite »

12 Oct 2019 | Profession
 

Suite au congrès des buralistes (voir Lmdt des 10 et 11 octobre), et avant l’ouverture des portes de Losangexpo (voir Lmdt du 6 octobre), Le Figaro publie un article que nous reproduisons intégralement.

« Les buralistes veulent réduire leur dépendance au tabac. Confrontés depuis des années à la chute des ventes légales de cigarettes, ils se remettent, enfin, en cause. En vingt ans, le volume de ventes de tabac dans les civettes françaises a fondu de 50 %, sous l’effet des politiques antitabac et des hausses de prix imposées par le gouvernement. Pis. Ces dernières ont entraîné la fermeture de 10 000 bureaux de tabac, notamment ceux situés dans des régions frontalières des pays où le paquet est moins cher. Lire la suite »

12 Oct 2019 | Profession, Récents
 

Suite à l’intervention de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, au congrès des buralistes (voir Lmdt du 11 octobre), Seita (Imperial Tobacco / voir Lmdt du 18 octobre) a publié un communiqué que nous reproduisons intégralement. 

« Seita, qui s’engage depuis de nombreuses années dans le cadre de son programme Anti Illicit Trade, se félicite que les mesures annoncées par le Ministre Gérald Darmanin contre le commerce illicite soient largement alignées sur ses recommandations.  Lire la suite »

12 Oct 2019 | Profession
 

Nouveau raid nocturne (1)

• Seine-et-Marne. « On avait déjà subi la même chose cet été (voir Lmdt du 20 juillet).

« Ils avaient tout pris. Heureusement, cette fois-ci la police est arrivée tellement vite qu’ils n’ont pu prendre que quelques paquets de cigarettes » a expliqué Fabrice Chailloux, buraliste à Saint-Pierre-lès-Nemours et président de la chambre syndicale du département, dans les colonnes du Parisien .

Vers 4 h 35, ce vendredi 11 octobre, les malfaiteurs ont défoncé le rideau de fer du bar-tabac, brisé la porte vitrée avant d’aller se servir dans le linéaire derrière la caisse. Ils avaient amené des poubelles qu’ils ont commencé à remplir avant de les abandonner. Lire la suite »

11 Oct 2019 | Profession, Récents
 

Manifestement très à l’aise, insistant sur ses bonnes relations avec Philippe Coy (« dès que l’on a des choses à se dire, on se voit … »), Gérald Darmanin s’est longuement exprimé, sans une note, hier au congrès des buralistes (voir Lmdt du 10 octobre). Tout en répondant aux questions des élus de la profession, sans rechigner.

L’essentiel de ses messages.

•• Sur la fiscalité tabac : « Nous serons conformes à la trajectoire fiscale menant au paquet à 10 euros. Nous nous tenons aux engagements du programme gouvernemental. Il n’y aura pas d’augmentation de la fiscalité qui n’était pas prévue. Notamment sur le tabac à rouler. » Lire la suite »

11 Oct 2019 | Profession
 

À l’occasion du congrès des buralistes (voir Lmdt du 10 octobre et de ce jour), le quotidien économique (édition du 10 octobre) a expliqué comment « le locataire de Bercy prend soin à ce que les hausses massives du prix du tabac décidées par le Gouvernement depuis 2017 … ne suscitent pas de fronde de ce réseau de proximité ». Extraits.

•• « Les buralistes restent une catégorie sociale soignée par les responsables politiques. Après un premier déplacement mardi à Strasbourg sur le thème de la lutte contre la contrebande de tabac et l’évolution de la profession (voir Lmdt du 8 octobre), Gérald Darmanin se rend au congrès national des buralistes qui se tient à Paris. Lire la suite »

11 Oct 2019 | Profession, Récents
 

La mobilité est au cœur du stand Bimedia (H06) de ce Losangexpo 2019 (voir Lmdt du 6 octobre 2019) avec une nouvelle caisse compacte et portable destinée à accompagner les buralistes dans leur démarche de Transformation.

La part belle est aussi faite aux innovations sur le logiciel d’encaissement, dont la certification NF525 vient d’être renouvelée et aux services dématérialisés à forte rémunération.

« Cela fait seize ans que nous accompagnons les buralistes dans leur quotidien. La profession évolue d’année en année et notre mission, mettre l’innovation au cœur de nos solutions, trouve aujourd’hui tout son sens dans une période où la Transformation de la profession de buraliste est largement engagée. Toutes les nouveautés présentées sur notre stand lors du salon Losange 2019 en sont la parfaite illustration » assure Guillaume Dewaël, président directeur général de Bimedia (voir Lmdt du 20 octobre 2018).

•• Un éventail de solutions flexibilité et mobilité

Dernière-née de la gamme de matériel Bimedia, la B Moov (photo) est une petite caisse sur pied dont l’écran se détache pour se transformer en véritable tablette d’encaissement.

Passe-partout, sa petite taille et son autonomie lui permettent de s’installer en tout lieu pour créer un point mobile d’encaissement, « pour vendre de la vape ou de la presse par exemple mais aussi pour la sortir devant la boutique sur un comptoir de vente les jours de marché » précise Vincent Coulet, directeur général adjoint de Bimedia.

Le Scan’up Evolution, l’outil mobile de gestion de Bimedia, propose désormais une option préparation de transactions et encaissement mobile. Vincent Coulet ajoute « utiliser le Scan’up Evolution en outil d’encaissement est idéal pour les points de vente de taille réduite ou ceux qui proposent un coin café́-bar puisqu’il permet aussi la gestion des tables ». Lire la suite »