Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Juin 2020 | Profession
 

À l’instar d’autres collègues à travers la France, un buraliste de Confolens (Charente) a reçu une facture du gestionnaire des cartes bancaires Up Cohésia – destinées aux migrants et chargées par l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) – réclamant 3 % par transaction. 

Comme d’autres, la chambre syndicale des buralistes de Charente a fait remonter le fait à la Confédération.

•• Notre buraliste charentais avait pensé à une arnaque, trouvant bizarre qu’une société, avec laquelle il n’avait jamais contracté, veuille lui facturer 3 % sur chacune des transactions. Soit 153,28 euros pour 4 014,63 euros d’opérations. Ces transactions avaient toutes été effectuées par des migrants hébergés à Confolens.

« Auparavant, ils recevaient du liquide. 200 euros par mois. Au début de l’année, les migrants ont reçu une carte Cohésia. Le groupe Up, qui la gère, la présente comme la déclinaison dématérialisée du chèque-service, une solution qui permet de simplifier la gestion et l’utilisation de leur argent tout en sécurisant ces aides versées par les financeurs publics » précise La Charente Libre.

Et qui permet aussi l’utilisation des « montants attribués » à travers un réseau de commerces de proximité. Sauf que le réseau des buralistes et la Confédération n’ ont jamais été avisés.

•• Ce qui avait fait tousser aussi notre buraliste, c’est le taux pratiqué : « 3 %, c’est dix fois plus que les commissions sur les cartes bancaires ! » (de 0,25 à 0,35 % sur les transactions).

D’emblée, il a choisi de ne pas régler la douloureuse et d’alerter le président de la chambre syndicale départementale de Charente, Alain Lagarde. « Il n’est pas le seul dans ce cas » confirme ce dernier au quotidien régional  :  « j’ai fait remonter l’info à la Confédération parce que c’est inconcevable. »

•• De fait, la Confédération et son Pôle juridique, ayant reçu d’autres alertes, ont vite réagi.

Tous les buralistes ont reçu dans un premier temps,  sur leur boite mail, un « Le Lien » : « attention : n’acceptez pas les règlements au moyen de cartes Cohésia » (…) « si vous avez reçu une facture Cohésia Up au titre du premier trimestre, adressez une copie au Pôle juridique.’

Dès le jeudi 11 juin, le Pôle juridique avait contacté Cohésia Up pour demander des explications et négocier.

Et très vite, la Confédération a obtenu « l’annulation de toute facture pour les 1er et 2 ème trimestres 2020. Nous poursuivons les discussions avec Cohésia Up afin de mettre en place une procédure claire et reposant sur le volontariat, quant à l’acceptation des règlements au moyen de cette carte de paiement » (Le Lien #107).