Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Déc 2020 | Profession
 

Jacques Remaud, président de la Fédération des buralistes de Vendée et implanté à Venansault (agglomération de La Roche-sur-Yon), vient de faire évoluer la raison sociale de son établissement : tabac, presse, loto et terroirs. Il parle de l’évolution de son métier dans Ouest France.

« Avec le Point Paiement de Proximité, un nouveau service pour l’État, évoluent à la fois notre enseigne (devenue bleu, blanc, rouge) et notre appellation « commerçant d’utilité locale ». Nous pouvons, en effet, désormais encaisser tout ce qui est dû au Trésor public, comme les taxes, les contraventions, le transport scolaire …

•• « Si le tabac vient en premier, en volume et en chiffre d’affaires, la tendance est à sa baisse constante, compensée par les cigarettes électroniques et liquides de vapotage. Ensuite, vient la Française des jeux, la Poste, la presse, puis toutes les activités complémentaires comme : la carterie, les cadeaux, le vin. 

« Nous sommes aussi lieu de dépôt pour les colis. On est également bien rodés pour les transferts d’argent. L’activité bancaire avec le compte Nickel – le compte avec carte mais sans chéquier – est importante ici, avec 200 comptes.

•• « Comme je suis président de la Fédération départementale des buralistes et actif au niveau national, on est amené à tester beaucoup de nouveaux services pour les collègues. Nous expérimentons actuellement des caméras de vidéosurveillance et du dépannage en snacking. »

•• « 2 000 clients passent dans la semaine dans mon établissement, c’est un flux important et nos activités sont rapides à opérer. Les commissions sont faibles, il y a donc peu de marge. Il faut donc vraiment bosser beaucoup pour y arriver ! »