Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juin 2019 | L'essentiel, Trafic
 

Nouveau bilan hebdomadaire des saisies de tabac de contrebande, regroupées au niveau des Directions régionales de la Douane pour la période des 3 au 9 juin (voir Lmdt du 9 juin).

. Orly : 35 constatations, 305 kilos de tabac saisis
. Marseille : 25 constatations, 136 kilos
. Roissy (voyageurs) : 24 constatations, 196 kilos
. Paris : 11 constatations, 6 kilos
. Perpignan : 10 constatations, 61 kilos
. Lille : 10 constatations, 33 kilos
. Roissy (fret) : 10 constatations, 24 kilos
. Paris (Ouest) : 9 constatations, 73 kilos
. Paris (Est) : 9 constatations, 33 kilos
. Toulouse : 6 constatations, 18 kilos
. Mulhouse : 5 constatations, 10 kilos
. Lyon : 5 constatations, 56 kilos
. Dunkerque : 4 constatations, 6 tonnes 119 kilos (voir Lmdt du 7 juin)
. Amiens : 4 constatations, 5 kilos
. Strasbourg : 2 constatations, 27 kilos
. Clermont-Ferrand : 2 constatations, 9 kilos
. Pays-de-la-Loire : 1 constatation, 30 kilos
. Rouen : 1 constatation, 14 kilos

14 Juin 2019 | L'essentiel, Profession
 

Surtout les petits débits mais pas que. C’était un sujet de préoccupations pour un certain nombre de buralistes, ces derniers temps : le J+2 qui devait repasser en J+1.

En effet, la mesure de gestion exceptionnelle – eu égard aux difficultés du marché du tabac – consistant pour Logista à accorder un délai de J+2, pour le règlement en paiements bancaires des commandes tabac, devait arriver à terme fin juin.

Rappelons que cette mesure avait été actée, à l’origine, à l’occasion d’un accord global entre la Confédération et Logista, début 2018, puis elle a été prolongée en décembre (voir Lmdt des 16 février et 11 décembre 2018). Lire la suite »

12 Juin 2019 | L'essentiel, Profession
 

Altria a annoncé, ce 3 juin, avoir conclu un accord définitif en vue de l’acquisition d’une participation de 80 % (pour 372 millions de dollars) dans certaines activités de la société suisse Burger Söhne Group (créée en 1864 et qui produit par ailleurs les cigares Dannemann) : ce qui permettra à Altria de reprendre la distribution de la marque « On ! » de sachets de nicotine à usage oral (« oral nicotine pouches »).  

Produisant et commercialisant les produits de Philip Morris International aux États-Unis – c’est, en fait, la société sœur de PMI après partition en 2008 – Altria multiplie les initiatives sur tous les champs de l’innovation : Lire la suite »

10 Juin 2019 | L'essentiel, Profession
 

En complément des statistiques douanières sur le marché officiel du tabac en mai (en volume, au niveau national, avec un jour de plus / voir Lmdt du 8 juin), quelques éléments complémentaires.

•• Sur le mois de mai

En volume
marché global : -9,1 %
cigarettes : -10,5 %
tabac à rouler : -5,2 %
cigares / cigarillos : +0,8 % Lire la suite »

9 Juin 2019 | L'essentiel, Profession
 

Le Journal Officiel de ce matin est paru avec l’arrêté du 3 juin portant homologation des prix de vente au détail du tabac, en vigueur à partir du lundi 1er juillet (lien : liste prix au 1er juillet 2019).

Cette nouvelle liste se traduit par des ajustements pour quelques références seulement. Par exemple, certaines références parmi les familles :
. Camel (+ 10 centimes)
. Winston (+ 10 centimes)
. Benson & Hedges (+ 10 centimes)
. American Spirit (+ 10 centimes)
. Che (+ 10 centimes)
. Elixyr (+ 10 centimes)
. Austin (+ 20 centimes).

Et quelques retraits.

 Commentaires fermés sur Prix du tabac au 1er juillet  
6 Juin 2019 | L'essentiel, Trafic
 

Le rapport KPMG sur le marché parallèle des cigarettes en Europe est publié ce matin.

Les résultats pour la France font apparaître un marché parallèle à hauteur de 28,4 %. Soit la part de la consommation qui ne vient pas du réseau des buralistes.

Pour 2017, nous en étions à 24,6 % de marché parallèle (voir Lmdt du 31 juillet 2018). Pour 2016, nous en étions à 27,1 % (voir Lmdt du 5 juillet 2017).

•• Par rapport à l’année précédente, l’estimation 2018 porte donc sur 15,8 milliards de cigarettes supplémentaires consommées alors qu’elles venaient du marché parallèle : +10 %.

•• Ces 28,4 % de marché parallèle pour 2018 se décomposent de la façon suivante :

14,4 points correspondent à de la contrebande et de la contrefaçon (13,1 en 2017)
14 points correspondent à des achats frontaliers ou ailleurs à l’étranger, dans le cadre des limites autorisées ou pas (11,5 en 2017).

•• Dans le segment « contrebande et contrefaçon », la contrefaçon est pratiquement triplée par rapport à l’année précédente. Elle représente un volume de 2,3 millions de paquets.

•• Cette année, le rapport KPMG Stella a été réalisé, avec la même méthodologie que les années précédentes, pour le compte de Philip Morris.

À suivre

3 Juin 2019 | L'essentiel, Profession
 

British American Tobacco (BAT) annonce ce jour la nomination de Mauricio Lara-Ferez au poste de Directeur Général France. Il occupait depuis 2016 les fonctions de Directeur Marketing de BAT France et Europe de l’Ouest.

Diplômé́ du Monterrey Institute of Technology and Higher Education, Mauricio Lara-Ferez a commencé́ sa carrière professionnelle en 2000 au Mexique au sein du département Marketing du groupe Unilever. En 2009, il rejoint BAT Mexique en tant que Directeur du Développement Marketing puis Directeur de Marque. De 2013 à 2016, il occupait les fonctions de Directeur Régional du Planning Stratégique de BAT Europe de l’Ouest.

Cette nomination fait suite au départ de Richard Bakker du poste de Directeur général de BAT France et Europe de l’Ouest et dont les nouvelles fonctions au sein de BAT seront annoncées prochainement. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur BAT France : Mauricio Lara-Ferez (DG)  
 

Un peu moins d’un an après une première interdiction, testée dans six espaces verts (voir Lmdt du 7 juillet 2018), la mairie de Paris va étendre le dispositif « sans tabac » à 52 parcs et jardins répartis dans presque toute la capitale.

À terme, les infractions y seront sanctionnées d’une amende de 38 euros.

À l’exception notable du parc Georges-Brassens (15e), les espaces verts qui deviendront « sans fumée », dans une dizaine de jours, sont essentiellement des squares de faible superficie, annonce Le Parisien. Ils représenteront 10 % du total des espaces verts de la capitale (hors bois de Vincennes et de Boulogne).

•• « Ils ont été sélectionnés par les mairies d’arrondissement à qui la maire de Paris a proposé d’étendre l’expérimentation de l’année dernière », précise-t-on dans le service de Pénélope Komitès, adjointe en charge des espaces verts. Deux arrondissements (les 1e et 7e) n’auront pas d’espace vert sans tabac.

•• Même si le dispositif « jardins non-fumeurs » – décidé autant pour des raisons de santé publique que pour lutter contre le fléau des jets de mégots — est loin d’être exhaustif, il viendra compléter une série de mesures anti-tabac déjà longue :

l’interdiction de fumer à l’intérieur des aires de jeux pour enfants en vigueur (voir Lmdt du 6 août 2015)
la verbalisation des jets de mégots (68 euros / voir Lmdt du 12 septembre 2016)
ou bien encore la labellisation, le 18 mai dernier, de 18 « rues sans mégots » (une par arrondissement sauf dans le 1er et le 9e / voir Lmdt du 16 mai 2019) où pas moins de 66 000 mégots de cigarettes ont été ramassés en une journée.

•• Dans les futurs jardins sans tabac, le fait d’allumer une cigarette sera désormais passible d’un PV à 38 euros. Mais les agents de la Ville ne passeront pas immédiatement à la verbalisation. La lutte contre la cigarette passera d’abord par des opérations de sensibilisation, avec distribution de flyers ou de cendriers de poche.

28 Mai 2019 | E-cigarette, L'essentiel
 

France Vapotage (voir Lmdt des 3 avril 2019, 6 décembre et 31 août 2018) vient de publier un communiqué sur les résultats de deux études inédites qui viennent alimenter un débat appelé à prendre une singulière importance juste avant la Journée mondiale sans Tabac de vendredi. 

« Les résultats de l’enquête de Santé Publique France sont clairs : les Français sont de plus en plus nombreux à arrêter le tabac. Après plusieurs années de stabilité, le nombre de fumeurs a ainsi diminué d’1,6 million entre 2016 et 2018.

En parallèle, la pratique du vapotage en France a connu un développement rapide avec, à ce jour, plus de 2 millions de consommateurs. Deux phénomènes intrinsèquement liés : la quasi-totalité des vapoteurs étant des fumeurs ou d’anciens fumeurs ayant adopté cette pratique afin de réduire ou cesser leur consommation de tabac. Lire la suite »

23 Mai 2019 | L'essentiel, Trafic
 

Nouvel élément pour alimenter le débat ravivé, tout récemment, par la mise en œuvre officiellement, à partir du 20 mai, de la traçabilité sur les cigarettes et le tabac à rouler avec une question centrale …

Ce dispositif au niveau européen est-il compatible avec le Protocole de l’OMS (voir Lmdt du 24 septembre 2018) et son principe d’indépendance vis-à-vis des fabricants de tabac ? (voir Lmdt du 20 mai 1 et 2)

Cet élément consiste en la réponse donnée ce 27 février, « au nom de la Commission européenne », par le Lituanien Vytenis Andriukaitis (Commissaire européen chargé de la Santé / voir Lmdt des 30 mai et 22 décembre 2017), à une question du député européen Younous Omarjee (en position éligible sur la liste La France Insoumise de dimanche prochain / voir Lmdt du 25 février).

•• (Extrait de la question) : (…) « Il apparait que les entreprises choisies par l’industrie du tabac, comme entrepositaires primaires des données de traçabilité, lui sont historiquement liées et qu’elles ont pour la plupart conçu et/ou mis en œuvre la solution Codentify considérée par l’OMS comme contraire au protocole. Comment la Commission peut-elle démontrer la conformité de son dispositif avec le protocole et sa parfaite indépendance vis-à-vis de l’industrie du tabac ? »  (…)

•• (Extraits de la réponse) : « Le système de traçabilité des produits du tabac contient de multiples garanties, y compris des exigences d’indépendance, qui donnent l’assurance que les tierces parties clés, tels les fournisseurs de services de stockage de données, sont indépendantes de l’industrie du tabac (…)

« Pour vérifier l’indépendance de chaque fournisseur, la Commission s’est servie d’informations sur les entreprises des fournisseurs proposés et sur leurs gestionnaires, dont elle disposait grâce à une base de données professionnelles fondée sur le principe de diligence raisonnable (…)

« Si un fournisseur approuvé cesse de remplir les conditions d’indépendance, la Commission est habilitée à révoquer l’approbation accordée. L’article 15 de la directive (sur la traçabilité du tabac) ainsi que la législation d’exécution pertinente de la Commission sont pleinement conformes au protocole de la convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac. »