Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mar 2017 | Observatoire
 

Carrefour Banque –  filiale bancaire du géant de la distribution – lance, à partir du 18 avril dans ses 3 000 magasins, C-zam, un compte courant activable à distance et conçu pour être ensuite géré depuis un mobile. Proposé sous la forme d’un coffret à 5 euros contenant une carte internationale à débit immédiat Mastercard et un guide d’utilisation, ce compte sera en fait facturé 17 euros la première année, puis 12 euros par an. 

Tout de suite, dans son édition du 22 mars, Le Parisien/ Aujourd’hui en France présente C-zam comme « une offre concurrente du Compte-Nickel distribué chez les buralistes » (voir Lmdt des 24 et 14 février).

•• Outre le réseau de sa maison mère qui voit passer 3 millions de clients par jour, la filiale bancaire de Carrefour (détenue à 40 % par BNP Personal Finance) compte s’appuyer sur son réseau de plus de 200 agences physiques et ses 2,5 millions de clients. « Un porteur de C-zam est aussi un client de Carrefour Banque et il pourra toujours finaliser ses projets en agence », souligne Julien Jaillon, Directeur général de Carrefour dans Les Échos du 21 mars, qui annonce d’autres services intégrés à la carte, comme le programme de fidélité Carrefour.

•• Les sites spécialisés ont, donc, déjà brandi un comparatif de cette offre par rapport au Compte Nickel des buralistes.

• Selon cBanque, le premier point fort de Compte Nickel reste l’activation immédiate –  en bureau de tabac, et avec l’assistance possible du buraliste – alors que C-zam requiert plus d’autonomie, via le site web ou l’application mobile. Ce qui nécessiterait un minimum d’aisance avec ces usages.

• Par ailleurs, Compte Nickel autorise les dépôts en espèces ; pas C-zam (un point souligné également par Le Parisien dans son article).

• Il est aussi accessible aux mineurs de plus de 12 ans, alors que le compte de Carrefour Banque sera, dans un premier temps au moins, réservé aux majeurs.

• Sur la facilité de gestion du compte : match nul.

Un vrai match entre le commerce de proximité et la grande distribution.