Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mar 2021 | Profession
 

Depuis les restrictions aux frontières de l’Espagne et de l’Andorre, les fumeurs reviennent acheter leurs cigarettes près de chez eux, selon un reportage de France Bleu Occitanie. Les ventes ont bondi de 25 % à 30 % chez les buralistes de Haute-Garonne ces dernières semaines. 

Voire plus, « mon chiffre d’affaires a bondi de 85 % », témoigne un buraliste de Saint-Martory (dans le Cominges). À Saint-Gaudens, Luchon, Saint-Béat, c’est le même constat. En Ariège, depuis l’accord avec l’Andorre levant l’obligation du test PCR pour passer la frontière, les fumeurs reprennent le chemin du Pas-de-la-Case (voir 2 mars).

Commentaire de Gérard Maury (président de la fédération des buralistes de l’Ariège / voir 4 janvier), invité du journal de 8 heures ce 19 mars.

••  « En 2020, nous avons tiré deux leçons : la consommation de tabac a explosé et on sait à présent ce que représente le marché parallèle : 30% de la consommation au niveau national, jusqu’à 60 % au sud de l’Ariège.

« La seconde, c’est la capacité de résilience du réseau et sa possibilité de rebondir. Plusieurs projets majeurs ont été portés. Le premier c’est la Transformation. Le second, c’est le Point Paiement Proximité, 10 000 buralistes en France, une trentaine en Ariège. Le troisième c’est le compte Nickel qui continue de se développer. Notre but est d’être toujours plus proche du consommateur.

•• « La suppression des tests PCR à la frontière franco-andorrane ? Ce n’est pas une fleur aux habitants frontaliers. Dès que les Andorrans pleurent, le Gouvernement se demande ce qu’il faut faire pour leur être agréable.

•• « Le grand différentiel de prix ? Nous sommes à un niveau historique depuis le choc de 2003. C’est pour cela que nous nous battons pour une harmonisation fiscale. Cette différence est insupportable, l’écart est désormais de 170 %.

« Le marché parallèle ? Tout le monde le sait, le problème c’est de faire que ça change.  »