Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Oct 2020 | Profession
 

La fédération des buralistes des Hautes-Alpes vient de tourner une page importante de son histoire lors de son assemblée générale de ce 1er octobre.

Dominique Arnaud, buraliste à Veynes, sa présidente depuis 20 ans (et vice-présidente de la Confédération depuis 2013), a passé le relais. L’occasion de commenter son engagement dans Le Dauphiné Libéré.

•• Si « aider les gens dans leurs dossiers ou dans la façon de mener leurs affaires » a été sa plus grande réussite, elle avoue être contente de la récente limitation, à une cartouche, de l’importation de tabac acheté à l’étranger : « étant un département frontalier, nous souffrons beaucoup de ce phénomène et pour que ces nouvelles mesures soient respectées, encore faut-il que les contrôles aux frontières soient réellement faits ».

•• Dominique Arnaud regrette « l’augmentation incessante des prix du tabac », ce qui est le cas plusieurs fois cette année : « le Gouvernement nous rétorque que cela fait partie du budget 2017 et que c’est une chose sur laquelle on ne peut pas revenir. On espère, malgré tout, un gel de la fiscalité à partir de 2021 ».

•• Si le métier est en pleine Transformation (« un commerce d’utilité locale »), la « chambre syndicale » aussi … en devenant la « Fédération des buralistes des Hautes-Alpes ». Dominique Arnaud laisse « sa place aux jeunes », mais ne lâche pas pour autant la profession et pousser la porte de « Chez Domi », à Veynes, reste toujours d’actualité.