Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mar 2017 | L'essentiel, Profession
 

La campagne électorale bat son plein et il y a plusieurs débats au-delà du premier  grand débat télévisé de ce soir.

Le candidat Emmanuel Macron a adressé, hier, une lettre à Pascal Montredon.

Dans le contexte de la manifestation des buralistes sur la route d’Andorre (voir Lmdt du 19 mars). Mais aussi après la publication d’une lettre de François Fillon au président de la Confédération (voir Lmdt du 20 mars).

Parmi les passages les plus significatifs:

•• « Les buralistes sont au cœur des mutations professionnelles et sociales qui caractérisent notre époque. Ces mutations sont porteuses de risques pour vos diverses activités, mais elles sont également porteuses d’opportunités : c’est la raison pour laquelle, si je suis élu président de la République, je souhaite vous accompagner dans cette transition (…)

•• « Il existe aujourd’hui une part non négligeable du tabac, consommé dans notre pays, près de 30 % selon les études que vous m’avez adressées, qui provient du marché parallèle (…) En plein accord avec le traité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que l’Union européenne a ratifié cet été, j’entends faire de la lutte contre ces pratiques illégales une priorité (…)

•• « Je sais également votre préoccupation concernant la pérennité du monopole de distribution du tabac. Il est à mes yeux indispensable que cette exclusivité ne soit pas remise en cause (…) Les objectifs que j’ai fixés dans mon projet présidentiel en matière de lutte contre le tabagisme seront donc nécessairement atteints avec vous et grâce à vous (…)

•• « De même, je suis sensible à votre volonté de diversifier vos activités. L’État a pris des engagements concernant cette diversification et je veux que nous puissions maintenant les mettre véritablement en œuvre (…) À ce titre, le succès du Compte Nickel démontre à quel point vos confrères peuvent être les acteurs d’innovations technologiques et sociales ».

En lien : Lettre E. Macron