Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Oct 2015 | Trafic
 

Toulouse La Reynerie Comme à Marseille, les dealers toulousains s’inspirent des meilleures technologies de promotion pour doper leurs ventes (voir Lmdt du 23 mai). Plus on achète, plus les prix baissent et sont accompagnés de cadeaux « bonus » : un briquet pour une barrette ou un sachet d’herbe ; un paquet de cigarettes de contrebande ou des feuilles à rouler pour deux doses, si on est un client « habitué ».

Les policiers de la sûreté ont arrêté, ce mardi 13 octobre, cinq suspects du quartier de La Reynerie à Toulouse en possession de 2 kilos de drogue, de 2 000 euros en liquide et de beaucoup de ces « petits cadeaux » de fidélisation. Avec pour cible, les étudiants – à 500 mètres à pied – de l’université du Mirail.

Les enquêteurs ont passé plusieurs jours à surveiller les allées et venues des guetteurs, et autres vendeurs, estimant qu’un hall d’immeuble du quartier pouvait réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 10 000 euros par jour. Avec une telle activité, même en pratiquant des rabais (10 euros les 5 grammes d’herbe, 20 euros les 11 grammes), on peut offrir briquets et cigarettes de contrebande.

Leur sens du commerce n’empêchait pas l’organisation d’éviter la mauvaise surprise des descentes de police. Les agents de la sûreté départementale avaient remarqué, lors de leur surveillance, que les suspects passaient régulièrement dans un local technique, accessible depuis le hall.

Alors, quand les policiers ont déclenché leur opération, ils se sont rendus directement dans ce passage où un individu a été surpris avec dans son sac à dos, 2 000 euros en liquide, 1,7 kilo d’herbe de marijuana et 300 grammes de résine de cannabis. Avec la mise en garde en garde à vue de cinq jeunes de 18 à 24 ans.