Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Nov 2019 | Institutions
 

La Nouvelle République posait la question, la semaine dernière. Car, par exemple, de nombreuses initiatives menées pour cette quatrième édition peinent parfois à trouver leur public. Exemples. 

•• Dans les cantons d’Amboise et Bléré (Indre-et-Loire) ainsi que de Montrichard (Loir-et-Cher), la communauté professionnelle territoriale de santé Asclepios propose activement des rencontres entre fumeurs, espacées de trois semaines.

Si,à Bléré, la première rencontre a eu lieu, les deux séances prévues initialement pour Amboise ont été annulées, en raison du manque de participants.

•• Dans les pharmacies d’Amboise, on ne note pas de changement par rapport au reste de l’année. « Depuis que les substituts au tabac sont remboursés, il y a moins de demandes spontanées » explique un pharmacien. « Cela reste positif qu’il y ait de la communication, Mais le moment où nous avons le plus de demandes, ce sont les vœux » assure un collègue.

« Il faut aussi faire de la prévention sur d’autres points » précise-t-il, « il est possible de faire un dépistage en pharmacie pour la bronchite du fumeur, il faut le rappeler. »

•• À l’inverse, une pharmacienne du centre-ville estime qu’il y a eu une augmentation de demandes : « on a donné tous nos kits gratuits du Mois sans Tabac. On a eu plusieurs premières prescriptions en deux semaines … des personnes qui ont dit qu’elles allaient arrêter de fumer. »

14 Nov 2019 | Institutions
 

Aina Kuric, députée apparentée LREM de la Marne, a décidé de participer au « Mois sans tabac ». Si elle en bave, elle explique, dans L’Union, en quoi il est important que cette opération existe. 

« Cela fait une semaine et c’est très dur » confie-t-elle. « Hier, j’ai craqué, je suis allée acheter une cigarette électronique. Mais une cigarette électronique, est-ce tricher ? ».

« C’est un peu l’improvisation totale. Si j’avais réfléchi, je crois que je ne l’aurai pas fait. Chaque jour de plus sans cigarette est une victoire, cependant. » L’élue admet avoir commencé à fumer à l’âge de 15 ans et elle a arrêtée pendant quatre ans au moment de la naissance d’un enfant. Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions
 

Conférences, stands dans les hôpitaux, villages de prévention, consultations gratuites, très nombreuses interviews de tabacologues dans les médias régionaux … le « Mois sans Tabac » bat son plein et le site de Tabac Info Service affichait 195 818 participants le 8 novembre, puis 198 481 ce 13 novembre.

Mais dans certains établissements hospitaliers – déjà confrontés à d’autres problèmes – c’est déjà la saturation, comme le rapportait Ouest-France la semaine dernière à La Roche-sur-Yon, par exemple.

•• « Il y a eu un temps où on prenait tout le monde sur liste d’attente. Mais depuis trois à quatre ans, on a dû hiérarchiser : femmes enceintes, mineurs, jeunes adultes sont prioritaires » justifie le docteur Brigitte Rocheteau – chef du service addictologie du centre hospitalier – qui dénonce un paradoxe : « le tabac est le produit qui tue le plus en France, et les moyens sont ridicules. » Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions, International
 

Donald Trump a choisi de nommer Stephen Hahn à la tête de la FDA. Oncologue et radiothérapeute, Stephen Hahn reprend ainsi la place laissée vacante par Scott Gottlieb, qui avait quitté la direction de l’agence américaine du médicament en avril 2019. 

•• Stephen Hahn, âgé de 59 ans, était jusqu’à présent responsable médical du MD Anderson Cancer Center (MDACC) de l’Université du Texas, à Houston, depuis mai 2018. Un centre d’envergure dans la lutte contre le cancer aux États-Unis puisque cette organisation de soins aux patients, axée sur la recherche, compte environ 21 000 employés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards de dollars.

Le centre se distingue comme abritant le plus grand nombre d’essais cliniques menés sur le territoire américain.

•• Le nouveau patron de la FDA aura pour mission de mener à bien des dossiers aussi épineux que variés tels que les graves problèmes soulevés par les mauvais usages de la cigarette électronique, la crise des opioïdes, ou l’accès aux traitements innovants. Voir 9 novembre et  24 octobre.

8 Nov 2019 | Institutions
 

Geneviève Chêne a été nommée directrice générale de Santé publique France, par décret du Président de la République. Son mandat est de trois ans, renouvelable une fois.

Depuis le départ de François Bourdillon, en juin, la direction générale par intérim était assurée par Martial Mettendorff.

•• Née en 1962, Geneviève Chêne est professeure de biostatistique et de santé publique. Dès 1999, elle a enseigné à l’Institut de Santé publique, d’épidémiologie et de Développement – l’ISPED – structure de l’université de Bordeaux. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Santé publique France : Geneviève Chêne, nommée directrice générale  
1 Nov 2019 | Institutions
 

Le rendez-vous est désormais bien inscrit dans le calendrier : à partir de ce vendredi, pour la 4ème année consécutive, les fumeurs français sont invités à se faire aider et à s’encourager mutuellement pour arrêter la cigarette, à l’occasion du Mois sans tabac, rappelle l’AFP (voir Lmdt du 4 octobre) dans une dépêche signée d’Amélie Baubeau.

•• Selon les chiffres dévoilés au terme de la dernière édition, plus de 241 000 personnes s’étaient inscrites en 2018, soit 84 000 de plus qu’en 2017 (environ 157 000). La première édition avait attiré environ 180 000 fumeurs en 2016.

À la veille de la 4e édition, 155 000 personnes affichaient déjà sur le site internet tabac-info-service.fr leur engagement à écraser leur dernier mégot jeudi soir. Sans compter ceux qui ne se sont pas officiellement inscrits mais essaieront de tenir éloigné leur paquet de cigarettes pendant au moins un mois (voir Lmdt du 29 octobre). Lire la suite »

4 Oct 2019 | Institutions
 

« En novembre, on arrête ensemble » : ce 1er octobre a marqué l’ouverture des inscriptions pour la 4ème édition de #MoisSansTabac, qui se déroulera en novembre prochain, à l’initiative du Ministère de la Santé et de Santé publique France (voir Lmdt des 29 novembre 2018 et 29 novembre 2017). 

Depuis 2016, 580 982 inscriptions, en tout, ont été comptabilisées, annonce le site de Santé publique France. En 2018, ce nombre d’inscrits à #MoisSansTabac a connu un bond de 53 %, avec près de 250 000 inscrits, l’équivalent de la population de Bordeaux précise le communiqué officiel.

Ce rendez-vous annuel débute donc, dès le mois d’octobre, pour les participants, qui sont invités à s’inscrire via la plateforme dédiée.

Pour ce faire, Santé publique France déploie dès maintenant une campagne de sensibilisation multi-canal afin d’engager la phase de préparation pré-sevrage, avec les canaux suivants :

trois télévisés qui invitent les fumeurs à mieux préparer le sevrage. Ces trois films leur permettent ainsi de se projeter dans les différentes phases qu’ils vont devoir traverser pour surmonter leur arrêt du tabac ;

des kits d’aide à l’arrêt comprenant un agenda de 30 jours, une roue des économies, un dépliant informatif proposant divers exercices de relaxation et un dépliant décrivant les différentes méthodes d’accompagnement ;

un site « Tabac info service », la ligne téléphonique 39 89 et les réseaux sociaux de #MoisSansTabac ;

une application « « Tabac info service », qui offre un programme complet de coaching pour optimiser les chances d’arrêt définitif du tabac ;

un affichage et la distribution de kits d’aide à l’arrêt dans 18 000 pharmacies du territoire ;

un affichage dans 200 maisons de santé et 117 établissements de santé ;

plus de 350 actions de proximité, via l’Assurance Maladie, pour accompagner les fumeurs à l’arrêt, vont être déployées sur l’ensemble du territoire.

28 Sep 2019 | Institutions
 

La mort de l’ancien Président de la République nous renvoie – au-delà du respect pour ses deux mandats de chef d’État – à une certaine image devenue désuète des acteurs politiques et à l’échec patent d’une politique anti-tabac aussi ambitieuse que déséquilibrée. 

•• L’image désuète est celle de l’homme public s’affichant ouvertement comme le grand fumeur qu’il a été, sans complexe, une bonne partie de sa vie. Comme l’attestent de nombreuses photos : en conférences de presse, lors de scènes de travail au bureau, sur les podiums de meetings, etc.

La période n’est pas si lointaine. De quoi mesurer à quel point le tabac et son usage ont désormais totalement disparu de la scène publique.

•• Autre désuétude : cette façon particulière de traiter certains sujets à la hussarde et à la légère.

« Ah ! mes chers buralistes sont là ! » s’était exclamé le président Chirac en accueillant, à l’Élysée, tous les membres du Conseil d’administration de la Confédération lors d’une cérémonie officielle de remerciements aux « acteurs de l’Euro », en janvier 2003. Avec force accolades, échanges d’anecdotes et tapes dans le dos.

Au même moment, était ouvert sur un bureau de l’Élysee le dossier du premier Plan Cancer où la simple idée de chercher à prévoir ses conséquences pour les « débitants de tabac » n’était même pas effleurée.

•• L’ échec patent correspond, donc, à ce premier Plan Cancer – inspiré non par le ministre de la Santé Mattei mais par le professeur Khayat, ami personnel du président – se traduisant par une brusque hausse des prix du tabac (près de 40 % entre octobre 2003 et début 2004), la production de chiffes spectaculaires concernant la baisse de consommation de tabac acheté en France … mais aussi par l’implantation progressive, certaine et durable d’un marché parallèle du tabac -bondissant d’un coup de 5 à 15 % -et contribuant, parmi autres facteurs, à la fermeture de 4 000 points de vente en cinq ans.

Ce manque d’anticipation, cet aveuglement devant les phénomènes des achats frontaliers et de la contrebande ont forcé le Premier ministre de l’époque, Jean-Pierre Raffarin, à négocier et conclure en catastrophe, sous la pression des manifestations, le premier « Contrat d’avenir des buralistes » avec le président René Le Pape.

•• Ce premier plan Cancer prétendait amorcer une baisse durable de la consommation du tabac au prix d’une secousse sur les prix. La secousse s’est transformée en une baisse provisoire et illusoire du nombre des fumeurs – en 2009 on avait retrouvé le niveau de 2000 – et par une implantation durable du marché parallèle, qui reste une caractéristique majeure du marché français.

Cet échec rappelle qu’il faut plus – beaucoup plus – que l’outil des prix pour faire baisser durablement le tabagisme.

11 Sep 2019 | Institutions
 

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a désigné hier les portefeuilles des membres de sa nouvelle équipe.

Âgée de 63 ans, la chypriote Stella Kyriakides a été désignée commissaire européenne de la Santé, elle a été précédemment présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (2017-2018).

Elle succède au Lituanien Vytenis Andriukaitis (voir Lmdt des 23 mai 2019, 30 mai 2017 et 10 septembre 2014). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Stella Kyriakides : la nouvelle commissaire européenne à la Santé  ,
29 Août 2019 | Institutions
 

Suite à la nomination d’Isabelle Braun-Lemaire à la tête de la Direction générale des Douanes et Droits indirects (voir Lmdt du 28 août), Bercy a diffusé, hier soir, un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a décidé de nommer Isabelle Braun-Lemaire à la tête de la direction générale des douanes et droits indirects, décision entérinée par le conseil des ministres du 28 août 2019.

•• Diplômée de l’École polytechnique et de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE), Isabelle Braun-Lemaire a d’abord exercé au sein de l’INSEE puis au sein de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique, au ministère de l’Économie, des finances et de l’industrie où elle a notamment été en charge du programme Copernic destiné à moderniser les outils informatiques dont disposent les services fiscaux. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Douane : Gérald Darmanin annonce la nomination d’Isabelle Braun-Lemaire