Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2020 | Profession
 

Proposé par les présidents de France Galop et du Trot, le maire de Deauville doit succéder, le 9 juin 2020, à Bernard Méheut, démissionnaire (voir 26 mai). Portrait dans Ouest France.

Les présidents des deux sociétés mères, Édouard de Rothschild, pour France Galop, et Jean-Pierre Barjon pour Le Trot, qui siègent au conseil d’administration du PMU, ont proposé Philippe Augier pour la présidence. Cyril Linette restant directeur général.

Le maire centriste de Deauville (quatre mandats) a été adoubé par les ministres du Budget et de l’Agriculture, Gérald Darmanin et Didier Guillaume. Et le Premier ministre Édouard Philippe voit d’un bon œil la candidature de son ami normand.

•• S’il n’est pas né dans le monde du cheval et des courses hippiques, Philippe Augier y a mené toute sa carrière. Avant d’être élu maire de Deauville en 2001, il était PDG de l’Agence française de Ventes de Pur-sang qu’il a développée à l’international, en en faisant les premières ventes françaises et deuxièmes européennes. En 2006, il a vendu sa société, devenue Arqana, à l’Aga Khan.

Propriétaire lui-même de chevaux de course qu’il a confiés à l’entraîneur Jean-Claude Rougé, Philippe Augier conserve donc un riche carnet d’adresses dans le milieu hippique.

•• Philippe Augier pourra jouer de ses bonnes relations avec les sociétés mères du galop et du trot, qui se sont rapprochées après s’être longtemps dédaignées : « les mutualisations entre le PMU, France Galop et Le Trot doivent être poursuivies et amplifiées ».

•• « Les courses, assimilées aux sports, ont failli ne pas reprendre le 11 mai » rappelle Philippe Augier, « ce qui a mis le monde des courses et les parieurs dans une fureur. Les turfistes devaient parier sur des courses australiennes ! »

Le futur président était aussi intervenu avec la profession, auprès de l’exécutif, pour que les courses puissent reprendre à la date prévue, à huis clos.

28 Mai 2020 | Profession
 

Autres précisions de la part du Premier ministre, concernant les bars et brasseries qui pourront ouvrir mardi prochain (voir ce jour) :

• 1 mètre de distanciation entre tables
• 10 convives au maximum, par table
• sens de circulation à organiser à l’intérieur de l’établissement
• port du masque par le personnel
• port du masque pendant les déplacements à l’intérieur pour le client
• pas de station debout au bar pour le client.

À suivre.

28 Mai 2020 | Profession
 

Lors de sa déclaration sur la deuxième étape du déconfinement, le Premier ministre a, notamment, annoncé, concernant les activités bar-restaurants (que les buralistes concernés avaient dû « neutraliser » depuis le 15 mars).

ouverture totale dans les départements en zone verte, à partir du mardi 2 juin ;

ouverture seulement des terrasses dans les départements en zone orange (Ile-de-France), à partir du mardi 2 juin.

Pour cette zone, la situation devrait évoluer à partir du 22 juin.

À noter que le port du masque, dans l’espace public, est « largement recommandé ».

28 Mai 2020 | Profession
 

L’Eure-et-Loir fait partie de la seconde vague d’expérimentation du Paiement de Proximité des impôts (voir 20 et 27 mai). 

Depuis le 19 mai, 54 buralistes du département peuvent désormais encaisser le paiement de certains impôts et services locaux. 

•• « Au total, cela représente aussi près de 700 000 titres de paiement, pour l’année 2020, en Eure-et-Loir, dont 300 000 factures d’eau et 200 000 titres de cantine et de crèche. Le reste concerne les impôts locaux » précise Gradzig El Karoui, Directeur départemental des Finances publiques en Eure-et-Loir, dans L’Écho Républicain. Lire la suite »

28 Mai 2020 | Profession
 

Les chambres syndicales des buralistes de Pyrénées-Atlantiques (Béarn et Pays Basque) et des Landes ont déposé une plainte, la semaine dernière, contre deux ventas, implantées à la frontière.

Les buralistes accusent en effet cet établissement transfrontalier de vente illégale de tabac en France. La venta aurait en effet livré des cigarettes en France malgré la fermeture des frontières, rapporte France Bleu (voir 14 mai).

•• Le Parquet de Bayonne confirme l’information et précise qu’un véhicule, venant de l’autre côté de la frontière, a ainsi été intercepté avec des paquets de cigarette à l’intérieur. Lire la suite »

28 Mai 2020 | Profession
 

Épisode numéro 16 de notre revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 27 et 26 mai).

•• Dès 2017, quand elle a repris un bar-tabac à Rouziers-de-Touraine (1 200 habitants, à 15 kilomètres de Tours), l’idée de compléter son activité avec de nouveaux services trottait déjà dans la tête de la jeune femme. Les deux mois de confinement l’ont décidée à franchir le pas.

Dès le 16 mars, la buraliste a transformé la salle du bar en épicerie et s’est mise en quête de produits locaux pour compléter sa gamme. Plus d’une dizaine de producteurs, situés dans un rayon de vingt kilomètres, sont maintenant présents dans le café-restaurant, devenu multiservices.

Au comptoir, l’activité tabac a en outre permis de fidéliser la clientèle. Dans la cuisine, la vente de plats à emporter et les soirées burgers du vendredi ont permis de tester le restaurant. Elle ne compte plus ses heures et, lorsqu’elle a un moment de libre, elle décroche le téléphone pour prendre des nouvelles de ses clients isolés (La République du Centre).

•• « Nous avions senti venir les choses et nous avions pris certaines dispositions en achetant notamment quelques masques pour nous et nos employés. J’en portais un une semaine avant le début du confinement. A l’époque, on m’avait pris un peu pour un fou … » explique le couple de buralistes d’un bar-tabac de Quimper.

L’établissement n’a jamais cessé son activité, mais avec réduction des effectifs et des horaires. Durant toute la période de confinement, s’est ajouté un autre rôle : « nous étions une sorte de point d’informations où des personnes sont aussi venues pour nous poser des questions de santé, sur les bus, la Poste … ».

En l’attente des décisions de ce 28 mai, le couple prévoit notamment, pour l’activité bar, la désinfection du mobilier, du sol … plusieurs fois par jour. Lire la suite »

28 Mai 2020 | Profession
 

Détonations dans la nuit

• Ain. Le mari d’une buraliste, installée à Montrevel-en-Bresse (à 20 kilomètres de Bourg-en-Bresse), est en garde à vue, pour tentative d’homicide, depuis la mi-journée du mardi 26 mai. Il est soupçonné d’avoir ouvert le feu la nuit même pour mettre en fuite un trio de cambrioleurs.

Réveillé vers une heure du matin par les bruits de l’effraction dans le bar-tabac, l’époux de la commerçante s’est précipité à la fenêtre, d’où il a vu trois individus qui tentaient de pénétrer dans le bar-tabac. Comprenant qu’ils étaient surpris dans leur action, ils ont pris la fuite.

Après être descendu, le mari de la commerçante a ouvert le feu avec son fusil. À trois reprises. S’engouffrant dans leur voiture, les trois malfaiteurs ont disparu dans la nuit. Les gendarmes sont alors alertés. Et les premières constatations sont réalisées sur les lieux.

Une bonne heure plus tard, les gendarmes sont appelés par les urgences d’une clinique : un jeune homme de 21 ans blessé vient d’être déposé par ses amis, le dos criblé de plombs. La victime a brièvement expliqué avoir été blessé lors d’une altercation survenue à Saint-Vallier (Drôme). Ses amis ont raconté avoir secouru leur ami blessé sur une route d’Ardèche … Lire la suite »

27 Mai 2020 | Profession
 

BAR-TABAC-BRASSERIE

Désormais, on attend la déclaration du Premier ministre prévue pour ce jeudi. Mais hier soir, l’ambiance était clairement à l’accélération du déconfinement dans les cabinets ministériels. Y compris pour le secteur CHR. Dont les organisations professionnelles se démènent.

Hier matin, l’UMIH, le GNI-Synorcat et la Confédération des buralistes (Philippe Coy parlant au nom des bar-tabacs) ont joint leurs voix lors du Comité national du Tourisme animé par le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne. Lire la suite »

27 Mai 2020 | Profession
 

Épisode numéro 15 de notre revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 26 et 24 mai).

•• À Albi, comme dans beaucoup d’autres villes du département, les journaux nationaux ont été introuvables pendant quasiment trois semaines. En cause, la grève chez le distributeur Presstalis placé en redressement judiciaire (voir 16 et 25 mai).

Une situation qui agace très fort Michel Quintin, président des buralistes du Tarn et administrateur de la Confédération. Lire la suite »

27 Mai 2020 | Profession
 

Le nouveau service mis en place par la Direction générale des Finances publiques, toujours en phase de test, est opérationnel depuis le 19 mai chez 44 buralistes du département du Calvados (voir 20 mai). 

Vendredi dernier, une affiche « Paiement de proximité » a fait son apparition sur la vitrine d’un tabac-presse à Caen, choisi en exemple par Ouest France.

•• « Les amplitudes horaires sont plus importantes que dans les administrations et on a toujours un buraliste près de chez soi » explique le patron. Il touche « 1,50 euro hors taxes par acte (…)  C’est surtout un moyen supplémentaire de faire entrer les clients dans le magasin et de leur rendre service. » Lire la suite »