Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Déc 2018 | Profession
 

Les grilles d’un tabac-presse du centre de Remiremont sont restées fermées pendant quatre heures, ce jeudi 6 décembre.

À l’intérieur, pas une lumière non plus. Pourtant les buralistes n’étaient ni en congés, ni en retard mais simplement victimes d’une erreur de leur compteur électrique Linky …

« Quand nous sommes arrivés à 6 h 15, le boîtier de l’alarme clignotait. J’ai tout de suite vérifié qu’il n’y avait pas eu de cambriolage puis j’ai appelé l’électricien et le fournisseur d’électricité. C’est là que la galère a commencé … », a expliqué le buraliste à Vosges Matin.

Le compteur « intelligent » Linky, posé cet été, est piloté à distance et « il n’y a aucune assistance humaine. On nous a juste dit d’attendre deux heures maximum », enchaîne son associée. Le souci ne venait pas d’un impayé comme le pensait le fournisseur dans un premier temps, mais de la coupure d’un autre compteur. « Ils ont souscrit un contrat avec un appartement au-dessus mais, suite à une erreur, ils ont voulu le couper. Sauf qu’ils ont coupé le nôtre ».

Une « erreur » pas anodine quand on sait que le gros du chiffre est fait tôt le matin.

Vers 10 h 30, après une énième vérification du compteur, c’était le retour à la normale.