Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Mai 2020 | Observatoire
 

L’enquête préliminaire avait été ouverte, le 11 mars, par la Sureté territoriale des Hauts-de-Seine. Pour déboucher sur l’interpellation de 10 personnes, frères, sœurs ou amis d’enfance, le week-end dernier. Et la saisie de 1 700 pieds de cannabis.

Tout reposait sur un ensemble de 6 « fermes » cachées dans des pavillons un peu partout en région parisienne: à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), Montlhéry et Forges-les-Bains (Essonne), Tournan-en-Brie, Saint-Germain-Laval et La Chapelle-Iger (Seine-et-Marne).

•• Les pavillons, qui étaient loués, se trouvaient totalement « aménagés pour la production intensive de cannabis » selon le parquet de Nanterre, cité par Le Parisien. Dans chaque maison : plusieurs centaines de pieds de cannabis.

En plus, les enquêteurs ont mis la main sur 23 kilos d’herbe, 900 grammes de pollen et une « quantité importante de matériel utilisé pour produire du pollen d’herbe de cannabis, notamment une presse hydraulique ». Et aussi des lampes, des extracteurs, des ventilateurs …

Les enquêteurs ont trouvé également 23 000 euros en liquide.

•• Le « cerveau » apparent du trafic, 39 ans, habite Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Il semble avoir géré l’ensemble avec l’aide de son frère. Ils ont été incarcérés, mardi 25 mai dernier, avec 6 autres de leurs complices.

Après l’amont (la culture), les enquêteurs s’intéressent à l’aval du trafic (le circuit de vente).