Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Les titres des cigarettiers cotés en Bourse à New York et en Europe ont flanché mardi après des informations de presse selon lesquelles les autorités américaines envisageraient d’exiger de réduire le taux de nicotine des cigarettes afin qu’elles ne créent plus de dépendance (voir 20 avril).

Selon le Wall Street Journal, l’administration de Joe Biden envisage d’imposer des restrictions à l’industrie du tabac, notamment de réduire le taux de nicotine, la molécule responsable de la dépendance tabagique, reprend l’AFP dans un communiqué publié hier soir.

L’interdiction des cigarettes mentholées, qui paralysent les récepteurs nicotiniques et incitent les fumeurs à aspirer plus fortement sur la cigarette, serait aussi sur la table. Interrogée par l’AFP, l’autorité sanitaire américaine, la FDA, n’a pas fait de commentaire.

•• Mardi à Wall Street, le groupe américain Altria, le fabricant de Marlboro aux USA, perdait 4,36 % à 46,94 dollars en fin d’après-midi. Philip Morris International était moins touché. Le titre augmentait de 2,41 % à 93,89 dollars après des résultats trimestriels meilleurs que prévu.

À la Bourse de Londres, British American Tobacco (BAT)  a lâché 7,66 %. Imperial Brands a perdu aussi 7,31 %.

•• Pour l’analyste en chef de CMC Markets, Michael Hewson, diminuer le niveau de nicotine pourrait entraîner un effet inverse à celui recherché : « cela pourrait avoir pour conséquence involontaire de pousser les gens à fumer plus, et non pas moins, afin d’obtenir leur dose ».

« Une nouvelle législation ne résoudra probablement pas les raisons pour lesquelles les gens se sentent obligés de fumer en premier lieu », a-t-il ajouté.

•• L’agence américaine du médicament, la FDA, doit en tout cas se prononcer d’ici le 29 avril sur une pétition, déposée en 2013, par des organisations de consommateurs et de médecins, demandant l’interdiction des produits mentholés.

 

Selon le Wall Street Journal, le président Joe Biden (voir 9 novembre 2020) s’apprête à lancer un plan anti-tabac ambitieux.

Ce plan comprendrait, notamment :

une obligation pour les fabricants de baisser les niveaux de nicotine dans leurs produits à un niveau « non-addictif » ou « minimalement addictif »
une interdiction totale du menthol.

Cette nouvelle s’est traduite immédiatement par une baisse en bourse pour BAT (-6,1 %) et Imperial Brands (-5,25 %), ce matin.

20 Avr 2021 | International, Profession
 

Si les Italiens devront attendre encore quelques semaines avant de pouvoir se dépister eux-mêmes pour la Covid-19, les autotests n’arrivant dans le pays que durant la première semaine du mois de mai selon le Gouvernement, ils n’auront pas à se tasser dans les pharmacies pour les trouver. 

Selon une information reprise par Économie Matin, le Gouvernement italien n’en fait pas un médicament, ce qui en libéralise de fait la vente : comme pour les masques, le gel hydroalcoolique ou encore les dispositifs d’analyse de l’alcoolémie.

Les Italiens – moyennant une somme qui devrait être entre 5 et 10 euros l’unité – pourront non seulement se procurer les autotests en pharmacie, mais également dans les supermarchés, les bureaux de tabac, les bars, les quincailleries … Lire la suite »

 

La Nouvelle-Zélande pourrait interdire à toute personne née après 2004 d’acheter du tabac.

Cette décision fait partie d’une série de propositions examinées par le Parlement conformément à l’objectif d’un pays sans fumeur d’ici 2025, rapporte The Guardian.

Pur effet d’annonce ou brusque durcissement de la part d’un pays qui s’est montré avant tout à la recherche d’efficience jusqu’à maintenant ? (voir 11 et 18 août 2020).

•• Le gouvernement néo-zélandais pense aussi aux mesures suivantes : Lire la suite »

15 Avr 2021 | International
 

Le ministère de la Santé espagnol a décidé de demander aux communautés autonomes (les différentes régions) de prendre les mesures nécessaires pour qu’il soit totalement interdit de fumer sur les terrasses. Sans exception.

Jusqu’à maintenant, la règle générale en Espagne voulait qu’il soit toujours possible de fumer en terrasses à condition que des règles de distanciation soient en vigueur sur place.

Mais déjà sept communautés avaient instauré, depuis août, une interdiction totale : les Baléares, les Canaries, la Cantabrie, Valence, les Asturies et l’Aragon. Lire la suite »

 

Les autorités hongroises viennent d’augmenter leur fiscalité sur le tabac. C’est la deuxième remise à niveau fiscal en trois mois.

Ceci, à la suite d’un arrêt de la Cour de Justice européenne (CJUE) qui reprochait à la Hongrie de faire du dumping fiscal par rapport aux autres États membres de l’Union européenne (ses accises tabac n’atteignaient pas 60 % du prix moyen du paquet, par exemple). Pour sa part, le gouvernement hongrois mettait en avant la concurrence des pays plus à l’Est dont le tabac traverse allègrement les frontières.

Pour satisfaire à la décision de la CJUE, la fiscalité tabac vient de bouger de +7,3 % en janvier et de +4,8 % le 1er avril. Ce qui propulse le paquet de cigarettes dans une fourchette de prix entre 4,70 et 5 euros.

Certains ont déjà calculé que le coût d’achat d’un paquet par jour représenterait, sur un mois, plus de la moitié du salaire minimum en Hongrie.

 Commentaires fermés sur Hongrie : secousse fiscale  
12 Avr 2021 | International, Profession
 

Les mesures anti-Covid et les restrictions de voyages ont fait baisser les ventes de tabac dans les zones frontalières, a indiqué, ce dimanche 11 avril, Cimabel, l’association des producteurs de tabac en Belgique et au Luxembourg (voir 10 décembre et 9 février 2020).

Cela a, selon elle, fait diminuer les recettes fiscales belges de 61,5 millions d’euros, rapporte l’avenir.net.

En début de semaine dernière, la Fédération de l’Industrie alimentaire belge (Fevia) avait souligné que les restrictions de déplacement avaient empêché les Belges d’acheter de la nourriture ou de l’alcool moins cher, hors du pays, et fait augmenter les recettes liées à la TVA et aux accises de quelque 40 millions d’euros. Lire la suite »

11 Avr 2021 | International, Profession
 

La production de tabac au Zimbabwe devrait croître de près de 9 % cette année, vient d’indiquer l’Autorité de régulation de ce secteur, vital pour l’économie de ce pays en grande difficulté.

Le tabac est une source majeure de devises étrangères pour le pays d’Afrique australe avec des ventes qui ont atteint 782 millions de dollars (657,8 millions d’euros) l’an passé, rappelle l’AFP dans un communiqué.

En 2021, la production devrait atteindre 200 millions de kilos grâce à des pluies abondantes, contre 184 millions l’année précédente, a estimé le Conseil de l’industrie et de la commercialisation du tabac du pays. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Zimbabwe : le tabac au secours de l’économie du pays  
6 Avr 2021 | International, Profession
 

Imperial Tobacco Canada (groupe BAT au Canada), JTI-Macdonald et Rothmans Benson & Hedges (groupe Philip Morris International au Canada) ont obtenu un nouveau sursis,  en Cour supérieure de l’Ontario à Toronto, alors que la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers prenait fin ce 31 mars (voir 23 février 2020).

La Cour supérieure de l’Ontario a prolongé de six mois la protection jusqu’à la fin septembre 2021 après avoir entendu les parties.

Aucun créancier ne s’est opposé à la requête des trois géants du tabac, lors d’une audience virtuelle de 30 minutes sur la plateforme YouTube.

 Commentaires fermés sur Canada : sixième report dans la procédure visant trois fabricants  ,
 

L’État de New York va devenir le quinzième des États-Unis à autoriser l’usage du cannabis. Les législateurs ont adopté, mardi 30 mars, le projet de loi légalisant la marijuana à usage récréatif (voir 29 mars).

Le gouverneur démocrate Andrew Cuomo a déclaré dans un communiqué : « cette législation historique rend justice aux communautés longtemps marginalisées, embrasse une nouvelle industrie qui fera croître l’économie et établit des garde-fous substantiels pour le public ».

•• La loi permettra aux adultes de 21 ans et plus d’acheter du cannabis dans des points de vente dédiés et de cultiver chez eux des plantes pour leur consommation personnelle.

L’État de New York effacera automatiquement les dossiers des personnes ayant déjà été condamnées pour des délits liés à la marijuana, qui ne seront plus considérés comme tels. La loi supprimera également les sanctions pour la possession de trois onces de drogue (85 grammes), la nouvelle limite de possession personnelle, et le programme existant de distribution de marijuana à des fins médicales sera étendu.

•• Des fonds jusqu’ici attribués à la lutte contre l’usage du cannabis seront redirigés vers le traitement de la toxicomanie et l’éducation.

Le bureau d’Andrew Cuomo a déclaré que ce changement pourrait rapporter 350 millions de dollars supplémentaires en recettes fiscales annuelles et créer des dizaines de milliers d’emplois. L’État prévoit de taxer les ventes de marijuana à hauteur de 9 %.

 Commentaires fermés sur États-Unis : la légalisation du cannabis dans l’État de New York pourrait rapporter 350 millions de dollars en fiscalité