Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mai 2021 | Profession
 

La patronne d’un bar-tabac du centre de Saint-Quentin s’est retrouvée, bien malgré elle, au centre des attentions, le week-end dernier, sur plusieurs groupes Facebook locaux. En cause, un message publié le samedi 15 mai dans lequel un homme affirme s’être vu refuser l’accès du bar alors qu’il est handicapé.

En quelques minutes, le message est partagé et commenté des centaines de fois. « Il faut leur faire une mauvaise pub » réagit une internaute. « Partagez massivement pour qu’il n’y ait plus personne » embraye un autre.

•• La vérité est plus nuancée, comme le rapporte L’Union. « Ma sœur était au comptoir samedi, l’homme a pris un café à emporter et un jeu à gratter. Il a ensuite demandé à aller aux toilettes. Elle a refusé l’accès comme on le fait à tout le monde en ce moment, on n’a pas le droit » même s’il a sorti ensuite sa carte « handicapé ».

Si la buraliste peut comprendre le courroux du client concernant cette règle, elle n’accepte pas sa réaction : « il nous a fait passer pour des gens sans cœur. On a l’impression qu’on a refusé de servir quelqu’un en fauteuil roulant alors que ce n’est pas ça qui s’est passé. Ce n’était pas écrit sur sa tête qu’il est handicapé. »

•• Dans un premier temps, elle a voulu porter plainte avant de baisser les bras : « il faudrait que je prenne un avocat, je ne peux pas me permettre, on est à moitié fermés depuis sept mois ».

Elle a demandé aux administrateurs de ces groupes de retirer les publications, mais elle a bataillé pour obtenir gain de cause. « Beaucoup de clients m’ont défendue, ça ne changera rien pour moi mais je voulais mettre en garde que ça peut aller très vite de salir une réputation. Et surtout, il faut que les gens vérifient avant de déformer la vérité » conclut-elle.