Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Juin 2020 | Profession
 

« Rien ne se perd, rien ne se crée … tout s’explique » pourrait-on dire en s’inspirant de la formule de Lavoisier.

Cela vaut la peine de revenir sur les records de vente de tabac, enregistrés par les buralistes frontaliers sur les mois d’avril et mai, alors que se confirme la grande réouverture des frontières pour le 15 juin (un peu plus tard pour l’Espagne, alors que c’est déjà fait pour Andorre et l’Italie).

•• Nous vous avions déjà présenté les chiffres (globaux avec tous les segments du tabac) sur avril (voir 25 mai). Les revoici sur 2 mois : avril et mai. Soit une comparaison en volume par rapport à 2019. Et le meilleur indicateur des pertes enregistrées,  pour les buralistes et la fiscalité française, en temps ordinaire. Tous les mois.

Ariège (face à Andorre) : + 71 %
 Bas-Rhin (Allemagne) : + 52 %
 Pyrénées-Orientales / Pyrénées-Atlantiques (Espagne) : + 49 %
 Nord (Belgique) : + 40 %
 Moselle (Luxembourg  : + 32 %
 Alpes Maritimes (Italie) : + 13 %

•• Comment pourrait-t-il en être autrement ? Quand on considère les écarts de prix (sur  la moyenne des principales références) :
+ 45 % avec l’Italie
+ 47 % avec le Luxembourg
+ 33 % avec la Belgique
+ 50 % avec l’Espagne
+ 36 % avec l’ Allemagne
+ 65 % avec Andorre