Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Déc 2017 | Profession
 

Salle comble pour l’assemblée générale des buralistes de l’Aude, organisée hier soir, à Montredon-les-Corbières : une bonne cinquantaine de débits réellement représentés.

Il est vrai que le président départemental, Frédéric Martin, est connu pour son goût de l’organisation : il est en train de monter un salon professionnel des buralistes de l’Occitanie pour le premier week-end de février, avec notamment des producteurs locaux (le fameux circuit court).

•• Particulièrement révélateurs, ces questions ou commentaires suite à l’intervention de Philippe Coy (accompagné de Sophie Lejeune, secrétaire générale, et de Gérard Vidal, vice-président). Deux exemples, pris sur le vif et représentatifs.

• « Mais que fait la Confé ? Il est évident qu’une partie de notre clientèle fumeurs va se poser des questions avec cette augmentation d’un euro au mois de mars … C’est à nous, buralistes, de leur proposer une alternative à travers la cigarette électronique : avec une offre crédible et bien mise en valeur. On attend de notre organisation professionnelle qu’elle nous accompagne et nous conseille … (deux jeunes frères, installés en zone rurale, mais bien placés sur un axe de circulation / 600 clients jours / en quête de diversification).

• « C’est l’État qui est responsable de tout : du paquet à 10 euros mais aussi de la survie de notre réseau de buralistes … 60 % de mon activité correspond au tabac, l’État doit donc nous compenser pour sa responsabilité dans ce qui va nous arriver : ni plus, ni moins » (une buraliste rurale, plutôt remontée).

•• Deux facettes d’une même réalité que le président de la Confé s’est efforcé de dépasser par un compte-rendu des négociations actuelles avec le Gouvernement (« je ne suis pas naïf, mais j’ai confiance dans la qualité des échanges que nous avons ces jours-ci ») et un vibrant appel à la « transformation réelle de notre réseau de proximité pour lui donner ce qui sera le retour de tous nos efforts : plus de valeur. C’est bien pour cela que notre démarche entrepreneuriale doit être prioritaire …

« Et puis, en hommage à un grand Monsieur, particulièrement cher à tous les Français en ce jour : j’ai simplement envie de vous donner envie … »

10 Déc 2017 | Profession
 

Les grands moyens 

• Haute-Saône. Les cambrioleurs ont carrément neutralisé la vidéo-surveillance de la commune – en détériorant gravement la conduite en fonte abritant la fibre optique – pour pénétrer dans un débit de tabac du centre de Fougerolles dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre.

Une caméra se trouvait juste en face. La bande a ensuite arraché le rideau métallique du tabac pour faire main basse sur la totalité du stock de cigarettes.

Dans la même nuit, deux autres débits de tabac ont été ciblés dans le nord du département. À Brotte-lès-Luxeuil, il semble que les malfaiteurs aient été dérangés. À Corbenay, le rideau métallique n’a pas cédé.

Vocation précoce

• Cantal. Dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 décembre, un bar-tabac de Vézac avait été cambriolé avec un butin conséquent en cartouches de cigarettes et en jeux à gratter. Rapidement sur la piste d’un jeune homme de 18 ans et de son cousin âgé de 15 ans à peine, les gendarmes les ont coincés alors qu’ils tentaient d’écouler la marchandise volée. Lors de leur interpellation, ce jeudi 7 décembre, vont être retrouvés dans le camion du majeur les produits d’autres vols. Le tribunal correctionnel d’Aurillac l’a condamné à quatre mois de prison ferme. Lire la suite »

9 Déc 2017 | Profession
 

Les députés ont approuvé vendredi la création d’un « Loto du patrimoine », dont les recettes, estimées par le gouvernement entre 15 et 20 millions d’euros, seront affectées à un fonds spécifique baptisé « Patrimoine en péril » (voir Lmdt du 17 novembre).

•• La Française des Jeux organisera un tirage spécial à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, précise le gouvernement dans son amendement adopté dans le cadre du second projet de budget rectificatif pour 2017 (voir Lmdt de ce jour).

•• Le nouveau fonds pourra financer des réhabilitations, tant du patrimoine protégé que non protégé, y compris celui que doit recenser la mission confiée à Stéphane Bern par le président Emmanuel Macron, et les sites confiés au Centre des Monuments nationaux. Lire la suite »

9 Déc 2017 | Profession
 

L’ensemble du Projet de Loi de Finances rectificative pour 2017 a été examiné, en première lecture, par l’Assemblée nationale. Les travaux se sont terminés hier soir. Avec une petite surprise en cette période où les « amendements tabac » de parlementaires sont systématiquement rejetés (voir Lmdt du 30 novembre).

•• En effet, un amendement de Charles de Courson (Les Constructifs, Marne / voir Lmdt du 4 octobre), visant à alourdir les sanctions en cas de contrebande de tabac, a été adopté. Avec « un avis de sagesse » du Gouvernement et de la commission des Finances ; c’est-à-dire que le Gouvernement s’en est remis aux députés.

On remarquera aussi que le rapporteur de la commission des Finances, Joël Giraud (REM, Hautes-Alpes), a déclaré : « les sanctions sont peut-être disproportionnées, mais vu le but visé, je donne un avis de sagesse. » Ce qui témoigne d’une certaine prise de conscience dans les rangs de la majorité parlementaire. Lire la suite »

9 Déc 2017 | Profession
 

Suite aux grèves perlées caractérisant le conflit social au sein des Directions régionales de Distribution tabac de Logista (voir Lmdt des 8 et 7 décembre), nous en sommes au point suivant :

•• Ce vendredi, les livraisons se sont effectuées dans les proportions suivantes : Le Mans et Marseille-Vitrolles (à 100 %) ; Paris-Lognes (90 %) ; Lyon-Mions (60 %) ; Toulouse (0 %).

•• Ce samedi matin, Paris-Lognes livre les 10 % restants ; Toulouse devrait assurer ses livraisons prévues pour ce jour.

Les buralistes concernés sont prévenus directement par Logista.

8 Déc 2017 | Profession
 

La Française des Jeux et les loteries des 8 autres pays de la Communauté EuroMillions proposent, ce vendredi 8 décembre, la somme de 106 millions d’euros. Ce jackpot fait suite à celui de 17 millions d’euros mis en jeu le mardi 7 novembre et qui n’a pas encore trouvé preneur. Ce vendredi, il s’agira donc du dixième tirage roulant. 

En avril 2017, le jackpot proposé initialement à 17 millions d’euros a roulé 14 fois jusqu’à atteindre la somme de 153 millions d’euros, remporté en Belgique. La dernière succession de jackpots consécutifs la plus longue remonte à 2012 où le jackpot a roulé 14 fois jusqu’à la somme de 190 millions d’euros.

C’est la quatrième fois de l’année que le jackpot EuroMillions franchit la barre des 100 millions d’euros.

8 Déc 2017 | Profession
 

C’est la deuxième annonce d’une activité de diversification, de proximité et hors-jeux, sur le terminal FDJ des détaillants.

Après son accord avec Western Union (voir Lmdt des 5 et 6 décembre), FDJ vient de confirmer un test – dans plus de 2 000 points de vente de la région parisienne, à partir de ce jeudi 7 décembre – portant sur une activité de co-voiturage : Zify.

•• Zify est une startup indienne créée en 2015 et installée en France depuis mai dernier. Son produit : « une application instantanée et dynamique de co-voiturage pour les courtes et moyennes distances ».

La FDJ précisant dans un communiqué qu’elle « testera avec Zify la possibilité de faire de son réseau de points de vente des points de rencontre pour les co-voituriers. »

•• L’idée est de fournir des lieux de rendez-vous « identifiés et facilement accessibles aux covoiturés », ceci en intégrant « les points de vente dans les trajets quotidiens d’une clientèle jeune et urbaine. »

•• À cette occasion, Anurag Rathor, CEO et fondateur de Zify fait savoir : « le réseau point de vente FDJ représente un réel levier de croissance en France pour Zify, c’est pourquoi nous sommes très enthousiastes à l’idée de collaborer avec le premier réseau de proximité français et pourquoi pas étendre cette collaboration en France. »

8 Déc 2017 | Profession
 

Dans le contexte du mouvement social qui affecte les Directions régionales de Distribution tabac (voir Lmdt du 7 décembre), il apparait que toutes les livraisons prévues se fassent ce matin, sauf pour les buralistes desservis par Toulouse.

Dans un message adressé aux buralistes hier soir – « Le Lien » – la Confédération a fait part de sa préoccupation. Philippe Coy a demandé que les disponibilités des CR (Centres de réapprovisionnement) soient assurées au maximum en cette veille de week-end, particulièrement actif sur le plan commercial.

Ce mouvement se traduit déjà par un décalage général des calendriers de livraisons. Des buralistes se demandant si les échéances de paiement seront elles aussi décalées.

Et tout cela, alors qu’il semblerait que le marché du tabac a accusé un – 3 % (en nombre de jours corrigés) en novembre.

8 Déc 2017 | Profession
 

On l’a un peu oublié, mais en 2009, la Loi de Finances avait prévu la mise en place d’un dispositif d’encadrement de la vente du tabac dans les DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Réunion). On sait que dans ces départements, il n’y a pas de buralistes à proprement parlé. Et que l’on peut acheter du tabac dans différents types de commerce : stations-services, GMS, épiceries, etc.

•• En fait, cette mesure (prévue à l’article 568 bis du Code général des Impôts) a été régulièrement reportée. Les assemblées territoriales étant contre.

Motifs invoqués : manque de moyens humains et financiers pour mettre en place un réseau ; opposition à l’instauration d’un système de licences ; impact sur les petits commerces qui ne recevraient pas la licence. Le principe est toujours acquis : c’est le président du conseil départemental qui devra délivrer des licences pour certains types de points de vente.

Mais il reste que, selon une source officielle, « les réserves et les interrogations exprimées sur la mise en œuvre de ces dispositions nécessitent d’engager une réflexion partagée avec les acteurs économiques et les collectivités territoriales sur les moyens à engager pour mieux limiter le tabagisme. » Lire la suite »

7 Déc 2017 | Profession
 

Le mouvement de grève continue sur le site de la Direction régionale de Distribution tabac de Toulouse (voir Lmdt de ce jour).

« La quasi-totalité des préparateurs de commande se sont arrêtés en fin de matinée » a-t-on appris de source proche de la direction.

Les livraisons chez les buralistes prévues ce vendredi sont décalées à samedi et lundi.

En fait, depuis une semaine, nous en sommes à un décalage de trois jours ouvrés.