Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Une douzaine de « school districts » du Missouri, du Kansas, de l’Arizona, de New York et de la Californie poursuivent en justice Juul et d’autres acteurs du marché du vapotage. 

Ils veulent notamment être remboursés des pertes financières liées aux mesures prises pour enrayer l’usage du vapotage dans les établissements, selon Les Échos.

Selon une étude, toute récente, du Journal de l’American Medical Association, 27,5 % des lycéens américains et 10,5 % des collégiens déclarent avoir utilisé des cigarettes électroniques en octobre.

•• Ce développement du vapotage « a exigé et continue d’exiger des dépenses importantes » lit-on, par exemple, dans une plainte déposée la semaine dernière contre Juul par RI Ava, un district scolaire (l’entité en charge de la gestion des collèges et des lycées publics) du Missouri devant un tribunal fédéral.

Et de citer par exemple, l’installation de systèmes de détection de vapeur (coût allant jusqu’à 40 000 dollars) ou l’embauche du personnel à temps plein pour surveiller les couloirs.

•• Juul est aussi accusé de « négligence grave » et de commercialiser auprès de mineurs, via une publicité agressive et incitative, des produits qui constituent une nuisance publique en « créant une épidémie de consommation de nicotine par les étudiants ».

•• Le district Francis Howell, lui aussi du Missouri, réclame au moins 75 000 dollars de dommages et intérêts à Juul. Dans la plainte, il évoque le nombre d’incidents disciplinaires (dus à des vapoteurs) qui est passé de trois à plus de 200 par an (en trois ans) et les coûts liés à l’embauche de personnel supplémentaire pour traquer les vapoteurs.

29 Nov 2019 | E-cigarette
 

Le contrecoup de la crise sanitaire américaine, provoquée par de mauvais usages de l’e-cigarette, n’a pas freiné les projets de développement de celui qui se présente comme le leader de la fabrication de-liquides.

Après la finalisation du chantier d’agrandissement de l’usine de Rohrbach-lès-Bitche (Moselle), Gaïatrend a inauguré sur le site, ce vendredi 22 novembre, un concept store innovant : « Nouveau souffle ».

•• « Notre métier est de fabriquer des liquides pour cigarettes électroniques. Pas d’ouvrir des boutiques partout en France » précise cependant Olivier Martzel dans Le Républicain Lorrain. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : Gaïatrend lance un concept-store dédié à l’arrêt du tabac  ,
29 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

La ministre de la Santé, Danielle McCann, veut mettre en place une réglementation – aujourd’hui inexistante – entourant l’usage des produits de vapotage : notamment l’offre de saveurs, leurs taux de nicotine et leur accessibilité. Elle s’est engagée à présenter des mesures en ce sens dès l’an prochain. 

•• Ainsi, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a été mandaté pour piloter un groupe d’intervention dont l’objectif sera de proposer des mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage, a-t-elle annoncé par voie de communiqué ce 25 novembre, selon l’agence QMI.

•• Formé de représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), ce groupe entendra plusieurs partenaires : dont le Réseau du sport étudiant du Québec, le Conseil québécois sur le tabac et la santé, et la Société canadienne du cancer, notamment.

L’encadrement des saveurs, du taux de nicotine permis et de l’accessibilité des produits de vapotages seront entre autres examinés et un rapport contenant des recommandations doit être déposé au plus tard en avril prochain, a précisé le MSSS.

•• Cette annonce survient alors qu’un troisième cas de maladie pulmonaire grave – lié aux produits de vapotage – a été confirmé au Québec par le MSSS, le 14 novembre dernier.

 Commentaires fermés sur Canada : le Québec veut mettre en place une réglementation pour le vapotage … enfin   
28 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

Les autorités de la capitale fédérale, Washington, ont rejoint les états de New York et de Californie (voir 20 novembre 1 et 2) en assignant en justice Juul Labs, accusé de publicité visant les plus jeunes 

Selon la plainte, déposée ce mardi 26 novembre, Juul aurait vendu illégalement ses produits aux mineurs, utilisé des plateformes comme Facebook et Instagram pour en faire la promotion et présenté une image déformée des risques entraînés par la consommation de ses produits.

•• « Nous cherchons à mettre un terme à ces pratiques illégales mises en place par Juul et qui ont entraîné une nouvelle génération dans l’addiction à la nicotine » a déclaré le procureur général de Washington Karl Racine.

Toujours selon la plainte, Juul a employé des « influenceurs » – payés pour promouvoir un produit auprès de leurs abonnés sur les réseaux sociaux – pour toucher les jeunes. L’entreprise aurait également visé les jeunes par le biais d’autres stratégies, comme la promotion de produits aromatisés ou la mise en place d’un design pensé spécifiquement pour eux.

•• L’entreprise a déclaré ne pas encore avoir étudié en détail la plainte pour répondre mais a assuré déjà lutter contre l’usage de la cigarette électronique chez les mineurs. Juul a « suspendu toutes ses publicités télévisées, papier et en ligne aux États-Unis et est engagée dans des recherches scientifiques » a répondu un porte-parole de l’entreprise, Ted Kwong.

 Commentaires fermés sur États-Unis : la ville de Washington poursuit à son tour Juul en justice   ,
27 Nov 2019 | E-cigarette
 

Pour marquer la fin de l’édition 2019 du Mois Sans Tabac, British American Tobacco lance « Les Journées du Vapotage ». Pendant trois jours, une centaine de collaborateurs de BAT assurent une présence terrain pour sensibiliser les fumeurs sur le vapotage comme alternative au tabac.

C’est ce qu’annonce BAT France dans un communiqué dont nous reprenons l’essentiel.

« British American Tobacco (BAT), leader du vapotage en France, annonce les « Journées du Vapotage » qui se tiennent du 25 au 27 novembre inclus dans vingt bureaux de tabac parisiens. Organisée dans le cadre de Mois Sans tabac, cette opération a pour objectif principal de sensibiliser les consommateurs adultes fumeurs sur le vapotage. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les journées du vapotage de BAT France … au plus près des fumeurs  ,
26 Nov 2019 | E-cigarette
 

Trois adolescents du lycée Jules Ferry de Versailles ont subi une intoxication suite à l’inhalation, via une e-cigarette, d’une nouvelle drogue de synthèse le « buddha Blue », a alerté Franceinfo il y a dix jours.

17 adolescents de Caen avaient déjà fait de violents malaises liés à la consommation de ladite substance (voir 29 octobre). Le parquet de Versailles indique que des analyses toxicologiques vont avoir lieu pour confirmer la drogue utilisée par ces lycéens.

•• Et Alice Deschenau, cheffe du service addictions à l’hôpital Paul Guiraud (Paris) apporte des explications claires : « C’est un usage de la vape dans un cas qui n’est pas prévu avec un produit qui n’est pas aux normes (…) Ce n’est pas la vape qui est dangereuse, tant qu’on achète des produits aux normes et qu’on ne les modifie pas, il n’y a pas de risques plus graves que de petites irritations de gorges » ajoute-t-elle.

« Il y a deux risques principaux dans ce genre de substance. Le premier est lié à l’effet cannabinoïde, avec des réactions neuropsychiatriques (montées d’angoisse, hallucinations, voire état délirant), ou c’est un effet lié à la voie d’administration (donc pulmonaire) : certaines substances peuvent créer des réactions irritantes et inflammatoires.  » 

•• Pour le moment, les malaises des 17 adolescents de Caen ont été différents. Convulsions, vomissements, crise de panique, hallucinations, mais a priori sans difficultés respiratoires.

 Commentaires fermés sur Mauvais usage de la cigarette électronique : encore des victimes du « buddha blue »   ,
23 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

« C’est un sujet très complexe, je suis là pour écouter ». Donald Trump a animé, vendredi 22 novembre, à la Maison Blanche un débat vif et passionné sur le vapotage et l’impact des versions aromatisées des e-cigarettes sur les jeunes, rapporte l’AFP.

Il y a dix jours, il a annoncé qu’il entendait rencontrer tous les acteurs afin de trouver « une solution acceptable ». « La santé et la sécurité des enfants, avec les emplois, seront les priorités » avait-il alors tweeté, très prudent (voir 19 et 12 novembre, 14 septembre).

•• Vendredi, Donald Trump n’a pas pris position mais animé avec énergie, pendant plus d’une d’une heure, un débat sur ce thème, bombardant les gens autour de la table de questions et assistant à des échanges parfois houleux. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : Trump s’implique dans un dialogue sur le vapotage  
 

Le président Rodrigo Duterte a annoncé, le 19 novembre, l’interdiction totale du vapotage : en donnant même l’ordre à la police d’arrêter tout vapoteur.

Et dès le lendemain, la police philippine a déjà ordonné à toutes les unités de police, dans tout le pays, de sanctionner les flagrants délits de vapotage. Les e-cigarettes seront également confisquées.

•• Selon l’AFP, aucun texte formel n’a pourtant été rendu public depuis l’annonce. Les Philippins ignorent donc la teneur de l’interdiction, ainsi que les risques encourus. Lire la suite »

20 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

Alors que l’impact médiatique de la crise sanitaire provoquée par de mauvais usage de la cigarette électronique s’estompe après les explications des autorités américaines (voir 9 novembre), l’offensive politico-judiciaire contre le secteur du vapotage continue. 

Après ses collègues de Californie (voir 20 novembre), la procureure générale de l’état de New York vient d’assigner à son tour Juul Labs pour « marketing trompeur », selon l’AFP.

La plainte déposée devant un tribunal d’état new-yorkais accuse Juul de marketing et publicité trompeurs et d’avoir vendu illégalement ses produits aux mineurs, sur fond de forte augmentation du vapotage dans les collèges et les lycées américains. Lire la suite »

20 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

L’absence de réglementation sur le vapotage aux États-Unis (ce qui n’est pas le cas en Europe) donne le champ libre à de grandes batailles judiciaires. Comme souvent là-bas, les procureurs ne sont pas les derniers à y chercher à se mettre en lumières avec des déclarations fortes. 

Ainsi, la Californie et Los Angeles ont annoncé, ce lundi 18 novembre, avoir engagé des poursuites judiciaires contre Juul Labs, accusé d’avoir délibérément ciblé les mineurs dans ses pratiques de marketing pour les inciter à vapoter, rapporte l’AFP.

•• La plainte, déposée par le procureur fédéral de Californie et son homologue de la ville de Los Angeles, affirme aussi que Juul a manqué à ses obligations de vérification de l’âge des consommateurs dans cet état. Et lorsqu’elle l’a fait, la firme basée à San Francisco aurait indûment conservé les adresses électroniques des mineurs qu’elle avait identifiés comme tels pour leur envoyer des publicités.

•• En Californie, la loi interdit la vente de produits de vapotage contenant de la nicotine aux individus âgés de moins de 21 ans (voir le 11 mars 2016), ce qui n’aurait pas empêché Juul de commercialiser de tels produits avec des arômes séduisants pour les jeunes (mangue, menthe douce, crème brûlée, concombre …) indique la dépêche. Juul, qui a toujours démenti viser les mineurs, a cessé de commercialiser ces recharges au cours des dernières semaines (voir 18 octobre).

•• Selon un communiqué du procureur fédéral, citant les autorités sanitaires américaines, l’usage de ces produits aromatisés par des mineurs continue de croître rapidement aux États-Unis, notamment chez les collégiens et lycéens.

« Les ventes de Juul ont explosé et représentent maintenant plus de 64 % du marché du vapotage aux États-Unis » avance le communiqué. « Nous avons consenti trop d’efforts et investi trop d’argent dans la lutte contre le tabagisme pour rester les bras croisés alors que les Californiens succombent au vapotage et à l’addiction à la nicotine » insiste le rapporteur. « Juul a adopté les sinistres pratiques de l’industrie du tabac et recouru à des publicités visant les cibles les plus vulnérables sans se soucier de la santé publique » accuse-t-il. Lire la suite »