Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2021 | Observatoire
 

Alors que la mission parlementaire d’information sur la réglementation et les usages du cannabis – dont on attend toujours le rapport sur le CBD – a lancé une consultation citoyenne sur le cannabis dit « récréatif » (voir 14 janvier 2021), Le Parisien (édition du 18 janvier) s’est intéressé au point de vue des élus d’Ile-de-France et de l’Oise, les premiers concernés par les trafics.

En effet, cette région représente « plus du quart » des points de deal en France, selon le décompte du ministère de l’Intérieur (voir 22 décembre 2020).

•• Les 36  maires contactés sont en première ligne pour le trafic, leurs communes étant classées en zone de sécurité prioritaire ou avec un quartier dit de « reconquête républicaine ». Tous ont dû répondre à la même question : « Êtes-vous favorable à la légalisation du cannabis, contre, ou vous ne vous prononcez pas ? »

Résultat : si les avis sont bien tranchés, ils sont tout de même 16 à s’être positionnés en faveur de la légalisation. 7 sont totalement contre.  Quant à ceux qui n’ont pas souhaité se prononcer,  c’est souvent par « manque d’information sur le sujet ».

•• Par exemple, Manuel Aeschlimann (LR) à Asnières estime que « dépénaliser, c’est abdiquer ». Plusieurs maires souhaiteraient des « assises » sur le sujet. C’est le cas du maire PS de Sarcelles, Patrick Haddad.

Alors que des divergences sur la mise en œuvre opposent les élus favorables à la légalisation. « Pas avant 21 ans », demande ainsi Bruno Piriou (DVG, Corbeil-Essonnes).

•• Plusieurs élus espèrent que leur parti s’emparera du sujet aux présidentielles de 2022. Le parlementaire LFI de Seine-Saint-Denis, Éric Coquerel, a d’ores et déjà prévu de déposer au printemps une proposition de loi visant à « éradiquer le trafic de drogue ». Parmi ses mesures, la légalisation du cannabis sous contrôle de l’État.

•• D’après cette enquête du Parisien, les maires qui se sont déclarés favorables sont : Patrick Chaimovitch (Colombes / EELV) ; Patrice Leclerc (Gennevilliers / PCF) ; Gilles Poux (La Courneuve / PCF) ; Bertrand Kern (Pantin/ PS) ; Mathieu Hanotin (Saint-Denis / PS) ; Éric Lejoindre (Paris 18/ PS) ; Éric Pliez (Paris 20/ DVG) ; Alexandra Cordebard (Paris 10/ PS) ; François Dagnaud (Paris 19/ PS) ; Jean-Pierre Blazy (Gonesse / PS) ; Benoit Jimenez (Garges / UDI) ; Georges Mothron (Argenteuil / LR) ; Bruno Piriou (Corbeil/ DVG) ; Raphaël Cognet (Mantes-la-Jolie / LR) ; Alih Rabeh (Trappes / DVG ) ; François Garay (Les Mureaux / DVG).

Les « contre » sont : Laurent Jeanne (Champigny-sur-Marne / DVD) ; Jean-Pierre Barnaud (Chennevières / DVD) ; Jean-Pierre Bosino (Montataire / PCF) ; Jean-François Dardenne (Nogent-sur-Oise / LREM) ; Manuel Aeschlimann (Asnières / LR) ; Bruno Beschizza (Aulnay-sous-Bois / LR) ; Matthieu Viskovic (Noisiel / PS).