Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Déc 2018 | Profession
 

« Moi … par rapport à d’autres collègues, je représente la nouvelle génération de buralistes car je ne parle plus en chiffre d’affaires tabac mais je raisonne en marges » …

C’est ainsi que Patrice Bosc (buraliste à Antony) s’est adressé à Laurianne Rossi (députée LREM des Hauts-de-Seine) et à Philippe Coy, ce vendredi soir du 14 décembre, lors d’une table-ronde organisée chez un collègue de Malakoff.

Et de reprendre : « mais avant tout, madame la députée, je voulais vous remercier car vous nous avez accueilli en nous considérant tels des commerçants. Je suis issu d’une famille de buralistes, mais ne me considère plus du tout comme un débitant de tabac qui se contenterait de passer des paquets, avec le rituel bonjour-merci à chaque client.

•• « Le grand sujet pour moi est représenté par le vapotage : lequel suppose une autre façon de mettre en valeur le produit, d’accueillir le client et de dialoguer avec lui. On ressent une vraie demande de la part des fumeurs, il faut savoir les accompagner et les accueillir dans un point de vente ouvert à de nouvelles activités. C’est pour cela que le fonds de transformation des buralistes est très bien et va nous apporter beaucoup » devait poursuivre Patrice Bosc.

« C’est avec cet état d’esprit que mon activité, en produits de la vape, est passée de 500 euros à 10 000 euros par mois et que j’embauche une personne, à plein temps sur les devices et les liquides, à partir de janvier !

« Et en même temps, je contribue à aider des fumeurs à se tourner vers des produits moins dangereux.

•• « Vous comprenez, madame la députée, pourquoi il y a nécessité de desserrer le carcan de la réglementation actuelle sur la cigarette électronique et de voir les pouvoirs publics en assurer raisonnablement la promotion, comme cela se passe au Royaume-Uni » devait alors renchérir Philippe Coy.

•• Ce dialogue, pris sur le vif, devait être l’un des temps forts d’une séquence de rencontre avec « le métier de buraliste en transformation », souhaitée par la députée, questeure de l’Assemblée nationale, rapporteure du Projet de Loi de Finances.

Après la visite d’un bar-tabac de Montrouge – typique de ces établissements « de l’autre côté du périph », dépendants totalement de la physionomie changeante de leur quartier – Laurianne Rossi et Philippe Coy se sont rendus au « Tabac du Clos » à Malakoff.

•• Et c’est là que s’est déroulée la table-ronde où la parlementaire a pressé ses interlocuteurs sur les sujets les plus divers : la sécurité, la FDJ, la vente de titres de transport, la diversification, la transformation …

Pour lui répondre et rebondir avec de multiples suggestions, s’étaient aussi donnés rendez-vous, dans ce bar-tabac de banlieue sud, animé et accueillant : Sophie Lejeune (secrétaire général de la Confédération), Alain Sauvage (trésorier), Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France), Philipe Alauze (secrétaire général), Conception Boudon (présidente des Hauts-de-Seine), entre autres.

17 Déc 2018 | International, Profession
 

Après le succès d’une boutique éphémère pendant quatre mois à Zurich l’an dernier et du service « shop in shop » dans certains kiosques Valora à travers le pays, Iqos dispose d’une boutique entièrement dédiée à sa commercialisation en Suisse.

La boutique de 120 mètres carrés propose un large choix d’accessoires, les tout nouveaux produits Iqos 3 et Iqos Multi ainsi que plus de 500 combinaisons pour personnaliser leurs appareils. Elle est interdite aux mineurs.

« Philip Morris S.A. n’avait pas encore de magasin de détail en Suisse, donc l’ouverture de notre première boutique marque un jalon, pour nous et dans notre ambition d’offrir de meilleures alternatives à la cigarette, à l’instar d’Iqos » explique Dominique Leroux, Directeur général de Philip Morris en Suisse (voir Lmdt des 19 janvier 2018 et 17 février 2017).

Dans le monde, Philip Morris International compte déjà plus de 260 magasins dans les 43 marchés où Iqos est disponible.

14 Déc 2018 | Profession
 

Le PMU vient de publier un communiqué sur l’implication des titulaires dans son plan de relance (voir Lmdt de ce jour, des 5 décembre et 30 octobre).

« Cette semaine, Cyril Linette, directeur général du PMU, et Patrick Fontana, directeur du réseau commercial, ont présenté les détails du nouveau contrat proposé à l’ensemble des partenaires de son réseau et qui entrera en vigueur en avril 2019. Ce contrat, élaboré avec les différents acteurs du secteur, a reçu un accueil très enthousiaste de la part des représentants des titulaires.

« Il s’inscrit dans le plan de relance global du PMU qui repose à la fois sur la refonte de son offre de paris hippiques articulée autour d’un Quinté+ repensé, d’une offre de paris simplifiée et la reconstruction d’un partenariat solide avec les titulaires de son réseau de points de vente. Lire la suite »

14 Déc 2018 | L'essentiel, Profession
 

L’actualité du moment est forcément abordée dans l’éditorial du numéro de décembre du Losange. Mais Philippe Coy y insiste surtout sur la priorité 2019 pour le réseau des buralistes : la transformation. Le texte de l’éditorial :

•• « C’est dans une situation passablement compliquée que notre pays aborde cette période qui devrait être celle des fêtes : colères montant de tout point du territoire ; sympathie pour le bon-sens de certaines revendications mais doutes devant leur côté fourre-tout et désorganisé ; inquiétude devant des blocages pouvant mettre à mal des pans entiers de notre économie ; effroi devant ces violences que rien ne saurait justifier ; solidarité avec nos collègues commerçants, victimes de pillages.

•• « Il est vrai aussi que ce mouvement des « Gilets Jaunes » exprime cette souffrance, nourrie de sentiments d’abandon et d’isolement, que connait la population de trop nombreux quartiers périphériques ou zones urbaines délaissées.  Réalité que nous n’avons eu de cesse de témoigner, auprès des élus politiques de tous bords. Lire la suite »

14 Déc 2018 | L'essentiel, Profession
 

Approuvée en juin par le ministère de l’Intérieur après six mois de tests dans les Bouches-du-Rhône, la balise « Calumet » est désormais en cours de développement auprès des 600 buralistes du département. 

Dans un communiqué commun, Sigfox, Follower Product (FP) et Philip Morris France – partenaires de la première balise connectée destinée à lutter contre le vol et le trafic de cigarettes en France – lancent le déploiement au niveau national de « Calumet ». 

Tout part d’un constat : en France, le nombre de cambriolages ciblant les buralistes, entre 2017 et 2018, a augmenté de 7 % et la criminalité autour du trafic du tabac ne cesse de croître …

•• Développée par Follower Products (FP / solutions de suivi et de géolocalisation), la balise « Calumet » est connectée au réseau Sigfox (fournisseur mondial de solution de connectivité, dédiée à l’Internet des objets) pour assurer une connexion bimode (GSM + Sigfox).

Elle a été conçue en collaboration avec les forces de l’ordre et conditionnée par Philip Morris France afin d’optimiser la solution en conditions réelles. Son objectif étant de répondre aux problèmes d’insécurité et de vols des buralistes. Lire la suite »

14 Déc 2018 | Profession
 

La mobilisation des « Gilets Jaunes » a des impacts dans tous les secteurs de l’économie, y compris celui des paris. C’est ce qu’a expliqué Cyril Linette, patron du PMU, qui était l’invité de l’interview économique d’Emmanuel Duteil d’Europe 1, ce 12 décembre.

« On voit que nos chiffres du mois de décembre ne sont pas très bons », a concédé le dirigeant, alors que le mouvement de contestation des « Gilets jaunes » s’est prolongé depuis la journée de manifestation du 17 novembre.

•• Selon lui, il s’agit là d’une conséquence concrète de la sociologie des utilisateurs du PMU, « clientèle populaire » qui s’est moins rendue ces dernières semaines dans ces lieux de sociabilisation que sont les PMU et autres débits de boissons. Lire la suite »

14 Déc 2018 | Profession
 

Coup de filet en Roumanie

• Haute-Vienne / Corrèze. La coopération entre les gendarmes de la section de recherches de Limoges et les autorités roumaines a mis fin, début décembre, à un important réseau de cambrioleurs à l’échelle européenne.

Ce sont des vols chez des buralistes et supermarchés en Haute-Vienne et Corrèze en 2016 qui ont les enquêteurs sur la piste. Toujours avec le même mode opératoire, les cambrioleurs s’attaquaient aux coffres forts et à la marchandise avant de cacher le butin à proximité pour venir le récupérer plus tard.

L’enquête a mis en lumière une trentaine de vols en France pour un préjudice d’au moins 200 000 euros, mais le réseau de voleurs et receleurs est également suspecté d’avoir opéré en Italie, en Suisse et en Espagne. Âgés de 25 à 45 ans, trois des auteurs ont été interpellés et placés en détention en Roumanie en attendant l’exécution des mandats d’arrêts européens. Un quatrième homme est toujours recherché. Lire la suite »

13 Déc 2018 | L'essentiel, Profession
 

En complément de la statistique mensuelle, pour novembre, tout récemment publiée ici même (voir Lmdt du 7 décembre), un regard sur les évolutions (livraisons chez les buralistes) depuis le début de l’année, soit sur 11 mois (en volume)

Tabac (marché global) : -9,3 %

Cigarettes : -9,7 %

Tabac à rouler : -9,9 %

Cigares / cigarillos : -0,2 %

Pour les départements en nette baisse (sur le segment des cigarettes), on relèvera sans surprise (en volume) : Lire la suite »

13 Déc 2018 | Profession
 

Le pôle Clients de Logista est tout de suite intervenu auprès des buralistes affectés par les agressions et pillages, survenus au cours des manifestations de ces deux derniers week-ends (voir Lmdt des 9 et 4 décembre).

Soit une prise de contact systématique des buralistes concernés pour une rapide analyse avant de prendre les mesures les plus appropriées :

reprise des produits abîmés et restants après des actes de vandalisme (sans quoteparts)

liaisons avec les experts de la Mudetaf pour faciliter les procédures de remboursements Lire la suite »

13 Déc 2018 | International, Profession
 

Significatifs, les premiers commentaires relevés dans la presse française suite à l’annonce de l’investissement du fabricant de tabac Altria dans le cannabis (voir Lmdt du 7 décembre). Extraits.

•• Le Monde (10 décembre) : « De la cigarette à la fumette, il n’y a qu’un pas que vient de franchir le propriétaire aux USA de Marlboro, la marque au cow-boy. Le groupe américain a annoncé avoir misé 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard d’euros) pour s’emparer du capital du canadien Cronos.

« De quoi mettre du beurre dans les épinards de cette PME – qui vient de lancer sa marque de cannabis Spinach – et, pour ses actionnaires, de décrocher le jackpot, alors que le chiffre d’affaires de Cronos ne pèse pas plus qu’un nuage de fumée (3 millions de dollars). Altria devient ainsi le premier cigarettier à se laisser séduire par le marché de la marijuana, qu’il espère lucratif. Lire la suite »