Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Oct 2017 | E-cigarette
 

Grâce à sa nouvelle unité d’extraction, inaugurée sur son site de Pessac (Gironde) le 5 octobre, Vincent dans les vapes (VDLV) devient le seul producteur de nicotine liquide en Europe (voir Lmdt du 10 janvier 2016).

La France intègre ainsi le cercle très fermé des pays producteurs et extracteurs de nicotine :  avec la Chine, l’Inde et les États-Unis.

•• Après deux et demi de recherches et la mise en place de l’unité d’extraction (1,5 million d’euros d’investissements), la société débute donc la commercialisation d’e-liquides incluant une nicotine spécifiquement conçue pour l’inhalation, dite « vapologique ».

Ce sont 900 000 flacons qui seront fabriqués par mois, à Pessac. Lire la suite »

11 Oct 2017 | E-cigarette
 

Au lendemain du lancement du « Moi(s) sans tabac 2017 » (voir Lmdt des 9 et 10 octobre), l’association Sovape déclare, dans un communiqué, soutenir l’opération « pour aider les fumeursune priorité » et « en espérant vivement des résultats tangibles ».

Mais avant de signifier son soutien, l’association ne mâche pas ses mots tant sur le fond que la forme de la campagne.

« Le Mois Sans Tabac 2017 ressemble beaucoup à l’opération qui a été menée l’an dernier. Avec des tutelles uniquement institutionnelles – Santé Publique France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Assurance Maladie – le ton reste ainsi dans la ligne traditionnelle de la lutte anti-tabac telle qu’elle est menée en France depuis des décennies. Lire la suite »

9 Oct 2017 | E-cigarette
 

Le passage généralisé des fumeurs de tabac conventionnel à la cigarette électronique pourrait permettre de réduire d’un quart les morts liées au tabagisme aux États-Unis d’ici 2100 : soit 6,6 millions de décès évités. Ce n’est pas la première étude en la matière mais cette annonce-là a fait grand bruit, la semaine dernière.

Les auteurs de l’étude – publiée dans la revue Tobacco Control – ont travaillé sur deux hypothèses :

• une optimiste : « les risques liés aux cigarettes électroniques représenteraient 5 % de ceux du tabac » et seule une minorité de gens continuerait à fumer de manière conventionnelle d’ici 2026. Dans ce cas, 6,6 millions de morts, donc, pourraient être évités d’ici 2100.

• une pessimiste : « les risques liés aux e-cig représenteraient 40 % de ceux du tabac. » Alors, 1,6 million de vies seraient épargnées.

Rappelons que le taux de prévalence tabagique, aux États-Unis, est de 19,3 % chez les hommes et de 14,1 % pour les femmes.

 Commentaires fermés sur États-Unis : une nouvelle étude frappante en faveur de la cigarette électronique  ,
7 Oct 2017 | E-cigarette
 

La startup française Enovap – créatrice du premier vaporisateur personnel intelligent de gestion de la nicotine – vient de finaliser son tour de table avec une levée de fonds d’un million d’euros. Cette nouvelle étape va lui permettre de renforcer la commercialisation de son dispositif en France, dans un premier temps, puis à l’international en misant sur les marchés porteurs que sont l’Europe et les États-Unis. 

La technologie Enovap – aider le fumeur à arrêter avec plaisir et facilité ainsi qu’à gérer la consommation de nicotine (voir Lmdt du 1er avril 2016) – a su séduire un groupe de business angels reconnus ainsi qu’une banque privée, annonce un communiqué du 20 septembre.

« Nous sommes persuadés de l’avenir et de l’efficacité de la cigarette électronique dans la lutte contre le tabagisme. Il est urgent de proposer une nouvelle voie permettant aux fumeurs de se sevrer, tout en conservant du plaisir en vapotant », déclare Alexandre Scheck, CEO d’Enovap. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Le fabricant d’e-cigarette Enovap lève 1 million d’euros  
4 Oct 2017 | E-cigarette
 

Dans sa lettre politique quotidienne sur Liberation.fr, Laurent Joffrin prescrit trois sparadraps au président de la République. En premier lieu, la réforme de l’ISF « qui a toujours porté malheur » et le Brexit.

Il y a aussi le vapotage …

« Le gouvernement veut encore renforcer les interdictions de vapoter. Pour parler franchement, c’est une mesure obscurantiste. 

L’immense majorité des spécialistes estiment que la cigarette électronique est infiniment moins dangereuse que le tabac. 

Une étude américaine sérieuse publiée ce matin par la revue Tobacco Control montre que la cigarette électronique permettrait de sauver entre un et six millions de vies si elle venait à remplacer le tabac.

Seul argument des anti-vapotage : c’est une « porte d’entrée » vers la consommation de tabac. Rien ne le prouve. On ajoute alors que « le geste est le même ». À ce compte-là, il faut interdire l’eau : qu’on boive un verre de vin ou un verre d’eau, « le geste est le même. »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « à ce compte-là, il faut interdire l’eau » (Laurent Joffrin)  ,
 

Ces derniers jours, beaucoup de médias se sont répandus sur « de nouvelles restrictions à l’usage de la cigarette électrique », à l’occasion de l’entrée en vigueur, au 1er octobre, du décret sur l’interdiction de vapoter dans certains lieux (voir Lmdt des 26 septembre et 27 avril).

Ils ont tort de faire passer ce message aussi négatif qu’approximatif.

Ce décret est nettement moins restrictif que la réglementation s’appliquant à l’interdiction de fumer. Il correspond d’ailleurs au comportement responsable des vapoteurs dont les incidents avec les non-fumeurs sont rarissimes.

Et puis, il autorise le vapotage dans un certain nombre de lieux publics (à moins qu’un arrêté municipal ou un règlement intérieur ne stipulent le contraire) :  comme les bars, les restaurants, les salles de spectacles, les établissements de nuit, etc.

Pour les buralistes auxquels, à tort ou à raison, il a été reproché d’avoir raté la première vague de la cigarette électronique, une nouvelle occasion se présente. Lire la suite »

1 Oct 2017 | E-cigarette
 

9 483 visiteurs au compteur à l’issue des deux jours de la dernière édition du salon Vapexpo dans la Grande Halle de la Villette à Paris (voir Lmdt des 18 septembre et 21 juin)

Les statistiques sont à la baisse au regard de l’édition historique de 2016 (voir Lmdt du 15 octobre   2016) : moins de marques présentes (500 en 2016) et de visiteurs (11 274 l’an dernier). Indices de la concentration des acteurs et du recul du nombre de boutiques spécialisées.

•• Il n’empêche que beaucoup de visiteurs professionnels parlent de succès. Les efforts marketing des exposants ainsi que l’encombrement des allées lors de la journée grand public ayant témoigné que les aiguilles étaient repassées au vert pour l’activité (Lmdt des 26 et 6 septembre) après le passage de la Directive européenne Tabac.

•• Après Lyon, c’est Lille qui accueillera l’édition régionale de Vapexpo les 25 et 26 mars 2018 (voir Lmdt du 13 août).

Les organisateurs du salon attaquent également l’international avec un évènement inédit à Barcelone les 14 et 15 octobre. Déjà réservés à 75 %, les stands vont s’organiser sur une surface d’environ 4000 mètres carrés. « Le marché ibérique a bien besoin de cette dynamique » a expliqué Jose Miguel Conesa Gutierrez, directeur de ce nouveau salon, à Vaping Post.

 Commentaires fermés sur Vapexpo Paris 2017 : les enseignements d’un premier bilan   ,
27 Sep 2017 | E-cigarette
 

« Alfatech AXS », c’est le nom du « vaporisateur personnel » qu’a présenté la société lorraine Gaïatrend (leader des fabricants d’e-liquides avec sa marque Alfaliquid / voir Lmdt du 23 mars) au salon Vapexpo (voir Lmdt du 18 septembre) avant sa mise sur le marché ce mois-ci, selon Les Échos du 26 septembre. 

C’est le bon moment, avec tous ces fumeurs qui se posent des questions suite à tout ce bruit médiatique autour du paquet à 10 euros.

•• Il s’agit d’une cigarette électronique à cartouche scellée, prête à l’emploi, présentée dans un emballage contenant un jeu de deux batteries, un cordon USB et une notice d’utilisation. Les cartouches scellées, disponibles dans six saveurs différentes, viennent se brancher d’un quart de tour sur la batterie. Pas de liquide à manipuler, un investissement raisonnable d’une quarantaine d’euros en tout. Cible : débuter dans la vape.

•• Jusqu’ici uniquement fabricant d’e-liquides, Gaïatrend poursuit son objectif de conversion des fumeurs au vapotage. Fondée en 2008 par Didier Martzel, la société familiale revendique le statut de premier fabricant français d’e-liquides.

Jusqu’à 250 000 flacons peuvent sortir quotidiennement du site de Rohrbach-Lès-Bitche, régulièrement agrandi, qui s’étend sur 7 000 mètres carrés. « Nous ne sommes pas mélangeurs d’arômes » déclare, aux Échos, Olivier Martzel, directeur général et fils du fondateur. Nous faisons partie des rares fabricants à avoir notre propre aromaticien. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Gaïatrend-Alfaliquid : pour vapoteur débutant  
26 Sep 2017 | E-cigarette
 

À partir de ce dimanche 1er octobre entre en vigueur le décret « relatif aux conditions d’application de l’interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif » (voir Lmdt du 27 avril).

•• « Vapoter » n’est pas permis « dans les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs », mais aussi « dans les moyens de transport collectif fermés » (train, bus, métro…) ainsi que « dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif ».

Ainsi, dans une entreprise, on peut vapoter dans un bureau individuel.

De même, les établissements ouverts au public échappent à l’interdiction (par exemple : les bars et restaurants). Cependant, un règlement intérieur ou un arrêté municipal peut décider d’interdire le vapotage.

Les responsables des locaux concernés devront afficher l’interdiction et seront susceptibles d’avoir une amende de classe deux (450 euros), les vapoteurs étant hypothétiquement redevables de 150 euros. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Droit de vapoter : quels sont les impacts de la nouvelle réglementation ? (Les Échos)   ,
22 Sep 2017 | E-cigarette
 

Un message aux buralistes et en particulier aux candidats à l’élection du président de la Confédération : c’est ce que représente cette tribune signée Marc Michelsen (Senior Vice-Président, Affaires Publiques & Communication de Fontem Ventures).

Rappelons que Fontem Ventures commercialise la cigarette électronique blu dans le réseau des buralistes (voir Lmdt des 25 juillet et 24 mai).

LE VAPOTAGE, UNE NOUVELLE OPPORTUNITÉ POUR LES BURALISTES ? 

Marc Michelsen, Senior Vice President, Affaires Publiques & Communication de Fontem Ventures

•• Les élections de la Confédération des Buralistes désigneront le successeur de Pascal Montredon. Fontem Ventures, producteur de la cigarette électronique blu souhaite tout d’abord féliciter le président sortant pour son mandat, durant lequel il a défendu au plus près les intérêts des buralistes, y compris sur la catégorie des produits de vapotage. Nous souhaitons ensuite saluer la volonté de tous les candidats de relever le gant. En effet, l’année à venir présentera de multiples défis.

Les sujets sont nombreux et influenceront le devenir du secteur. Parmi ces enjeux, il nous semble pertinent de souligner le potentiel des produits de vapotage. Ils présentent un double aspect prometteur : économique et sanitaire.

•• Économique, car ces produits pourraient devenir une formidable poche de croissance au moment où les fumeurs recherchent des alternatives. Consommés sans tabac, avec ou sans nicotine, le nombre de fumeurs et ex-fumeurs français ayant recours à ces produits oscille désormais entre 1,2 et 1,5 million d’individus. L’écrasante majorité de ces vapoteurs sont des fumeurs ou d’anciens fumeurs. En 2016, le nombre de fumeurs en France se chiffrait à 16 millions de personnes.

Car, à la lumière des réformes issues de la réglementation européenne, ainsi que l’introduction du paquet neutre, les produits de vapotage présentent une activité intéressante pour les buralistes et leurs clients. Nombreux déjà sont les témoignages positifs que nous recueillons chaque jour de nos partenaires buralistes sur l’amélioration de leur chiffre d’affaires, grâce en partie à la vente de produits de vapotage. De plus, la perspective du choc fiscal avec le paquet à 10 euros suscitera certainement un intérêt accru des fumeurs pour la catégorie. Enfin, le dernier décret qui reconnaît officiellement la possibilité de vapoter dans les bars, restaurants et stades, et d’autres « locaux qui accueillent du public » comme les hôtels, sous réserve d’être en accord avec le règlement intérieur en vigueur, est une bonne nouvelle pour les gestionnaires de lieux de convivialité que peuvent être parfois les buralistes ayant un établissement de débit de boisson.

•• En même temps, le rôle que jouent les produits de vapotage est reconnu comme étant positif dans la réduction des risques du tabagisme et de l’addiction au tabac pour les fumeurs devenant vapoteurs. Ayant l’avantage de ne pas contenir du tabac et de ne pas entraîner de phénomène de combustion lors de la consommation, la cigarette électronique a été admise comme étant moins nocive par des institutions comme le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) et Santé Publique France, et le vapotage est désormais conseillé comme moyen de sevrage par Tabac Info Service. Néanmoins, malgré un consensus scientifique international sur les bénéfices sanitaires des produits de vapotage, il reste du chemin à accomplir en France.

•• Les buralistes pourraient arguer d’une place spéciale en proposant des alternatives aux fumeurs. Vendeur de produits restreints à la consommation en fonction de l’âge du consommateur, le buraliste devient prescripteur et distille l’information au consommateur. Son rôle n’en est que plus important au regard de la mission de santé publique que peuvent incarner les produits de vapotage. Car aujourd’hui, ce qui manque à la catégorie, c’est bien le droit de communiquer aussi bien sur le produit que sur ses bénéfices comme alternative aux risques du tabagisme.

•• Alors, en tant que partenaires des buralistes en France, nous espérons que les candidats et grands électeurs auront l’opportunité d’aborder le rôle que pourraient jouer les produits de vapotage pour la profession en tant que piste de croissance pérenne pour les bureaux de tabac et proposer une démarche spécifique pour développer la vente et le marketing de la cigarette électronique dans le réseau de manière responsable. »

 Commentaires fermés sur Tribune : le vapotage, nouvelle opportunité