Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Fév 2019 | Profession
 

On vient de l’apprendre seulement maintenant mais, dimanche 17 février, Juliette Campayo, patronne d’un bar-tabac à Villemur-sur-Tarn (à 2 kilomètres de Montauban, Haute-Garonne), a organisé une manifestation spontanée après un deuxième cambriolage en un mois et demi. Le stock de tabac, comme à chaque fois, était la principale cible.

Et cela traduit le sentiment d’injustice et d’exaspération des buralistes en milieu rural, rapportent les médias locaux. En tout cas, un amer constat pour les trois buralistes de la petite ville, car ces deux dernières années, ils ont tous été victimes de cambriolages à répétition.

Et dimanche, Juliette Campayo n’était pas seule à manifester. Elle était entourée de clients pour la soutenir.

Les revendications s’adressaient principalement aux élus politiques : elles concernaient le manque de sécurité, mais surtout de moyens pour endiguer la délinquance dans les petites villes.

23 Fév 2019 | Profession
 

Par la porte de service

• Loire-Atlantique. Ce sont souvent par les accès arrière que les malfaiteurs tentent de s’introduire. Pour preuve …

À Saint Viaud, le 21 février vers 20 heures, les cambrioleurs ont forcé le rideau métallique de la porte arrière d’un bar-tabac. Ils ont dérobé douze cartouches de cigarettes et 200 euros en numéraire. Le propriétaire, présent sur les lieux, a mis en fuite les deux individus.

Dans la nuit du 15 au 16 février, à Corcoue-sur-Logne, le propriétaire d’un tabac-presse a constaté en arrivant que la porte de service située sur le côté de l’établissement était dégradée. Mais le ou les auteurs n’ont pas réussi à l’ouvrir. Lire la suite »

22 Fév 2019 | Profession
 

La Confédération a adressé, hier, un message à tous les buralistes dont nous reprenons les principaux éléments.

« Comme il est prévu dans le calendrier de la programmation fiscale, une augmentation des prix du tabac entrera en vigueur le vendredi 1er mars. »

Tout en constatant que la liste des nouveaux prix n’est pas encore parue au Journal Officiel, la Confédération rappelle que l’augmentation fiscale prévue devrait se traduire par une augmentation de 50 centimes d’euro par paquet.

Et de préciser : « ces changements de prix donneront lieu à une déclaration de stock. Cette déclaration est obligatoire et doit s’effectuer en groupements (cartouches) non rompus entre le 1er et le 6 mars. Nous attirons votre attention sur le fait que les quantités de groupements déclarées doivent bien être celles que vous avez en stock à la clôture du 28 février. Les représentants des Douanes sont susceptibles de vous demander la copie de votre inventaire dès le 1er mars. »

22 Fév 2019 | Profession
 

S’il existe aujourd’hui une Confédération des buralistes réellement représentative, dynamique et conduisant un grand projet de transformation du réseau, c’est grâce au dévouement, en amont, de fortes personnalités comme Jean-Paul Thiriet, dont le décès est survenu quelques jours avant ses 81 ans.

Jean-Paul a été administrateur de la Confédération de 1995 à 2004, au titre de président de la fédération de l’Est (c’est Alain Sauvage qui lui a succédé) ; sachant qu’il avait entamé son itinéraire syndical à la tête des buralistes vosgiens. Il a longtemps occupé des responsabilités au sein de la commission RAVGDT.

•• « Les plus anciens se souviendront de sa solidité syndicale et de sa bonhommie souriante servies par une personnalité haute en couleurs (…) Il continuait d’honorer de sa participation bienveillante l’assemblée générale de notre amie Catherine Marcel » a souligné Philippe Coy dans un message à ses collègues présidents. Lire la suite »

22 Fév 2019 | Profession
 

Depuis septembre 2018, le rideau du bar-tabac « Le fer à cheval » de Bréhand (près de Lamballe dans les Côtes-d’Armor) reste baissé. Aucun repreneur susceptible de racheter le commerce ne s’est manifesté.

Selon la presse locale, la mairie a repris l’établissement. « Si on attend que le dernier commerce de la commune soit en difficulté pour agir, c’est déjà trop tard », souligne Yves Ruffet, le maire de ce bourg de 1 624 habitants.

« Nous avons pris cette décision en décembre. Après la fermeture du « Fer à Cheval », nous avons constaté une baisse de la fréquentation du bourg » précise-t-il. « Il s’agit du seul point de vente de tabac sur la commune. Ce qui nous autorise à le racheter », ajoute l’élu. Le rachat par la mairie permettrait de prolonger la licence dans l’attente d’un repreneur. Lire la suite »

21 Fév 2019 | Profession
 

On ne peut pas dire que la perspective de la hausse des prix du tabac, programmée pour le 1er mars prochain, ne soit pas anticipée de l’autre côté de la frontière allemande.

On vient de nous signaler qu’à la sortie du pont Pierre-Pfimlin (l’un parmi la douzaine de ponts reliant la France à l’Allemagne), à Eschau, au sud de Strasbourg, une installation surprenante vient de se faire sur le premier parking côté allemand

une simple baraque de chantier – surmontée de l’effigie bien visible d’un mammifère de la famille des camélidés – où l’on vend du tabac qui sera encore moins cher qu’en France à partir du 1er mars.

C’est moins fun que dans les boutiques à la station d’arrivée du tramway reliant le centre de Strasbourg à Kehl (voir Lmdt des 26 mai et 13 septembre 2017). Mais dans la région, cela s’est remarqué.

21 Fév 2019 | L'essentiel, Profession
 

La Commission mixte parlementaire, entre l’Assemblée et le Sénat, sur le projet de loi Pacte (où sont présents les articles sur la privatisation de la FDJ) a échoué hier (voir Lmdt du 7 février).

Le projet de privatisation de la FDJ étant l’une des pierres d’achoppement. Le Sénat est contre (voir Lmdt du 6 février).

•• On sait que ce sera l’Assemblée qui aura le dernier mot. Mais le Projet de Loi repart dans le circuit :
examen en commission spéciale à l’Assemblée : du 4 au 11 mars
séance publique : du 13 au 15 mars
avril : Sénat
début mai : lecture définitive à l’Assemblée. Lire la suite »

21 Fév 2019 | Profession
 

En janvier, Patrice Gueniffey a ouvert un nouveau commerce à Demigny (20 kilomètres de Chalon-sur-Saône, Saône-et-Loire). De son ancienne activité de patron de bar, il a gardé uniquement celle de vente de tabac qu’il assurait aussi. 

Ce serveur à l’origine s’engage quasiment dans une nouvelle vie professionnelle … en se diversifiant et en se transformant. Cela commence par la base : FDJ et Nickel. 

•• Le bar-restaurant de Demigny, « treize belles années mais j’avais envie d’un peu de changement et d’avoir des horaires fixes. On sait quand on ouvre un bar, pas quand on ferme. Maintenant, je peux manger avec mes enfants le soir », déclare Patrice Gueniffey dans Le Journal de Saône-et-Loire (édition 19 février). Lire la suite »

21 Fév 2019 | Profession
 

Un ou plusieurs braquages

• Haute-Loire. Après 48 heures de garde à vue, l’homme suspecté d’avoir braqué un buraliste à Retournac (voir Lmdt du 19 février) a été mis en examen et placé en détention provisoire, mardi 19 février.

L’enquête va donc se poursuivre sous l’autorité d’un juge d’instruction afin de savoir si d’autres braquages peuvent être imputés au suspect, interpellé lundi.

Au cours des deux dernières semaines, trois commerces ont été pris pour cible dans l’est du département et chaque fois, le mode opératoire du braqueur s’est avéré identique.

Une trentaine de cartouches

• Nièvre. Vendredi 15 février, vers quatre heures du matin, un buraliste de Luzy  (au sud-est du département) a été la cible de cambrioleurs. Le ou les malfaiteurs ont arraché la lame inférieure du rideau métallique qui en protégeait l’accès, puis, ont forçé la porte. Une trentaine de cartouches de cigarettes ont été volées.

20 Fév 2019 | Profession
 

Déjà propriétaire des murs du bar-tabac depuis fin 2017, la petite commune de Berlancourt (à 15 kilomètres au nord de Noyon, Oise) a voté, en décembre, l’acquisition du fonds de commerce en vue de trouver un successeur au buraliste qui souhaite partir.

« Nous avons vu trois locataires potentiels, mais dès qu’on leur parlait du prix du fonds, ça les refroidissait », confie, dans Le Courrier Picard, Joël Cottart, le maire de ce bourg de 360 habitants, opposé à la perspective de voir ce commerce transformé en logements.

•• Ce fonds de commerce communal n’attend plus que son locataire : un nouvel appel à candidature vient d’être lancé par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Oise. Lire la suite »