Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Déc 2018 | Profession
 

Quand de nouveaux arrivants s’installent à Tréflez, jolie petite commune côtière du Nord Finistère, le premier lieu où ils se rendent, c’est au bar-tabac « Ar Menez ».

Il est tenu depuis quatre générations par la même famille, soit cent ans aujourd’hui. Patrice Abgrall et sa mère Alice ont remporté le prix de la « Transmission » des « Buralistes Stories » (voir Lmdt du 17 octobre) lors du Congrès annuel organisé par la Confédération nationale des buralistes, à Paris.

Et Le Parisien de ce jour revient sur leur saga.

C’est dans la grande maison familiale où se situe le bar-tabac que Patrice a pris la main, en 2007, lors du départ à la retraite de sa mère, Alice. « C’est elle qui, à mon retour de la capitale, a été la première à me féliciter. Mais pourtant, c’est grâce à elle que notre enseigne est récompensée de sa longévité aujourd’hui », glisse modestement le buraliste.

Chez les Abgrall, on propose une multitude de services. « Ici, on dépanne en permanence, ce qui demande une attention toute particulière ! On fait aussi relais colis, relais bancaire, de la vente à emporter, des photocopies, de la vente de cigarettes électroniques, de timbres-poste, de la presse, etc. »

Au bar-tabac « Ar Menez », on fait « avant tout du lien social », toute l’année.