Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Avr 2020 | Profession
 

Le parcours meurtrier du terroriste de Romans-Sur-Isère, hier (voir 4 avril), a démarré au tabac-presse « Le Flash », tenu par Serge Fournier et son épouse, vers 10h45. Un client était présent.

Le forcené a poignardé le buraliste, puis son épouse. En quittant l’établissement, son couteau est tombé. Il s’est alors dirigé vers la boucherie voisine … Les deux buralistes sont blessés.

Hier, Philippe Coy a réagi par le message suivant :

« devant le drame et la barbarie qui viennent de frapper nos collègues, j’apporte tout notre soutien et la solidarité de la profession en leur souhaitant un prompt rétablissement. Solidarité avec les autres familles, victimes de cet acte odieux. »

Les événements se sont déroulés à quelques centaines de mètres de l’établissement de Didier Reboulet, président des buralistes de la Drôme et de la fédération Centre / Sud-Est.

5 Avr 2020 | Profession
 

« On a un petit problème de fiscalité, si j’ose dire » déclare Hervé Natali, responsable des relations territoriales de Seita (voir 2 février 2019), dans un reportage de France Bleu (3 avril) sur le boom des ventes de tabac dans les départements frontaliers.

« Il faudra quand même se poser, le moment venu, les bonnes questions et prendre des bonnes décisions ».

•• Pour étayer sa démonstration, Seita présente des chiffres éloquents depuis la fermeture provisoire des frontières :

• +33,5 % à la frontière avec l’Allemagne
• +18,3 % à la frontière avec la Suisse
• +23,4 % à la frontière avec l’Italie
• +18,3% à la frontière avec l’Espagne.

•• Les fumeurs changent aussi d’habitudes de consommation et passent aux cigarettes roulées ou tubées, une tendance qui se vérifie surtout près des frontières de la région Grand-Est : +72,9 % à la frontière avec la Belgique ; et même +138,3 % à la frontière avec l’Allemagne.

•• Hervé Natali rappelle que l’achat des cigarettes à l’étranger génère, chaque année, 2,5 milliards d’euros de pertes de recettes fiscales pour l’État.

5 Avr 2020 | Profession
 

Nouvelle revue de la presse régionale (la 18ème) sur le rôle des buralistes au quotidien, tels qu’ils en parlent (voir 4 et 3 avril). 

•• « On nous a demandé de rester ouverts, et c’est ce qu’on a fait » indique un buraliste de Saint-Avold (Moselle, à une quinzaine de kilomètres de la frontière allemande). Comme deux autres collègues du centre-ville, il s’est organisé pour répondre au mieux à la demande du public en ouvrant en matinée.

« Nous rendons de nombreux services » rappelle-t-il « la distribution de la presse, les photocopies des attestations, la vente de timbres à l’heure où les bureaux de poste ne sont pas ouverts régulièrement, la téléphonie ». Sans oublier le (petit) brin de causette avec les mamies, « on maintient un lien social avec les gens qui n’ont pas forcément de moyens de transport ».

« Certes, notre chiffre d’affaires tabac a doublé cette dernière semaine, mais ça n’est pas ça qui va nous sauver la vie. Car nous observons aussi une perte de 90 % au niveau de la Française des   jeux » signale le buraliste qui a dû mettre ses deux employées en chômage partiel.

« Je vais bientôt installer une vitre de protection en plexiglas, mais les gens se disciplinent aussi beaucoup d’eux-mêmes : ils respectent les distances de sécurité et attendent à l’extérieur lorsqu’il y a déjà du monde à l’intérieur ». La queue qui s’étendait sur le trottoir, ce vendredi matin, en atteste (Le Républicain Lorrain).

•• La hausse des ventes de tabac depuis le confinement, Matthieu Meunier, buraliste à Sainte-Catherine-de-Fierbois à une trentaine de kilomètres de Tours (et président des buralistes d’Indre-et-Loire / voir 4 novembre 2019), l’a observée dans son commerce. « Ça s’explique dans nos villages dortoirs, par le fait que la clientèle va au plus près de chez elle ; mais pour des collègues situés sur des zones de passage, la situation est beaucoup plus difficile. J’ai une consœur près de Tours qui a perdu 80 % de son chiffre ».

Il se satisfait de voir également les ventes de journaux et de magazines d’informations en hausse. En revanche, les jeux de hasard eux, sont en baisse : « le PMU et les jeux sportifs sont suspendus. Il reste le Loto, l’Euromillions et les jeux de grattage, mais les gens jouent moins. La perte est de 40 % environ ». Lire la suite »

4 Avr 2020 | Profession
 

Un homme, aux motivations encore floues, a tué deux personnes et en a blessé quatre autres lors d’une attaque au couteau perpétrée, ce samedi matin 4 avril, dans le centre de Romans-sur-Isère (Drôme).

Armé d’un couteau, l’auteur présumé « s’est rendu dans un bureau de tabac » dont il a attaqué le patron, a indiqué à l’AFP Marie-Hélène Thoraval, la maire de la commune. « Sa femme est intervenue et a été blessée aussi » a-t-elle déclaré.

L’assaillant est par la suite « allé dans un autre commerce, une boucherie, où il s’est emparé d’un nouveau couteau », avant de poursuivre sa mortelle randonnée dans le centre de cette ville de 35 000 habitants, via les places Gailly et Jean-Jaurès. Lire la suite »

4 Avr 2020 | Profession
 

Épisode 17 de notre revue de presse quotidienne des buralistes (voir 3 et 2 avril), avec un focus sur les communes rurales. 

•• La polyvalence est de mise dans ce petit établissement de Saint-Manvieu-Bocage (à 9 kilomètres de Vire, Calvados) qui propose – en temps ordinaire- bar, restaurant ( désormais  fermés ) tabac, jeux, presse, gaz et épicerie (encore ouverts).

« L’épicerie trouve un second souffle avec le confinement mais ce n’était pas mon activité principale. De nouveaux clients apparaissent pour l’alimentaire grâce à la proximité que nous offrons. Cela reste cependant limité, car le succès ici repose beaucoup sur les gens de passage ».  Lire la suite »

4 Avr 2020 | Profession
 

Il faut raison garder. Frénésie médiatique, hier, sur « des ventes du tabac qui explosent à cause du Coronavirus ».

Dans ses nombreuses interventions, Philippe Coy a bien précisé, cependant, que cela concernait les buralistes frontaliers : pour des raisons évidentes d’impossibilité aux consommateurs de s’approvisionner moins cher à l’étranger (Le Parisien, Le Figaro, RTL, France 2, etc.).

Mais quelques raccourcis journalistiques – surtout dans les annonces des sujets – n’étaient pas loin de faire entendre que les ventes de tabac, en général, connaissaient un fort bond en avant … comme si le confinement était, en soi, un facteur de hausse du tabagisme. De là à suggérer que les « buralistes en profitent » (suivez notre regard). Lire la suite »

4 Avr 2020 | Profession
 

La Douane a publié, hier soir, les ventes officielles de tabac en France continentale de ce mois de mars 2020 (en volume, par rapport à mars 2019 / voir 10 mars).

cigarettes : -9,04 %

tabac à rouler : -6,57 %

cigares / cigarillos : -8,20 %

Sachant que le confinement imposé par la lutte contre le Coronavirus n’a été mis en place que le 17 mars à midi.

Et l’on sait que ce confinement a eu des impacts contrastés sur le marché du tabac … tant dans les zones frontalières (ventes en hausse)  que dans les grandes villes (certaines fermetures de buralistes, notamment à Paris). Donc, prudence dans les analyses.

4 Avr 2020 | Profession
 

Après Le Parisien et l’AFP (voir 3 avril 1 et 2), successions de déclarations dans les médias sur les ventes de tabac en France depuis la fermeture des frontières et les restrictions de déplacement.

•• RTL. Bernard Gasq (président de la Fédération des buralistes Ile-de-France / Oise / Seine-Maritime et administrateur de la Confédération) décrit une clientèle inhabituelle, dont il sait qu’elle va repartir après le confinement : « je ne pense pas qu’ils vont rester là. Tout cela montre bien qu’en fin de compte, nous avons des clients potentiels qui vont acheter, la plupart du temps, sur d’autres réseaux parallèles ».

•• Europe 1. « Depuis la fermeture des frontières, on a une recrudescence de clients qu’on avait perdus et qui reviennent » constate Patrick Falewée, buraliste à Dunkerque (et président de la fédération des buralistes du Nord, vice-président de la Confédération). Lire la suite »

4 Avr 2020 | Profession
 

Coronavirus et délinquance nocturne

• Ile-de-France. Pas moins de 22 faits de cambriolages ont été enregistrés durant les quatre derniers jours de mars, visant buralistes, pharmacies ou épiceries.

Ils sont souvent commis par de jeunes mineurs isolés, des sans-domicile fixe ou encore des toxicomanes dont le but est de récupérer de la nourriture, des bouteilles d’alcool ou simplement des fonds de caisse. Ces cambriolages se déroulent aussi bien dans le centre de Paris qu’en proche banlieue dans les départements du ressort de la préfecture de police de la capitale : le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis. Lire la suite »

3 Avr 2020 | Profession, Récents
 

La Confédération des buralistes assure vendredi avoir constaté une hausse des ventes de tabac allant jusqu’à « 30 à 40 % dans certaines zones frontalières, estimant que la pandémie de Covid-19 a tari provisoirement les achats transfrontaliers, rapporte l’AFP dans une dépêche que nous reproduisons.

« La fermeture des frontières et le non-déplacement de nos concitoyens a provoqué un sursaut d’activité dans le Nord, l’Est, les Pyrénées-Atlantiques et orientales. Nous retrouvons des clients perdus ces dernières années » a déclaré Philippe Coy à l’AFP.

•• « Toutes les zones exposées à une évasion de clients » par leur proximité avec un pays à la fiscalité sur le tabac plus faible que celle de la France, « connaissent actuellement une croissance de leurs ventes qui va jusqu’à 30 à 40 % », a-t-il rapporté. Lire la suite »