Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Ce mardi 13 novembre, le Parlement marocain a adopté une série d’amendements dont la TVA sur le tabac à chicha … qui n’existait pas.

Pas plus tard que la semaine dernière, les autorités ont aussi mené dans la ville d’Agadir, au sud du Maroc, une série de descentes dans des cafés et saisi 200 chichas. Ce genre d’opérations se fait assez régulièrement dans les lieux publics des grandes villes du royaume comme Marrakech, Fès, Casablanca, Tanger où la chicha est de plus en plus prisée.

•• Sans être officiellement interdite au Maroc, la chicha n’y est pas non plus tout à fait autorisée. Depuis son apparition dans le royaume il y a près de quinze ans, les autorités soupçonnaient ses utilisateurs de s’en servir pour consommer du haschisch. Les walis (ou gouverneurs) multipliaient les arrêtés et les campagnes d’assainissement pour la bannir de l’espace public.

•• En 2016, le Parti de la justice et du développement (PJD, musulman-conservateur) alors – et toujours – au pouvoir, y voit une pratique étrangère aux Marocaines et aux Marocains, un vecteur de délinquance et surtout une « incitation à la prostitution des mineures ». Il comptait totalement l’interdire avec une proposition de loi qui réservait aux vendeurs de chichas une peine de prison de trois ans, cette proposition ayant toutes les chances d’être adoptée.

Mais par peur de froisser les touristes amateurs de chichas, surtout venus du Moyen-Orient, les pressions du gouvernement ont stoppé net cet élan répressif.

 

Selon Les Échos de ce jour, le régulateur américain a finalement frappé moins fort que prévu en officialisant une batterie de mesures pour restreindre les ventes de cigarettes électroniques aromatisées (voir Lmdt du 15 novembre). 

La FDA s’est, en revanche, montrée beaucoup plus ferme en annonçant qu’elle allait interdire purement et simplement les cigarettes et les cigarillos au menthol.

•• L’agence compte revoir ses lignes directrices afin que les e-cigarettes aromatisées aux fruits et autres parfums sucrés ne soient plus distribuées dans les épiceries de quartier, mais seulement dans des magasins spécialisés, censés être plus vigilants sur les contrôles d’identité, explique le quotidien. Lire la suite »

 

Comme nous l’avions annoncé (voir Lmdt du 13 novembre), les autorités américaines ont décidé d’encadrer plus nettement la vente de cigarettes électroniques afin de protéger les jeunes.

L’agence de santé américaine – la FDA – a donc annoncé, ce jeudi 15 novembre, qu’elle proposait d’interdire les ventes des e-cigarettes aromatisées sur internet. Celles-ci ne seraient donc disponibles qu’en points de vente physique.

Par ailleurs, la FDA entend également imposer une interdiction des ventes sur les cigarettes mentholées et les cigares aromatisés.

Ces propositions doivent être soumises à une période de consultation publique jusqu’en juin prochain.

15 Nov 2018 | Pression normative
 

Dans le cadre du Projet de loi de Finances 2019, le député François-Michel Lambert (L&T, Bouches-du-Rhône) a déposé un amendement – après l’article 56 – stipulant que « tout producteur, importateur ou distributeur de produits est tenu de pourvoir ou de contribuer à la prévention et à la gestion des déchets issus desdits produits ».

Ce dernier devrait être discuté ce vendredi 16 novembre. C’était une des mesures de son plan-choc anti-tabac (voir Lmdt du 12 septembre 2017).

•• « Au nom du principe pollueur-payeur, il est normal de proposer une contribution environnementale pour financer le traitement des mégots ; une contribution environnementale prélevée à la source, c’est-à-dire payée par les seuls fabricants de tabac » annonce l’exposé des motifs. Lire la suite »

 

La proximité de la fin de législature en Belgique (élections le 26 mai 2019, le même jour que les européennes) n’empêche pas la ministre de la Santé, Maggie De Block, d’avancer sur plusieurs projets.

Elle les détaille – dont le paquet neutre – dans une note qu’elle vient de déposer à la Chambre, où elle sera prochainement examinée par les députés (voir Lmdt des 7 et 8 septembre). 

Tant pour les cigarettes que le tabac à rouler, l’entrée en vigueur du paquet neutre est annoncée « dans le courant du premier semestre 2019 ». Lire la suite »

12 Nov 2018 | Pression normative
 

Le Conseil de Paris va travailler cette semaine sur son nouveau règlement des parcs et jardins qui n’avait pas changé depuis 2010.

A priori, il autoriserait beaucoup de nouvelles choses afin de mieux coller aux habitudes des Parisiens.

Vélos et trotinettes admises …à dose raisonnable ; plus de jeux vont être autorisés ainsi que les pique-niques sur les pelouses ou le port du maillot de bain.

Côté cigarettes, pas d’évolution notoire, pour le moment. La cigarette reste prohibée dans les aires de jeux pour enfants (voir Lmdt des 6 août et 30 juin 2015). Et on est encore en phase d’attente du bilan de l’expérimentation estivale sur l’interdiction totale de fumer dans six parcs (voir Lmdt des 22 août et 7 juillet 2018).

 

Tout comme le gouvernement de la région Bruxelles Capitale, qui entend demander une compensation financière à l’industrie du tabac pour la gestion des mégots jetés dans la rue (voir Lmdt des 9 et 7 octobre), la Wallonie est elle aussi en discussions avec les cigarettiers dans le même objectif.  

Une réunion, en vue d’aboutir à un accord sur les montants à réclamer et sur les actions prioritaires à entreprendre, a eu lieu vendredi 9 novembre, a indiqué le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio.

« En Wallonie, nous avons la volonté d’impliquer tous les secteurs dans le maintien de la propreté publique. Nous sommes donc en discussions avec les cigarettiers et nous souhaitons parvenir à un accord », a affirmé le ministre, interrogé en séance plénière du Parlement de Wallonie. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : où en sommes-nous sur le dossier des mégots ?   ,
6 Nov 2018 | Pression normative
 

La chaîne Franprix commence à installer – en façade de ses magasins parisiens – des boîtes métalliques rouge et blanc avec le message : « Donnez vos mégots, nous cherchons à les rendre utiles ».

Après le XVème arrondissement (rue Lourmel), 120 commerces ont été équipés la semaine dernière, puis d’ici la fin de l’année, tous les magasins à l’enseigne mandarine (soit près de 350).

« Nous sommes une enseigne de proximité urbaine, nos commerces sont en prise directe sur les quartiers, donc témoins quotidiens de la pollution occasionnée par les mégots de cigarettes. Comme notre credo est de faciliter la vie des consommateurs, c’est une façon de leur donner un coup de pouce en créant un nouveau service responsable. Quand on leur apporte une solution urbaine ultra-simple, les Parisiens l’utilisent », assure Jean-Paul Mochet, directeur général de la filiale du groupe Casino. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : Franprix déploie des cendriers-récupérateurs à Paris  
31 Oct 2018 | Pression normative
 

La Ville de Grenoble expérimente – depuis un an avec des commerçants volontaires – la distribution de cendriers de poche et la pose de cendriers de ville devant les bars, restaurants, entreprises et lieux culturels ou de rassemblements festifs. 

« Pas sur le trottoir, dans le cendar », tel est le slogan choisi dans le cadre de cette nouvelle campagne pour inciter les habitants « à cultiver les bons gestes au quotidien ».

Grenoble avait déjà mis en place, en 2015, une expérimentation sous forme de cendriers urbains (une quinzaine en centre-ville) dont la collecte par les agents de la ville était remise à Terracycle pour traitement (voir Lmdt des 10 mars 2018).

•• La nouvelle campagne, menée par la « cellule propreté participative », table sur la médiation concernant les questions de pollution, de propreté, d’entretien et d’embellissement de l’espace public. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : les enseignements d’une campagne participative à Grenoble, « pas sur le trottoir, dans le cendar »  ,
29 Oct 2018 | Pression normative
 

Ce 25 octobre, la secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson, a participé à un colloque réunissant une trentaine de grandes entreprises françaises « qui se mobilisent concrètement pour agir en faveur de l’économie circulaire » comme le précise l’AFP

•• La ministre y a pris la parole pour y promouvoir la feuille de route gouvernementale en matière d’économie circulaire et des mesures pour améliorer le recyclage (voir Lmdt du 24 avril) : hausse à venir de la fiscalité ; obligations de résultats pour les éco-organismes avec sanctions à la clé, etc.

•• Et la ministre d’insister : « montrer le chemin, ça veut dire aussi parfois baliser le chemin de façon très étroite, c’est-à-dire clairement dire que nous allons aussi utiliser la contrainte pour atteindre nos objectifs » (sic) … avant de citer la mise à contribution des industriels du tabac pour la gestion des mégots (voir Lmdt des 4, 5 et 6 octobre).

 Commentaires fermés sur Mégots : Brune Poirson parle de « contrainte »