Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Mai 2018 | Observatoire
 

L’enseigne Carrefour a annoncé, en plein week-end de Pentecôte, un nouveau grand plan de restructuration de son réseau de distribution.

Aujourd’hui, sur ses 273 magasins de proximité (Carrefour « City » ou « Contact »), 227 n’auraient toujours pas trouvé de repreneurs et sont menacés de fermeture d’ici l’été. Principales régions concernées : le Nord avec 59 points de vente, l’Est avec 46 … et le Sud avec 36. 

•• Cette nouvelle restructuration (2 400 emplois ont déjà été supprimés en janvier dernier) est le fruit du « big bang » que connaît la grande distribution traditionnelle, sous la pression de nouveaux acteurs qui combinent distribution efficace, prix compétitifs et internet.

Qu’il s’agisse du géant Amazon ou des réseaux très efficaces qui se développent sur le net. Les barons de la grande distribution accusent un train de retard, selon les analystes.

•• Il y a eu aussi de lourdes erreurs stratégiques. Pour Carrefour, ce serait le rachat du réseau Dia, ces enseignes à petits prix qui devaient être transformées en magasins de proximité à l’enseigne Carrefour.

La guerre des prix entre les grands de la distribution pèse aussi sur la rentabilité. Ce qui « agace » les actionnaires qui ont investi au plus haut du cours.

•• La nouvelle politique du groupe porte sur la réduction des effectifs administratifs, le basculement vers la location-gérance des magasins afin de transférer la charge du redressement à de nouveaux propriétaires (quarante des 220 hypers du groupe sont en difficulté) ainsi que la robotisation des entrepôts et des stations-services.

•• L’avenir vu par Carrefour ? Ce lundi 21 mai, l’enseigne a ouvert, à Shangaï, le premier Carrefour connecté. Un magasin approvisionné par des robots et où le paiement s’effectue par reconnaissance faciale.