Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Déc 2018 | Observatoire
 

L’Agence nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) vient de juger « pertinent », pas plus tard que ce 27 décembre, d’autoriser l’usage du cannabis pour les patients « dans certaines situations critiques » et « en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des thérapeutiques, médicamenteuses ou non. »

Soit les mêmes conclusions que celles d’un comité d’expert mis en place par l’ANSM, à la demande d’Agnès Buzyn, et qui avaient été présentées le 13 décembre (voir Lmdt des 13 et 14 décembre).

•• Mais justement, c’est cette précipitation de l’administration qui laisse présager une légalisation prochaine du cannabis à visée thérapeutique.

À ne pas confondre avec le cannabis à usage récréatif, pour la distribution duquel les buralistes se sont portés candidats en cas de légalisation (voir Lmdt du 22 juillet). Reste que la légalisation du « thérapeutique » s’est avérée, dans d’autres pays, l’étape préalable à une autorisation du « récréatif ». Comme dans les États américains, par exemple.

•• Pour en revenir à la France, la préparation d’une expérimentation va être lancée dès ce mois de janvier : « on souhaite mettre cette expérimentation en place avant fin 2019 et avoir une généralisation en 2020 » explique Dominique Martin, le directeur général de l’ANSM, au Monde (édition du 29 décembre).