Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2017 | Profession
 

À la veille de la manifestation contre le « paradis du tourisme fiscal d’Andorre » (voir Lmdt du 20 mars), la chambre syndicale des buralistes du Haut-Rhin tenait son assemblée générale, toujours dynamique, en présence d’Éric Straumann (voir Lmdt du 20 mars 2016). 

« Le tabac français est aujourd’hui le plus cher en Europe continentale. Avec les différences de politique fiscale autour de nous, on ne peut pas s’en sortir », a déploré Thierry Lefebvre, le président des buralistes du Haut-Rhin, dénonçant une politique de santé publique répressive et fiscaliste, anti-buralistes mais pas anti-tabagique : « le prix du tabac a été multiplié par 7 en quinze ans et le marché parallèle, pareil. Dans les sondages, on voit que le tabagisme ne baisse pas, notamment chez les jeunes. Il faudrait plus de prévention ».

•• Pour faire monter la pression en cette période électorale, le syndicat haut-rhinois prévoit une table ronde spécifique avec des candidats aux législatives en mai. Il s’agirait de débattre de cette question du marché parallèle, mais aussi de « la place du buraliste dans l’aménagement du territoire ». Lire la suite »

22 Mar 2017 | Profession
 

Encore une séquestration 

• Isère. Trois malfaiteurs encagoulés ont attendu la fermeture d’un bar-tabac d’Échirolles, ce lundi 20 mars, pour suivre l’employé qui allait rentrer chez lui. Ils l’ont forcé à monter dans leur voiture, direction l’établissement, où ils ont volé le fonds de caisse et des cartouches de cigarettes.

Braqueur désarmé

• Loire-Atlantique. Il fait à peine jour ce lundi 20 mars, lorsqu’un individu encagoulé entre avec un pistolet en main dans un tabac-presse de Saint-Nazaire. Il passe derrière le comptoir, tout en menaçant le buraliste, et se sert dans les petites coupures de la caisse. Insatisfait du butin, il exige d’aller vers le coffre … Une fois dans l’arrière-boutique, le commerçant lui démontre qu’il n’y en a pas et sentant son agresseur déstabilisé, il se jette sur lui et lui fait lâcher son arme. Le braqueur prend ses jambes à son cou laissant l ‘arme – qui se révèle factice – désormais entre les mains de la police scientifique.

21 Mar 2017 | Profession
 

La Française des Jeux s’engage dans le fonds national « Impact Création » – aux côtés de BPI France, du Commissariat Général à l’Investissement, du Fonds Européen d’Investissement et de BNP Paribas – destiné à mobiliser 50 millions d’euros pour le financement de 250 commerces franchisés dans les « Quartiers Politique de la Ville (QPV) ». 

•• « Les commerces ainsi créés généreront plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires mais aussi 17 millions d’euros de cotisations sociales et plus de 3 millions d’euros de taxes locales chaque année pour les communes concernées » assure le communiqué de Française des Jeux. Lequel évoque aussi la création de 2 000 à 3 000 emplois.

•• Mais plus précisément, on apprend que ce fonds géré par la société de gestion à vocation sociale – Impact Partenaires – fédère des enseignes comme Carrefour Proximité, Burger King Speedy, Courtepaille, Tablapizza, Mail Boxes Etc., Emova, OCP-Pharmactiv, Stockerseul, Éléphant Bleu, Pizza Hut, O’Tacos et Provaliance. Lire la suite »

21 Mar 2017 | Profession
 

Cela s’est passé, ce lundi 20 mars, en Saône-et-Loire, au cœur de la plaine de Bresse.

Quatre malfaiteurs cagoulés s’en sont pris aux chauffeurs du camion d’une tournée tabac qui venait juste de livrer l’épicerie-tabac du village de Sagy, vers 8 heures 30.

Le buraliste appelle immédiatement la gendarmerie. Laquelle, probablement déjà alertée par les systèmes de surveillance Logista, déboule sur place tout de suite.

Les agresseurs, surpris alors qu’ils commençaient tout juste à vider le camion, s’enfuient dans la nature en courant. Deux ont été rattrapés.

Soit une bonne nouvelle après la série noire que connaît la chaîne de livraison logistique tabac depuis le début de l’année (voir Lmdt des 18 et 15 mars).

21 Mar 2017 | Profession
 

Une organisation bien maîtrisée ; le cadre spacieux et confortable du Centre des Congrès Les Atlantes des Sables d’Olonne ; une forte implication des chambres syndicales de la fédération : ce sont les ingrédients qui ont compté dans la réussite du premier salon régional de la proximité, organisé par la fédération des buralistes de l’Ouest, ces dimanche 19 et lundi 20 mars (voir Lmdt du 18 mars).

Sourires aux lèvres de rigueur dans les 43 stands de ce salon : parmi les exposants et les visiteurs. La plupart d’entre eux se connaissent déjà bien mais là, ils se sont retrouvés dans un contexte privilégié, en dehors de l’activité quotidienne des établissements.

•• Le succès très visible des stands proposant de la cigarette électronique est venu témoigner d’un constat partagé par tous : le marché global de l’e-cigarette est toujours en croissance, dans la région Ouest du moins. Et beaucoup de buralistes y ont encore des marges de progression, notamment avec le repli des boutiques. Encore faut-il que ces mêmes buralistes stabilisent à terme leurs relations avec les fournisseurs qu’ils se sont choisis.

Tel est l’enseignement de l’une de ces conversations que l’on pouvait capter dans les couloirs d’un salon résolument orienté business.

•• Autre dominante : la diversification. Vins, cadeaux, boisson énergisante, etc. Avec beaucoup de conseils dispensés par les exposants. Du genre « pas vu, pas vendu ». Banal, mais pas toujours facile à mettre en œuvre. D’où l’intérêt d’en parler, une bonne portion de brioche vendéenne en partage. Lire la suite »

20 Mar 2017 | L'essentiel, Profession
 

La campagne électorale bat son plein et il y a plusieurs débats au-delà du premier  grand débat télévisé de ce soir.

Le candidat Emmanuel Macron a adressé, hier, une lettre à Pascal Montredon.

Dans le contexte de la manifestation des buralistes sur la route d’Andorre (voir Lmdt du 19 mars). Mais aussi après la publication d’une lettre de François Fillon au président de la Confédération (voir Lmdt du 20 mars).

Parmi les passages les plus significatifs:

•• « Les buralistes sont au cœur des mutations professionnelles et sociales qui caractérisent notre époque. Ces mutations sont porteuses de risques pour vos diverses activités, mais elles sont également porteuses d’opportunités : c’est la raison pour laquelle, si je suis élu président de la République, je souhaite vous accompagner dans cette transition (…)

•• « Il existe aujourd’hui une part non négligeable du tabac, consommé dans notre pays, près de 30 % selon les études que vous m’avez adressées, qui provient du marché parallèle (…) En plein accord avec le traité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que l’Union européenne a ratifié cet été, j’entends faire de la lutte contre ces pratiques illégales une priorité (…)

•• « Je sais également votre préoccupation concernant la pérennité du monopole de distribution du tabac. Il est à mes yeux indispensable que cette exclusivité ne soit pas remise en cause (…) Les objectifs que j’ai fixés dans mon projet présidentiel en matière de lutte contre le tabagisme seront donc nécessairement atteints avec vous et grâce à vous (…)

•• « De même, je suis sensible à votre volonté de diversifier vos activités. L’État a pris des engagements concernant cette diversification et je veux que nous puissions maintenant les mettre véritablement en œuvre (…) À ce titre, le succès du Compte Nickel démontre à quel point vos confrères peuvent être les acteurs d’innovations technologiques et sociales ».

En lien : Lettre E. Macron

20 Mar 2017 | L'essentiel, Profession
 

« À l’occasion de la manifestation des buralistes frontaliers sur la route de l’Andorre, ce dimanche 19 mars, je voulais vous faire part de ma préoccupation concernant l’équilibre économique du réseau des buralistes face à la concurrence déloyale de la contrebande du tabac ».

Vendredi dans la soirée, François Fillon a adressé une lettre à Pascal Montredon que nous publions en lien.

Parmi les passages les plus significatifs :

•• « Le réseau des débitants a un rôle économique et social crucial à jouer (…) je suis très attaché au maintien de son monopole dans la distribution du tabac ainsi qu’au développement et à la diversification de vos activités (…) Lire la suite »

20 Mar 2017 | Profession
 

Un article qui tombe à point nommé en cette période de débat électoral. Solveig Godeluk, en page 5 des Échos, s’appuie sur une étude attribuée à DNF (Droit des non-fumeurs) pour annoncer que « le mode de rémunération des débitants de tabac est contesté. Il pèserait à hauteur de 1,5 milliard d’euros sur l’État et la Sécurité sociale ».

Nous reproduisons ci-dessous l’intégralité de l’article que Les Échos publie sans avoir consulté les intéressés, ni même des spécialistes en matière d’économie du tabac.

« En janvier, les buralistes ont bénéficié d’un coup de pouce sur leur rémunération. Le montant de leur remise sur les ventes de tabac a augmenté de 0,5 point, passant à 9,44 % du prix facturé au client. L’opération permet de revaloriser un petit commerce qui pâtit de la lutte contre le tabagisme : les puissants cigarettiers doivent payer pour que les commerçants soient mieux rémunérés. Seulement, les choses ne sont pas aussi simples. Le contribuable sera le premier à mettre la main à la poche pour aider les buralistes, accuse l’association Droit des non-fumeurs (DNF). Lire la suite »

20 Mar 2017 | Profession, Trafic
 

Quelques-uns des retours de presse occasionnés par la manifestation des buralistes sur la route menant à Andorre, hier (voir Lmdt du 19 mars).

•• Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), sur France Info : « Pour cette première opération, nous avons choisi Andorre « paradis du tourisme fiscal ». Nous avons beaucoup de clients qui se dirigent vers la Principauté de façon individuelle tous les week-ends ou tous les jours. Ou encore plus grave, de façon organisée avec les autocaristes. Les gens viennent de loin, même du centre de la France, pour y passer une journée.

« L’idée de la manifestation, c’est de sensibiliser les automobilistes qui s’y rendent mais surtout de mobiliser les politiques à la veille des élections. Le marché parallèle sous toutes ses formes doit être combattu. C’est un fléau pour le réseau des buralistes qui doivent supporter des contraintes draconiennes et sévères, comme récemment le paquet neutre, qui aggrave encore les conditions de concurrence déloyale avec notre réseau. Et la ministre de la Santé qui veut lutter contre le tabagisme, paradoxalement, ne semble pas concernée par ce qui se passe à nos frontières … ».

•• Gérard Vidal (président de la fédération Occitanie/ Midi-Pyrénées) au micro de RTL : « Les gens n’hésitent pas à monter dans un bus pour faire 500 kilomètres à l’aller et 500 kilomètres au retour pour aller en Andorre. Et pour faire des provisions. Certaines personnes retraitées nous racontent que leur pension est tellement faible, qu’en en revendant au voisin, ça fait un complément en fin de mois.

« En France, c’est de venu un sport national. Ce n’est pas le buraliste qu’on déstabilise ainsi en zone rurale, mais le dernier commerce de proximité …

« Que les règles soient les mêmes si on veut faire une politique de santé publique forte. Je ne parle pas d’harmonisation complète des prix en Europe mais, au moins, qu’il n’y ait qu’un euro d’écart avec la France ».

•• Claudine Maura (présidente de la chambre syndicale des buralistes du Pays Basque) à France Bleu Pays Basque : « En Andorre, vous avez la blague de tabac à 2,98 euros contre 9 chez nous. Pour quelques euros, on peut aller en Andorre en autocar et on rentre avec une belle marge sur ses achats de tabac.

« En Andorre, on a répertorié jusqu’à 22 autocaristes français qui font très régulièrement la navette … Ce serait déjà une bonne chose s’ils pouvaient répertorier les noms des passagers et faire étiqueter les bagages qui leur correspondent. Quand les douaniers contrôlent, on ne sait pas trop à qui ils appartiennent » (voir Lmdt du 11 mars).

19 Mar 2017 | Profession, Trafic
 

La manifestation de 200 buralistes, sur la route d’Andorre à Tarascon-sur-Ariège ce matin, s’est déroulée dans une excellente ambiance syndicale et sans incidents (voir Lmdt de ce jour 2). Seule la patience des « touristes » se rendant à la Principauté aura été mise à l’épreuve … sur une double voie encombrée par 5 kilomètres de bouchons.

Les manifestants étaient bien visibles avec leurs blousons de couleur rouge arborant le slogan « buralistes frontaliers en péril ! ». Un lot de carottes est venu brusquement encombrer la route. Et quelques visites inopinées de coffres de voitures ont confirmé aux témoins qu’Andorre est bien « le paradis du tourisme fiscal ».

Vers 11 heures, Gérard  Vidal s’est adressé aux manifestants et journalistes, au nom de la commission « Marché parallèle et ventes transfrontalières » de la Confédération qu’il préside, afin de remercier certains collègues venant de loin (voir Lmdt de ce jour 1).

Patrick Falewee (président de la fédération des buralistes du Nord) a ensuite confirmé que la prochaine manifestation symbolique aurait lieu le dimanche 9 avril à la frontière belge. Pendant ce temps, sur France Info, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) a rappelé que la demande des buralistes – exigeant la mise en place urgente d’un grand plan de lutte contre le marché parallèle du tabac – serait ainsi martelée pendant toute cette période électorale.