Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Déc 2020 | Observatoire
 

Une reclassification du cannabis a été approuvée par la Commission des stupéfiants des Nations unies (CND), ce mercredi 2 décembre, afin de reconnaître son utilité thérapeutique. La plante, ainsi que sa résine, étaient jusqu’à présent considérées comme des substances favorisant fortement l’abus et ayant un très faible intérêt médical.

Ce changement de classification a été effectué en fonction des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé  (OMS). En janvier 2019, cette dernière s’était appuyée sur des études scientifiques pour émettre son avis. Le cannabis pourra dorénavant être utilisé dans la conception de médicaments, tout comme l’opium ou la morphine, selon Le Monde.

Lors de cette 63ème session de la CND, les votes ont, cependant, été très serrés pour statuer de l’avenir juridique du cannabis. 27 membres se sont prononcés en faveur de sa reclassification, 25 autres se sont exprimés contre et il faut compter sur une abstention.

« C’est la première fois depuis 1916 que l’on reconnaît (…) l’intérêt thérapeutique du cannabis. Depuis plus d’un siècle, les conventions internationales sur les drogues maintenaient que ce produit était dangereux et sans intérêt médical », a déclaré, à cette occasion, un universitaire spécialiste du droit de la drogue.

La plante – ainsi que ses dérivés – reste cependant classée comme un stupéfiant au niveau du droit international.