Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Juin 2020 | International, Observatoire
 

Les produits de vapotage, les topiques (huiles, lotions, boules), les concentrés et les produits comestibles de cannabis – y compris les bonbons en gélatine et les chocolats – ne sont vendus dans les magasins de la Société ontarienne du Cannabis (SOC) que depuis janvier. Et les boissons ne le sont que depuis mars. 

Malgré tout, les ventes de ces produits totalisaient environ 19,3 millions de dollars en Ontario (province la plus peuplée du Canada, 13,5 millions d’habitants) à la fin mars 2020, indique La Presse canadienne.

•• Selon la SOC qui vient de publier un rapport d’aperçu du premier exercice complet de vente de cannabis depuis sa légalisation, les produits de vapotage se sont avérés les plus populaires parmi les nouveaux produits, la valeur de leurs ventes atteignant 14,8 millions de dollars pour la période de janvier à mars. En tout, 35 tonnes de cannabis ont été vendues pendant cet exercice, pour une valeur totale de 385 millions de dollars.

•• « Les produits (de la deuxième vague de la légalisation du cannabis) qui ont été lancés sur le marché au quatrième trimestre se sont très bien vendus, mais comme au lancement de la légalisation, l’offre des producteurs autorisés était initialement assez mince » indique le rapport.

Les producteurs autorisés ont lancé, au compte-gouttes, leurs produits dérivés. « Les données témoignent de l’enthousiasme des consommateurs, mais il faudra probablement un certain temps avant que des tendances identifiables n’apparaissent ».

•• « Nous n’avons pas encore vu le plein potentiel des produits comestibles en raison des limitations dans l’approvisionnement et le dosage » observe Mimi Lam, chef de la direction et cofondatrice de Superette, un magasin de cannabis d’Ottawa. « Actuellement, le marché ne dispose toujours que d’une quantité limitée de chocolats et de produits à mâcher, et aucun d’entre eux n’est régulièrement en stock. »

« Beaucoup de producteurs autorisés en sont aux toutes dernières étapes de préparation pour leurs boissons » fait remarquer la directrice générale de la société de vente et de marketing de cannabis Mercari Agency, Lisa Campbell. « Il y aura certainement une augmentation de la diversité des produits. »