Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Mai 2017 | Profession, Trafic
 

Ce samedi 27 mai, les buralistes du Bas-Rhin manifestent pour protester contre le « tram de la concurrence déloyale » reliant directement depuis un peu moins d’un mois Strasbourg, dont le centre-ville commerçant souffre, à Kehl, haut-lieu des achats transfrontaliers (voir Lmdt du 28 avril).

•• Le rassemblement est prévu, ce samedi donc, à 13 heures 30, à la station de tram « Port du Rhin » (ligne D), dernière station avant l’Allemagne.

Des délégations de buralistes de toute la France sont prévues.

Mais la chambre syndicale du Bas-Rhin a appelé l’ensemble des associations de commerçants de Strasbourg à les rejoindre « pour défendre la vitalité du tissu économique de la ville ». Car on n’achète pas que du tabac à Kehl. Mais aussi de l’alcool, de la nourriture et du nécessaire pour les travaux ménagers, par exemple.

Et les commerçants ont été particulièrement choqués des propos du maire PS de Strasbourg, Roland Ries, selon lequel c’était à eux de « gérer la compétition » (à l’AFP, le 28 avril).

•• Ce mercredi soir, Patrice Soihier (président de la chambre syndicale du Bas-Rhin) avait encore une réunion à la préfecture. Toutes les autorisations pour manifester, ou se manifester, sont obtenues.

•• À l’occasion de cette manifestation, les buralistes locaux demandent « l’apposition d’affiches dans le tram rappelant les limites d’alcool comme de tabac pouvant être rapportés, avec les sanctions pouvant être encourues en cas de dépassement ; ainsi qu’un engagement des forces de l’ordre et de la Douane à faire des contrôles réguliers ».

•• Rappelons que les buralistes frontaliers ont déjà manifesté sur la route d’Andorre (voir Lmdt du 19 mars), aux frontières franco-belge et luxembourgeoise (voir Lmdt du 9 avril) et, dimanche dernier, à la frontière franco-espagnole (voir Lmdt des 21 et 22 mai).

Sachant que deux autres manifestations contre le marché parallèle se sont déroulées dans le quartier de Barbès à Paris (voir Lmdt du 25 janvier) et à Troyes (voir Lmdt du 16 février).