Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mar 2021 | Observatoire
 

« Il faudra lancer une vraie consultation populaire et pourquoi pas un référendum », a déclaré Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse et rapporteur de la mission parlementaire sur le cannabis « récréatif », ce dimanche 28 février à Franceinfo (voir 21 novembre 2020).

« On fera des propositions d’ici un mois », indique-t-il à l’occasion de ce dernier jour de la consultation citoyenne qui aura reçu un peu plus de 250 000 contributions (voir 2 mars et 13 février 2021).

•• « Il faut vraiment qu’on ait un débat pour éclairer les citoyens sur cette thématique. Aujourd’hui, on fait face à une interdiction, mais à une consommation record. Donc la situation n’est pas tenable », a répété le député La République en Marche.

Chaque pays adapte sa politique sur la question du cannabis récréatif. « La prohibition, ça ne fonctionne pas, ça stimule un trafic parallèle », poursuit Jean-Baptiste Moreau.

•• « On a une économie parallèle très conséquente qui s’est constituée et qui finance d’autres réseaux, trafics d’armes et autres », relève le député qui ajoute « qu’un ordre parallèle s’est constitué dans les quartiers avec des caïds qui font respecter leur ordre mais qui n’est pas l’ordre républicain ».

« La dépénalisation seule ne suffira pas. Sans contrôle de la qualité des produits et du prix des produits commercialisés, on va avoir un appel d’air pour le trafic international. »

•• Alors à la question : une légalisation du cannabis est-elle politiquement possible en France ? « Moi, je le pense », répond Jean-Baptiste Moreau. En attendant une prise de décision, « il faut faire de la prévention dans les collèges et les lycées pour avertir sur les dangers de la consommation abusive et fréquente du cannabis parce que c’est un réel danger », conclut le rapporteur de la mission parlementaire.