Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Déc 2019 | Institutions
 

Plus de 200 000 personnes ont participé en novembre au « Mois sans tabac », un chiffre en baisse pour cette quatrième édition, ce qui incite les autorités sanitaires à préparer une version renouvelée l’an prochain, confirme l’AFP (voir 30 novembre).

Pour cette campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac, pilotée par Santé publique France, 203 892 personnes se sont inscrites sur le site internet dédié.

C’est moins que les 241 000 participants de novembre 2018, l’édition qui a connu le plus grand succès à ce jour, depuis le lancement de l’opération en 2016.

« Ce rendez-vous désormais incontournable dans l’agenda des Français reviendra en 2020 dans une version totalement nouvelle », pour continuer à susciter l’intérêt des fumeurs désireux de s’arrêter, a annoncé Santé publique France.

30 Nov 2019 | Institutions
 

Manifestement, il va falloir imaginer autre chose et mieux utiliser l’argent public. Ne serait-ce qu’en s’appuyant plus sur les relais potentiels que constituent le monde du vapotage et les buralistes. 

Guère plus de 200 000 personnes ont participé à la quatrième édition du « Mois sans Tabac » … « mais l’opération comptabilise près de 800 000 inscriptions depuis sa création en 2016 », se dépêche d’annoncer Santé publique France dans un communiqué bilan.

•• Si le nombre d’inscrits sur le site de cette quatrième édition s’effondre (203 175 contre 241 000 en 2018), la participation aux autres outils d’aide à distance serait en progression (voir 29 novembre 2018) : Lire la suite »

22 Nov 2019 | Institutions
 

Le « Dry January » français ne se fera pas. L’opération portée par Santé publique France et qui devait être annoncée courant novembre a finalement été enterrée (voir 16 novembre).

D’après les informations recueillies par 20 Minutes, c’est l’Élysée qui a demandé que la campagne soit stoppée. La semaine dernière, le président de la République, Emmanuel Macron, l’aurait promis à des vignerons du champagne. Lire la suite »

19 Nov 2019 | Institutions
 

La Nouvelle République posait la question, la semaine dernière. Car, par exemple, de nombreuses initiatives menées pour cette quatrième édition peinent parfois à trouver leur public. Exemples. 

•• Dans les cantons d’Amboise et Bléré (Indre-et-Loire) ainsi que de Montrichard (Loir-et-Cher), la communauté professionnelle territoriale de santé Asclepios propose activement des rencontres entre fumeurs, espacées de trois semaines.

Si,à Bléré, la première rencontre a eu lieu, les deux séances prévues initialement pour Amboise ont été annulées, en raison du manque de participants.

•• Dans les pharmacies d’Amboise, on ne note pas de changement par rapport au reste de l’année. « Depuis que les substituts au tabac sont remboursés, il y a moins de demandes spontanées » explique un pharmacien. « Cela reste positif qu’il y ait de la communication, Mais le moment où nous avons le plus de demandes, ce sont les vœux » assure un collègue.

« Il faut aussi faire de la prévention sur d’autres points » précise-t-il, « il est possible de faire un dépistage en pharmacie pour la bronchite du fumeur, il faut le rappeler. »

•• À l’inverse, une pharmacienne du centre-ville estime qu’il y a eu une augmentation de demandes : « on a donné tous nos kits gratuits du Mois sans Tabac. On a eu plusieurs premières prescriptions en deux semaines … des personnes qui ont dit qu’elles allaient arrêter de fumer. »

14 Nov 2019 | Institutions
 

Aina Kuric, députée apparentée LREM de la Marne, a décidé de participer au « Mois sans tabac ». Si elle en bave, elle explique, dans L’Union, en quoi il est important que cette opération existe. 

« Cela fait une semaine et c’est très dur » confie-t-elle. « Hier, j’ai craqué, je suis allée acheter une cigarette électronique. Mais une cigarette électronique, est-ce tricher ? ».

« C’est un peu l’improvisation totale. Si j’avais réfléchi, je crois que je ne l’aurai pas fait. Chaque jour de plus sans cigarette est une victoire, cependant. » L’élue admet avoir commencé à fumer à l’âge de 15 ans et elle a arrêtée pendant quatre ans au moment de la naissance d’un enfant. Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions
 

Conférences, stands dans les hôpitaux, villages de prévention, consultations gratuites, très nombreuses interviews de tabacologues dans les médias régionaux … le « Mois sans Tabac » bat son plein et le site de Tabac Info Service affichait 195 818 participants le 8 novembre, puis 198 481 ce 13 novembre.

Mais dans certains établissements hospitaliers – déjà confrontés à d’autres problèmes – c’est déjà la saturation, comme le rapportait Ouest-France la semaine dernière à La Roche-sur-Yon, par exemple.

•• « Il y a eu un temps où on prenait tout le monde sur liste d’attente. Mais depuis trois à quatre ans, on a dû hiérarchiser : femmes enceintes, mineurs, jeunes adultes sont prioritaires » justifie le docteur Brigitte Rocheteau – chef du service addictologie du centre hospitalier – qui dénonce un paradoxe : « le tabac est le produit qui tue le plus en France, et les moyens sont ridicules. » Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions, International
 

Donald Trump a choisi de nommer Stephen Hahn à la tête de la FDA. Oncologue et radiothérapeute, Stephen Hahn reprend ainsi la place laissée vacante par Scott Gottlieb, qui avait quitté la direction de l’agence américaine du médicament en avril 2019. 

•• Stephen Hahn, âgé de 59 ans, était jusqu’à présent responsable médical du MD Anderson Cancer Center (MDACC) de l’Université du Texas, à Houston, depuis mai 2018. Un centre d’envergure dans la lutte contre le cancer aux États-Unis puisque cette organisation de soins aux patients, axée sur la recherche, compte environ 21 000 employés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards de dollars.

Le centre se distingue comme abritant le plus grand nombre d’essais cliniques menés sur le territoire américain.

•• Le nouveau patron de la FDA aura pour mission de mener à bien des dossiers aussi épineux que variés tels que les graves problèmes soulevés par les mauvais usages de la cigarette électronique, la crise des opioïdes, ou l’accès aux traitements innovants. Voir 9 novembre et  24 octobre.

8 Nov 2019 | Institutions
 

Geneviève Chêne a été nommée directrice générale de Santé publique France, par décret du Président de la République. Son mandat est de trois ans, renouvelable une fois.

Depuis le départ de François Bourdillon, en juin, la direction générale par intérim était assurée par Martial Mettendorff.

•• Née en 1962, Geneviève Chêne est professeure de biostatistique et de santé publique. Dès 1999, elle a enseigné à l’Institut de Santé publique, d’épidémiologie et de Développement – l’ISPED – structure de l’université de Bordeaux. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Santé publique France : Geneviève Chêne, nommée directrice générale  
1 Nov 2019 | Institutions
 

Le rendez-vous est désormais bien inscrit dans le calendrier : à partir de ce vendredi, pour la 4ème année consécutive, les fumeurs français sont invités à se faire aider et à s’encourager mutuellement pour arrêter la cigarette, à l’occasion du Mois sans tabac, rappelle l’AFP (voir Lmdt du 4 octobre) dans une dépêche signée d’Amélie Baubeau.

•• Selon les chiffres dévoilés au terme de la dernière édition, plus de 241 000 personnes s’étaient inscrites en 2018, soit 84 000 de plus qu’en 2017 (environ 157 000). La première édition avait attiré environ 180 000 fumeurs en 2016.

À la veille de la 4e édition, 155 000 personnes affichaient déjà sur le site internet tabac-info-service.fr leur engagement à écraser leur dernier mégot jeudi soir. Sans compter ceux qui ne se sont pas officiellement inscrits mais essaieront de tenir éloigné leur paquet de cigarettes pendant au moins un mois (voir Lmdt du 29 octobre). Lire la suite »

4 Oct 2019 | Institutions
 

« En novembre, on arrête ensemble » : ce 1er octobre a marqué l’ouverture des inscriptions pour la 4ème édition de #MoisSansTabac, qui se déroulera en novembre prochain, à l’initiative du Ministère de la Santé et de Santé publique France (voir Lmdt des 29 novembre 2018 et 29 novembre 2017). 

Depuis 2016, 580 982 inscriptions, en tout, ont été comptabilisées, annonce le site de Santé publique France. En 2018, ce nombre d’inscrits à #MoisSansTabac a connu un bond de 53 %, avec près de 250 000 inscrits, l’équivalent de la population de Bordeaux précise le communiqué officiel.

Ce rendez-vous annuel débute donc, dès le mois d’octobre, pour les participants, qui sont invités à s’inscrire via la plateforme dédiée.

Pour ce faire, Santé publique France déploie dès maintenant une campagne de sensibilisation multi-canal afin d’engager la phase de préparation pré-sevrage, avec les canaux suivants :

trois télévisés qui invitent les fumeurs à mieux préparer le sevrage. Ces trois films leur permettent ainsi de se projeter dans les différentes phases qu’ils vont devoir traverser pour surmonter leur arrêt du tabac ;

des kits d’aide à l’arrêt comprenant un agenda de 30 jours, une roue des économies, un dépliant informatif proposant divers exercices de relaxation et un dépliant décrivant les différentes méthodes d’accompagnement ;

un site « Tabac info service », la ligne téléphonique 39 89 et les réseaux sociaux de #MoisSansTabac ;

une application « « Tabac info service », qui offre un programme complet de coaching pour optimiser les chances d’arrêt définitif du tabac ;

un affichage et la distribution de kits d’aide à l’arrêt dans 18 000 pharmacies du territoire ;

un affichage dans 200 maisons de santé et 117 établissements de santé ;

plus de 350 actions de proximité, via l’Assurance Maladie, pour accompagner les fumeurs à l’arrêt, vont être déployées sur l’ensemble du territoire.