Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Août 2018 | Observatoire
 

L’effervescence des brasseurs outre-Atlantique sur le marché du cannabis (voir Lmdt du 16 août) n’échappe pas au groupe Pernod Ricard. 

Le français – numéro deux mondial des spiritueux, derrière le britannique Diageo – qui affiche des résultats en hausse grâce à la Chine et à l’Inde, est attentif aux acquisitions par ses concurrents d’entreprises spécialisées dans la plante verte.

•• « Nous regardons de près ce marché. Même si, à ce stade, il est encore difficile de se prononcer. Mais il y a une vraie question à se poser. Est-ce que la légalisation du cannabis peut avoir un impact de cannibalisation de la consommation des spiritueux premium ? Il n’y a pas d’évidence que ce soit le cas. Nous restons prudents et continuons nos analyses », explique Alexandre Ricard, dans Le Monde (édition du 30 août).

•• Nouvelles concurrences, nouvelles habitudes de consommation : « le monde évolue de façon permanente, et nous devons être en transformation permanente », affirme celui qui a repris les rênes, en 2015, de l’entreprise fondée par son grand-père.

•• Selon les résultats publiés, ce mercredi 29 août, le groupe français a vu son chiffre d’affaires progresser de 6 % à taux de change constant. Pour 2018-2019, Alexandre Ricard table sur une hausse comprise entre 5 % et 7 % de son résultat opérationnel. Reste à savoir s’il complétera son « bar » déjà bien achalandé, après une année quasi vierge en acquisitions. « Nous poursuivons notre stratégie d’acquisitions ciblées », affirme M. Ricard. Le cannabis sera-t-il un jour dans la cible ?