Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Oct 2019 | Pression normative
 

Le député des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert (ex-EELV, aujourd’hui membre du groupe Libertés et territoires / voir Lmdt des 7 juillet, 3 juin et 5 avril 2019) veut faire interdire les cigarettes dont les filtres ne seraient pas « compostables », selon le Journal du Dimanche d’hier

Certes, l’application du principe « pollueur-payeur » à l’industrie du tabac – prévue pour le 1er janvier 2021 – est d’ailleurs inscrite dans le Projet de Loi sur l’Économie circulaire et contre le Gaspillage de Brune Poirson, ministre de la Transition écologique et solidaire. Projet qui devrait être examiné à l’Assemblée nationale avant la fin de l’année, après être passé au Sénat le mois dernier (voir Lmdt des 23 septembre et 7 juillet 2019).

•• Mais pour le député, le texte de Brune Poirson est encore trop timide : « ça équivaut à donner un permis de polluer.  Les fabricants vont verser une écotaxe, mais elle sera reportée sur le prix du paquet. Ce sera du greenwashing et, au final, la société continuera de financer les dégâts écologiques ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : François-Michel Lambert veut durcir le projet de loi de Brune Poirson et entamer une nouvelle guerre contre les fabricants   ,
 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Fédération internationale de Football Association (FIFA) ont conclu, le 4 octobre, un accord de collaboration pour une durée de quatre ans en vue de promouvoir des  » modes de vie sains  » sur toute la planète, par le biais du football.

Un mémorandum d’accord a été signé à Genève, au siège de l’OMS, par le Directeur général de l’OMS, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, et par le Président de la FIFA, Gianni Infantino. Pas moins.

•• La collaboration portera sur quatre domaines : Lire la suite »

18 Oct 2019 | Pression normative
 

Des députés LREM ont déposé des amendements au Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale pour augmenter les taxes sur les alcools mélangés à base de vin et les bières dépassant les 7 % par degré alcoométrique (voir Lmdt du 1er octobre).

Selon economiematin, la taxe pourrait être fixée à hauteur de 11 euros par degré alcoométrique sur les boissons visées. Un montant qui serait équivalent aux taxes déjà appliquées sur les boissons à base de vodka et de whisky.

Elle serait payée par « les fabricants nationaux, les importateurs et les personnes qui procèdent à l’acquisition intracommunautaire des boissons concentrées », précisent les députés.

Pour ces parlementaires, les bières « suralcoolisées » sont un « danger en matière de santé publique », connaissant leur popularité parmi les jeunes et les personnes vivant dans la rue.

 Commentaires fermés sur Boissons : amendements déposés pour taxer certaines catégories d’alcool  , ,
 

Piqure de rappel de la matinale de LCI, ce lundi 14 octobre, sur la vente de tabac aux mineurs chez les buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre).

Après un micro-trottoir autour du lycée Claude-Bernard à Paris (à quelques encablures du siège de TF1) et une séquence caméra cachée sur un adolescent achetant des cigarettes … est mis en exergue un chiffre « parlant » : en Ile-de-France et dans les grandes villes, 92 % des buralistes vendent aux jeunes de 17 ans, selon une enquête BVA / CNCT. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : « nous allons lancer une campagne dans le réseau » (Philippe Coy / LCI)  , ,
 

Les produits Juul n’ont pas été spécifiquement incriminés dans l’épidémie de maladies pulmonaires des États-Unis, mais les résultats de la compagnie sont d’ores et déjà affectés par la crise du vapotage (voir Lmdt des 11 et 4 octobre), annonce Le Monde. Extraits …

« Selon une étude de Nielsen publiée le 1er octobre, le rythme de croissance des ventes a ralenti : la hausse a atteint 31 % entre fin août et fin septembre, contre une progression de 56 % pendant les douze semaines précédentes. Juul Labs avait réalisé 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018, une année faste où elle a bénéficié d’un investissement de 13 milliards de dollars du groupe Altria (voir Lmdt du 20 décembre). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : Juul face à la future réglementation (Le Monde)  ,
 

Depuis le 1er octobre, les buralistes de Sablé-sur-Sarthe proposent de récupérer les mégots que les fumeurs peuvent ramener dans des sacs hermétiques ou des bouteilles en plastique.

Tous ces mégots passent ensuite par Laurence Proust, la présidente des buralistes de la Sarthe. Elle les compte pour mesurer l’ampleur du projet dont elle est à l’origine (voir Lmdt du 3 octobre).

« On n’est pas là que pour vendre un paquet de tabac, on est aussi là pour sensibiliser le client sur les mégots » explique Alain Clouet (président de la fédération des buralistes de Normandie-Maine) à France Bleu Maine.

•• Les clients des buralistes ont à leur disposition des étuis à paquet de cigarettes, en carton recyclé, qui servent à stocker les mégots pour ne pas les jeter sur la voie publique. 2 500 ont été diffusés. Puis les mégots sont envoyés à l’entreprise de recyclage MéGo! .

•• La Ville a également installé une trentaine de cendriers autour de ses infrastructures, qui servent de collecteurs. Le maire, Marc Joulaud, est très satisfait de cette initiative qui a coûté 5 000 euros à sa commune en impression d’affiches et mise en place de cendriers.

Sablé-sur-Sarthe est la commune pilote du projet. Laurence Proust souhaite étendre cette collecte à toute la Sarthe. Déjà, une dizaine d’élus et plusieurs buralistes l’ont appelée parce qu’ils sont intéressés par la démarche.

 Commentaires fermés sur Mégots : un projet concret des buralistes de la Sarthe   ,
 

Interrogé sur RMC à propos de la vente de tabac aux mineurs par un trop grand nombre de buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre), Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France – Oise – Seine-Maritime des buralistes et administrateur de la Confédération) n’a pas voulu justifier « ce laxisme par un manque de temps », comme le diraient certains de ses confrères selon le média. 

Au micro, il a déclaré : « il faudrait que nous puissions demain plus regarder qui sont nos clients et que nous soyons vraiment irréprochables. Nous avons un contrat de gérance qui nous lie à l’État et nous devons faire ce que l’État nous demande. Nous sommes des préposés de l’Administration ».

 

Interviewé au 19.45 de M6 – le jour même de la publication de l’enquête CNCT / BVA sur la vente aux mineurs par les buralistes (voir Lmdt du 3 octobre) – Philippe Coy a estimé que ces résultats étaient préoccupants pour la profession. 

« Les chiffres sont accablants, les résultats ne sont pas acceptables et nous devons nous sensibiliser plus encore sur ce sujet ».

Yves Martinet, président du CNCT, a fait également part de sa préoccupation : « sur trois jeunes qui fument une cigarette pour essayer, deux deviendront fumeurs quotidiens ». Lire la suite »

 

L’annonce a été faite, ce mardi 1er octobre, par le ministre turc de la Santé, Fahrettin Koca, à l’occasion de l’ouverture des travaux parlementaires.

Après avoir annoncé plusieurs mesures redéfinissant le cadre de l’interdiction de fumer dans les lieux publics fermés, son intervention a surtout porté sur l’e-cigarette ainsi que les interdictions déjà mises en place par plusieurs villes et états américains.

 « La vente de la cigarette électronique, et même son importation, vont être interdites. Nous travaillons sur une législation dans ce sens. Cela arrivera devant le Parlement » a-t-il déclaré.

 Commentaires fermés sur Turquie : le gouvernement s’apprête à interdire totalement la vente d’e-cigarettes   ,
 

Suite à la parution des principaux chiffres d’une enquête BVA, commanditée par le Comité national contre le Tabagisme (CNCT), révélant des dysfonctionnements significatifs dans le respect de l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs de moins de 18 ans (voir Lmdt de ce jour), la Confédération des buralistes a publié un communiqué que nous reproduisons.

« La Confédération des buralistes prend connaissance des chiffres présentés à la suite d’une enquête du Comité national contre le Tabagisme (CNCT) faisant état d’un non-respect de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs.

•• « La Confédération des buralistes ne conteste ni la méthode employée, ni les résultats de ce sondage. En effet, toute vente délibérée de tabac à un mineur est un manque à̀ nos responsabilités. Nous connaissons les difficultés de notre quotidien et les comportements sociétaux auxquels nous devons faire face. Nous ne pouvons que regretter cette situation. Pour autant, nous devons faire preuve d’un strict respect de la règlementation.

•• « La Confédération s’est saisie de ce sujet il y a plusieurs mois en créant une commission éthique visant à̀ construire un plan de formation et d’accompagnement. En s’inscrivant dans un plan pluriannuel de façon concertée avec les autorités sanitaires, nous nous engageons à̀ atteindre dans les meilleurs délais un objectif de « quasi zéro défaut » en matière d’interdiction de vente aux mineurs.

« Cette éthique que chacun des buralistes doit s’engager à̀ respecter ne concerne pas seulement le tabac mais également l’alcool, les jeux et la Vape. Nous sommes d’ailleurs déjà̀ engagés dans des démarches de sensibilisation et de communication dans nos points de vente.

•• Pour Philippe Coy, « il y a une règlementation très claire : la vente des produits en lien avec le tabac est strictement interdite aux mineurs. Le monopole que nous détenons n’est pas un privilège : c’est une responsabilité́ de tous ! ».