Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juin 2018 | Profession
 

Rien qu’en 2017, dans le Vaucluse, 19 cambriolages ou vols à main armée ont été recensés.

Pour tenter d’endiguer cette recrudescence, la préfecture de Vaucluse et la chambre syndicale des buralistes du département viennent de signer une convention pour améliorer la sécurité de ces commerces.

Cela s’est fait, ce mercredi 6 juin, à l’occasion de l’assemblée générale de la chambre syndicale, présidée par Gilles Garnier, et en présence de Philippe Coy.

•• Sachant que l’État encourage les buralistes à investir dans du matériel (alarmes, coffre-fort, générateur de brouillard…) par le biais d’une subvention pour leurs achats de sécurité, dont le dossier est diligenté par la direction régionale de la Douane.

•• La nouvelle convention prévoit une plus grande surveillance des bureaux de tabac lors des patrouilles des forces de l’ordre, ainsi que la mise en place d’un système d’alerte qui permettra aux buralistes de signaler un événement suspect et d’être prévenu en cas de risque accentué.

•• Si les agressions pourrissent la vie des buralistes, ils souffrent aussi de la contrebande. Les trafics de tabac s’intensifient « avec l’augmentation du prix du tabac », a insisté le nouveau préfet de Vaucluse, Bertrand Gaume, selon France Bleu (voir Lmdt du 27 avril). En réponse, la douane va intensifier ses opérations de contrôle « sur le réseau autoroutier mais aussi dans les centres de tri postaux », car une grosse part du trafic se fait sur internet.