Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Fév 2019 | Trafic
 

Encore un exemple de ces particuliers – en retraite – trafiquant du tabac avec Andorre et finissant par se faire choper après avoir passé des quantités conséquentes (voir Lmdt du 16 novembre 2018).  

Ainsi, tous deux retraités, une femme de 68 ans de Cahors (Lot) et un homme de 70 ans d’Orgeix (Ariège) étaient convoqués devant le tribunal de Cahors, le 31 janvier : pour avoir revendu des cigarettes et de l’alcool achetés en Andorre sur la période du 1er janvier au 14 juin 2018.

Et dans des quantités impressionnantes …

•• Les enquêteurs s’étaient intéressés de près à l’habitante de Cahors, l’observant et la prenant en filature durant plusieurs semaines … Non seulement elle se rendait souvent en Andorre, mais revendait des cigarettes en bas de chez elle.

Une dizaine de personnes entendues ont confirmé lui acheter plus ou moins régulièrement des cigarettes et de l’alcool. La vendeuse n’a pas contesté.

Il est vrai que lors de la perquisition à son domicile, le 14 juin 2018, les enquêteurs avaient retrouvé 751 paquets de cigarettes, 43 paquets de tabac à rouler et 199 bouteilles d’alcool fort.

Lorsque le président du tribunal lui a demandé quelque explication sur de telles quantités, elle a expliqué benoîtement qu’avec son compagnon, décédé en novembre 2017, « ils avaient fait des provisions pour l’hiver » (sic). Quant aux 9 860 euros en liquide, également retrouvés, « c’était les sous pour le mariage et pour mes dents. Je voulais aller à l’étranger pour faire des implants. C’est trop cher en France. »

À la question du président « vous saviez que c’est interdit », elle a répondu sans ambages : « oui ».

•• Les enquêteurs s’étaient également penchés sur le cas du retraité d’Orgeix, les deux se connaissant depuis quelque temps.

Placé sur écoute et sous filature, il est un fidèle d’Andorre, lui aussi. Ce qu’il ne conteste pas : « je vis avec l’Andorre. Tout est trop cher en France. Je monte en Andorre quand je veux, pour manger. Je prends ce que la loi me permet de passer ».

Des proches interrogés ont confirmé qu’il leur fournissait des cigarettes et de l’alcool. « Vous en faites profiter vos amis » explique le président. Réponse : « Je revends à prix coûtant. J’ai jamais fait de bénéfices. C’est pour rendre service ».

Les enquêteurs ont retrouvé à son domicile 55 paquets de cigarettes, 10 paquets de tabac à rouler, 1 000 tubes de cigarettes et 40 bouteilles d’alcool fort.

En fait, le retraité est en état de récidive légale pour avoir déjà été condamné deux fois pour le même type de faits, en 2012 et 2013. Lors de sa dernière condamnation par le tribunal de Foix, le 9 avril 2013, il avait écopé d’une peine de deux ans de prison avec sursis.

•• Pour le procureur de la République, « passer la douane une fois ou deux, c’est possible, mais régulièrement, ce n’est plus toléré ».

Il a requis six mois de prison ferme pour le récidiviste, une peine d’avertissement de trois mois de prison avec sursis simple pour la femme qui a « reconnu et a un casier vierge ». Le jugement sera rendu le 7 mars 2019.