Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Jan 2021 | International, Récents, Trafic
 

2021 démarre sur les chapeaux de roue pour les douanes belges dont les enquêteurs viennent de découvrir un nouveau dispositif de contrefaçon de cigarettes (voir 9 décembre et 28 octobre 2020).  

Au total, ce ne sont pas moins de 130 tonnes de tabac qui ont été saisies à cette occasion. Les opérateurs étaient repartis sur quatre sites. Deux à Liège, un à Anvers et un à Jemeppe-sur-Sambre.

L’organisation est polonaise et les cigarettes étaient destinées au marché britannique. C’est d’ailleurs grâce à un informateur polonais et à la collaboration entre les autorités judiciaires polonaises et belges que le réseau a pu être démantelé.

« L’année passée la douane belge a découvert cinq lieux de fabrication mais on se rend compte,  à chaque fois, que ces sites sont de plus en plus professionnels », indique Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances ( qui assure la tutelle du marché légal du tabac ) selon rtbf.be. Et d’ajouter : « ces organisations internationales sont basées sur plusieurs pays européens et sont très flexibles „.

À Jemeppe-sur-Sambre ( à 17 kilomètres de Namur ), à côté de l’usine clandestine, les enquêteurs ont découvert un dortoir où logeaient une dizaine d‘ immigrés qui travaillaient en continu.

21 Jan 2021 | International, Observatoire
 

Aux dernières nouvelles, la légalisation du cannabis au Luxembourg était envisagée pour l’automne prochain (voir 3 septembre et 13 août 2019). Mais le Grand-Duché n’est pas prêt pour ce grand bond.

La crise sanitaire explique largement ce contretemps. Aucune nouvelle projection de calendrier n’a été établie.

Le projet consiste à autoriser culture, vente et consommation de cannabis à usage récréatif. 14 points de vente dédiés étant prévus dans un premier temps (pour une population de près de 600 000 habitants). Les habitants de plus de 18 ans pouvant acheter 30 grammes par mois et la consommation sera interdite dans tout espace public, y compris dans la rue. Lire la suite »

 

« Il était grand temps d’adopter cette loi. Il y en a marre de cette fumée ! ». Massimo Gabbiadini, commerçant sur la célèbre place du Duomo, jubile : depuis ce mardi, la cigarette est interdite à Milan dans certains lieux publics en plein air comme les parcs, les stades ou aux arrêts de bus, annonce l’AFP dans une dépêche de Brigitte Hagemann que nous reprenons (voir 2 novembre 2020 et 4 janvier 2021).

Mais ce quinquagénaire reste sceptique : « j’attends de voir si ce règlement est vraiment appliqué. Dans le nord de l’Europe on respecte la loi, mais en Italie ? ». Lire la suite »

 

Ce n’est pas du cinéma. Depuis le début de l’année, il est strictement interdit de vendre du tabac sur les territoires des communes de Beverly Hills (34 000 habitants) et de Manhattan Beach (35 000 habitants) dans le comté de Los Angeles.

Comme cela avait été voté par les édiles locaux (voir 9 juin 2019).

« Quelqu’un doit bien commencer, donc, c’est nous ! » a déclaré, en la circonstance, John Mirisch, membre du conseil municipal et ancien maire de Beverly Hills, qui appuie cette mesure depuis 2017. Lire la suite »

18 Jan 2021 | International, Profession
 

L’organisme chargé de lutter contre la délinquance financière au Royaume-Uni a renoncé aux poursuites et classé sans suite une enquête pour suspicion de corruption contre le cigarettier BAT, selon des communiqués publiés vendredi et repris par l’AFP.

Le Serious Fraud Office (SFO) avait dévoilé en août 2017 cette enquête concernant les pratiques de British American Tobacco, connu pour les marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans. Le groupe avait précisé à l’époque qu’elle portait sur des activités en Afrique (voir 3 août 2017).

•• « BAT est satisfait que le SFO ait clos son enquête et n’aille pas plus loin dans cette affaire », selon un communiqué du cigarettier vendredi. Il a ajouté qu’il adopte « les normes les plus élevées » dans la conduite de ses activités.

•• Dans un communiqué distinct, le SFO a reconnu ne pas avoir les preuves suffisantes pour engager des poursuites contre le groupe. L’affaire avait éclaté en novembre 2015 quand la BBC avait diffusé un reportage accusant BAT de payer des pots-de-vin à des responsables de la lutte anti-tabac en Afrique de l’Est.

Deux personnes liées à la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour la lutte anti-tabac (CCLAT) seraient concernées par ces versements, expliquait alors la BBC. Une troisième serait un ancien membre de cette convention-cadre.

17 Jan 2021 | International, Profession
 

On sait qu’une grande partie de l’Espagne s’est trouvée affectée par d’abondantes chutes de neige depuis une dizaine de jours.

Et l’on imagine les inconvénients logistiques provoqués par des intempéries dont l’ampleur a surpris et rendu difficilement praticables nombre de voies routières.

C’est ainsi que pour assurer, malgré tout, ses livraisons tabac, Logista a fait accompagner certains de ses camions de livraison tabac par des « quatre-quatre », chargés d’assurer un rôle de remorquage quand cela s’est avéré nécessaire.

 

La réglementation Outre-Manche le permet. British American Tobacco vient d’annoncer le lancement de son e-pod Vuse CBD Zone.

Ce nouveau produit est testé d’ores et déjà à Manchester : dans des points de vente tabac et de proximité. Et en ligne, dans un cadre contrôlé . La vente étant limitée aux habitants de Manchester et des environs. La gamme de lancement porte sur 3 arômes : mint, mango, berry / 50 et 100 mg. Lire la suite »

 

Le Gouvernement sud-africain fait appel contre la récente décision de la Haute Cour qui avait déclaré « inconstitutionnelle » l’interdiction de vendre du tabac (et des produits du vapotage) instaurée de façon arbitraire pendant le confinement (voir 20 décembre, 16 août et 29 mars 2020).

Cette interdiction, qui est entrée en vigueur pendant tout le confinement, de mars à août, avait été attaquée, notamment par British American Tobacco. Lire la suite »

 

Ce mardi 29 décembre, l’Assemblée nationale siégeant à Erevan a décidé de retarder, d’un an, l’entrée en vigueur de plusieurs dispositions d’une loi de lutte contre le tabagisme, pourtant adoptée en février dernier.

Motif invoqué : les difficultés économiques dues à la pandémie et à la situation militaire compromise suite à la crise en Azerbaïdjan.

Parmi les dispositions prévues: un durcissement des avertissements sanitaires sur les paquets ; une restriction à la publicité dans les points de vente (kiosques, petits commerces de proximité, supermarchés) ; une interdiction de toute publicité sur le vapotage. Lire la suite »

 

C’est confirmé. Après la ruée, dès les prémices du premier confinement en mars dernier, les consommateurs réguliers de cannabis, au Canada, ont fréquenté assidument les magasins ou les sites de commandes en ligne (voir 20 mars 2020).

Le marché du cannabis récréatif, légalisé en octobre 2018 au Canada (voir 17 octobre 2018 et 18 novembre 2020) est l’un des rares secteurs de l’économie à avoir connu un coup d’accélérateur en pleine pandémie de Covid-19. Une enquête de la correspondante du Monde à Montréal l’explique.

•• La Société québécoise du cannabis – seule entreprise sous contrôle public à être habilitée à la vente légale dans cette province – a annoncé, pour le deuxième trimestre de l’année 2020, un record de ventes de 120 millions de dollars canadiens, contre 56,6 millions de dollars pour la même période l’année précédente.

À l’échelle de tout le Canada, les ventes ont été évaluées à 2,6 milliards de dollars canadiens (soit 1,6 milliard d’euros), contre 1,1 milliard de dollars l’année précédente, soit une augmentation de 118 %, selon une enquête menée par Statistique Canada.

•• Au Québec, ou encore en Alberta, à chaque fois qu’il s’est agi de fermer les magasins de vente de cannabis dans l’espoir de contrer les nouveaux assauts du virus, les autorités politiques ont préféré les consacrer « commerces essentiels », et donc de les laisser ouverts.

« La pandémie a surtout été une aubaine pour le commerce légal du cannabis », insiste David Soberman, professeur de marketing à l’université de Toronto. Le marché noir, qui constituait, selon lui, encore 80 % de la vente totale avant la pandémie, est apparu moins « sûr » aux consommateurs.

« La consommation légale de cannabis a sans aucun doute grignoté des parts du marché noir, d’autant que le prix de la marijuana légale s’est beaucoup rapproché de celui du cannabis illicite », poursuit-il. « Dans la mesure où les habitudes prises pendant la pandémie vont perdurer, c’est un formidable accélérateur de consolidation du marché au Canada » conclut-il.

•• Ce secteur qui craignait l’an dernier l’éclatement d’une bulle spéculative, née après l’engouement de la légalisation il y a deux ans, a profité de ce rebond de la consommation pour continuer à se structurer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Canada : le marché du cannabis récréatif a profité à plein de la Covid-19