Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Déc 2019 | L'essentiel, Profession
 

Conformément au Protocole d’accord sur la Transformation des buralistes, signé entre Philippe Coy et Gérald Darmanin (voir 2 et 4 février 2018) – lequel confirme sur ce sujet le protocole précédent signé entre Pascal Montredon et Christian Eckert (voir 15 novembre 2016) – la rémunération des buralistes sur la vente du tabac augmente de 0,10 point à partir de ce mercredi 1er janvier.

La rémunération nette des buralistes sur le tabac passe donc à 7,90 % à partir du 1er janvier. Contre 7,80 % encore ce jour-ci (voir 27 décembre 2018).

•• Rappelons que – conformément aux accords cités plus haut – la rémunération a augmenté de 0,60 point début 2017 (à 7,50 %), de 0,20 point début 2018 (à 7,70 %) et de 0,10 point début 2019 (à 7,80 %). Elle augmentera, à nouveau, de 0,10 point au 1er janvier 2021 : de sorte que la rémunération nette sur le tabac soit de 8 %.

•• Rappelons encore que la remise nette tabac était de 6 %, il y a 11 ans. Et qu’elle est passée à 6,50% en 2012.

•• Soulignons aussi que, par rapport aux turbulences provoquées par le niveau des prix actuels du tabac, le Protocole d’accord sur la Transformation des buralistes dispose aussi d’une remise transitoire trimestrielle.

Pour tout buraliste connaissant une chute, en valeur, de plus de 15 % de ses livraisons tabac sur un trimestre (par rapport au même trimestre de l’année précédente), une rémunération supplémentaire de 0,8 point (en plus de la rémunération courante) est versée sur le trimestre concerné.