Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Juin 2020 | Observatoire
 

Les consommateurs de stupéfiants à Reims, Rennes, Créteil et Boissy-Saint-Léger sont punis, depuis ce mardi 15 juin, d’une amende forfaitaire de 200 euros.

C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron … l’amende forfaitaire – à laquelle seules les personnes majeures seront soumises – a été votée par le Parlement (voir 24 novembre 2018) et s’ajoute à l’arsenal législatif existant.

•• Présentée comme l’un des outils du plan antidrogue lancé par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner en septembre 2019, elle entend plus spécifiquement en finir avec la « dépénalisation de fait » du cannabis et apporter « une réponse pénale plus rapide et plus ferme et plus systématique ».

•• Cette nouvelle procédure, qui s’applique à toutes les drogues – mais vise d’abord les usagers de cannabis – doit être étendue à Lille et Marseille à la mi-juillet avant de concerner progressivement toute la France métropolitaine.

L’amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s’acquitter d’une majoration fixée à 450 euros. Voir aussi 2 mai 2020